Ouvrir le menu principal
Félicité Hullin Sor
Pas comique du le ballet (Mlle. Hullin) dans la Lampe merveileuse, (Acade Rle de Musique) (NYPL b12148618-5242544).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Félicité-Virginie Hullin-Sor (née Félicité-Virginie Richard le à Paris et morte à Moscou vers 1850) est une danseuse française, chorégraphe de ballet russe[1],[2].

BiographieModifier

Son père Jean-Baptiste Hullin[3] (de son vrai nom Jean Richard) était un danseur français, élève de Noverre.

Félicité Hullin a d'abord été élève de son père, puis de Jean-François Coulon. Elle débute à l’Opéra de Paris en 1812. Elle est invitée à Londres en 1816 et devient l’épouse du guitariste et compositeur, Fernando Sor. C’est alors un ménage célèbre : le mari est musicien, la femme est une célèbre danseuse.

Lorsqu'elle reçoit une invitation pour aller travailler à Moscou, son mari accepte le voyage et donc le ménage Sor arrive à Moscou en 1823, mais trois ans plus tard le couple se sépare. Fernando Sor quitte Moscou et retourne à Paris. Félicité Hullin-Sor reste en Russie et adopte la citoyenneté russe, devenant la première femme chorégraphe de Russie. Elle a une grande influence sur le développement du ballet russe et apporte la tradition européenne au ballet de Moscou.

Félicité Hullin-Sor a terminé sa carrière en 1835. Elle se consacre ensuite à l'enseignement, notamment à l'institut Catherine, puis elle se remarie en 1839[4] avec le professeur Hertel.

Parmi ses ballets du théâtre Bolchoï, on distingue :

Notes et référencesModifier