Félicité Hullin-Sor

Félicité-Virginie Hullin-Sor (née Félicité-Virginie Richard le à Paris et morte à Moscou vers 1850) est une danseuse française, chorégraphe de ballet russe[1],[2].

Félicité Hullin Sor
Pas comique du le ballet (Mlle. Hullin) dans la Lampe merveileuse, (Acade Rle de Musique) (NYPL b12148618-5242544).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

BiographieModifier

Son père Jean-Baptiste Hullin[3] (de son vrai nom Jean Richard) était un danseur français, élève de Noverre.

Félicité Hullin a d'abord été élève de son père, puis de Jean-François Coulon. Elle débute à l’Opéra de Paris en 1812. Elle est invitée à Londres en 1816 et devient l’épouse du guitariste et compositeur, Fernando Sor. C’est alors un ménage célèbre : le mari est musicien, la femme est une célèbre danseuse.

Lorsqu'elle reçoit une invitation pour aller travailler à Moscou, son mari accepte le voyage et donc le ménage Sor arrive à Moscou en 1823, mais trois ans plus tard le couple se sépare. Fernando Sor quitte Moscou et retourne à Paris. Félicité Hullin-Sor reste en Russie et adopte la citoyenneté russe, devenant la première femme chorégraphe de Russie. Elle a une grande influence sur le développement du ballet russe et apporte la tradition européenne au ballet de Moscou.

Félicité Hullin-Sor a terminé sa carrière en 1835. Elle se consacre ensuite à l'enseignement, notamment à l'institut Catherine, puis elle se remarie en 1839[4] avec le professeur Hertel.

Parmi ses ballets du théâtre Bolchoï, on distingue :

Notes et référencesModifier