Félicité de Choiseul-Meuse

femme de lettres française

Félicité de Choiseul-Meuse, de son nom complet Marie Joséphine Antoinette Félicité de Choiseul-Meuse, née en 1767 et morte à Paris le , est une écrivaine française active entre 1799 et 1824.

ŒuvresModifier

  • L’Amour précepteur, Amsterdam, Marc-Michel Rey, 1785
  • Le Gascon de la rue Saint-Denis, ou Histoire de mon père, Paris, Mme Masson, 1803
  • Julie ou J'ai sauvé ma rose, 1807
  • Amélie de Saint-Far, ou La fatale erreur, 1808
  • Elvire, ou la Femme innocente et perdue, Paris, Barba, 1809
  • Entre chien et loup, Paris, Chez les marchands de nouveautés, 1808, 1809 (2 éditions) , (?) Hambourg 1809, H. Kistemaeckers, Bruxelles, 1884(?) (d'après l'édition de Hambourg)
  • Paola, Paris, J. Chaumerot, 1813
  • La Famille allemande ou la destinée, Paris, Maradan, 1815
  • Cécile : ou, l’élève de la pitié, Paris, Dabo, 1816
  • Amour et Gloire : aventures galantes et militaires du Chevalier de C***, Paris, Pigoreau, 1817
  • Récréations morales et amusantes à l'usage des jeunes demoiselles qui entrent dans le monde, Paris, A. Eymery, 1817
  • Les Amants de Charenton, Paris, T. Dabo, 1818
  • Les Nouvelles Contemporaines, Paris, Eymery, 1818
  • Le Retour des fées, contes, Paris, Pierre Blanchard, 1818
  • Paris, ou le Paradis des femmes, 1821
  • Marianne, ou la Fermière de qualité, Paris, Lecointe et Durey, 1821
  • Oréna, ou l'Assassin du Nord, Paris, [S.n.], 1821
  • Camille, ou la Tête de mort, Paris, Lecointe et Durey, 1822
  • Le Remords, Paris, A. Marc, 1822
  • L’Héritage de mon oncle l’abbé, ou la revue de mon secrétaire, Paris, Masson fils aîné, 1823
  • Le Chapelain de Chambord ; ou, la dame étrangère, Paris, Castel de Courval, 1824
  • Mémoires de madame Adaure, Paris, Castel de Courval, 1824

Voir aussiModifier

Bibliographie complémentaireModifier

  • Valérie Van Crugten-André, « Félicité de Choiseul-Meuse : du libertinage dans l’ordre bourgeois », dans Roland Mortier et Hasquin, éd, "Portraits de femmes", in Etudes sur le XVIIIe siècle, Volume XXVIII, Editions de l’Université de Bruxelles, 2000. [lire en ligne]

Liens externesModifier