Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oury.

Frédéric Oury
Image illustrative de l’article Fédéric-Henri Oury
Mgr Oury, par Pierre Huas (1838-1900), musée de Vendôme.
Biographie
Nom de naissance Frédéric-Henri Oury
Naissance
Vendôme (France)
Ordination sacerdotale
Décès
Marseille (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Aimé Guilbert
Dernier titre ou fonction Archevêque titulaire de Ptolémaïs
Archevêque titulaire de Ptolémaïs
Archevêque d'Alger
Évêque de Dijon
Évêque de Fréjus
Évêque de Guadeloupe et Basse-Terre
Autres fonctions
Fonction religieuse
Vicaire de La Ferté-Bernard (1869-1878), aumônier de la Flotte (1878-1885)

Blason
Utrique fidelis
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Fédéric-Henri Oury, aussi Frédéric-Henri Oury, né le , à Vendôme, et mort le , à Marseille, est un prélat catholique français, archevêque d'Alger.

BiographieModifier

Frédéric-Henri Oury est né le , à Vendôme, dans le Loir-et-Cher[1].

Il est ordonné prêtre, le [1], au Mans, puis nommé vicaire de La Ferté-Bernard, dans la Sarthe de 1865 à 1869, et aumônier de la Marine, de 1869 à 1885[2],[3].

Il est élevé, en sa qualité d'aumônier, à la dignité de Chevalier de la Légion d'honneur, le , et décoré par délégation, par Louis Charles Dauriac, commissaire général de la Marine au port de Brest, Officier de la Légion d'honneur, le [4].

Il est nommé évêque de Guadeloupe et Basse-Terre, le , confirmé à ce siège, le , et consacré le , par Mgr Aimé Guilbert, archevêque de Bordeaux[1].

Il quitte la Guadeloupe pour le diocèse de Fréjus-Toulon, dont il est nommé évêque, le , et confirmé, le [1].

Il est nommé assistant au trône pontifical, le [5].

Il est ensuite transféré à l'évêché de Dijon, où il est nommé, le , et confirmé, le , puis à Alger, où il est nommé archevêque, le , et confirmé, le [1].

Il est élevé, en sa qualité d'archevêque, à la dignité d'Officier de la Légion d'honneur, le , et décoré, par délégation, par le général Paul Adolphe Grisot, commandant le 19e corps d'armée à Alger, Grand officier de la Légion d'honneur, le [6].

Il démissionne de son ministère à Alger, le , et reçoit de S.s le pape Pie X, le titre d'archevêque émérite d'Alger, puis celui d'archevêque titulaire de Ptolémaïs, qu'il conserve jusqu'à sa mort, survenue le [1], à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône[7].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier