Fédération française de danse

Fédération française de danse
Sigle FFDANSE
Sport(s) représenté(s) Danse
Création 1969
Président Charles Ferreira
Siège Drapeau : France 20 rue Saint-Lazare, 75009 Paris
Clubs 1536
Licenciés 80.000 en 2015
Site internet Site officiel de la FFDanse

La Fédération française de danse (FFDanse) est une association loi de 1901 créée en 1969 dont l'objet est le développement et l'organisation de la pratique de la danse, de ses championnats et de sa pratique amateur et loisir.

Sport esthétique, la danse sport a pour valeurs l'excellence, le dynamisme et le partage. La danse recouvre de multiples disciplines, une grande diversité de pratiques et de pratiquants. Elle est trans-générationnelle, accessible à tous, quel que soit son niveau de pratique[1].

La FFDanse est Agréé et Délégataire du Ministère chargé des Sports, c'est la seule fédération de danse agréée et subventionnée par le Ministère chargé des Sports dont elle a délégation de pouvoir. Elle est également soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Ayant une mission de service public elle est chargée de promouvoir l’éducation par les activités physiques et sportives, le développement et l’organisation de la pratique de la danse, elle a également pour mission de rassembler, de fédérer, de représenter, et d'accompagner les associations, les organisations à but lucratif et les pratiquants de toutes les danses, d'assurer la formation et le perfectionnement de ses cadres bénévoles, et d'organiser les compétitions sur l'ensemble du territoire afin de délivrer les titres officiels de « champion de France », de région, et de département. Elle délivre également des licences[2].

DisciplinesModifier

À la fois sport, art et loisir, la danse est un enchainement de mouvements du corps exécutés en rythme, selon un certain ordre, généralement accompagnés de musique. A l'origine de la danse sportive on trouve les danses de salon, dont les chorégraphies ont été progressivement modifiées, diversifiées et codifiées pour devenir des danses de compétition[1].

La FFD propose une multitude de pratiques de la danse, qui se regroupent plusieurs catégories : les danses artistiques (classique, contemporaine, jazz, claquettes, danse orientale, danse indienne, danse africaine, capoeira, flamenco, sévillane, baroque…) les danses latines (samba, rumba, Chachacha, …), les danses standards (valse, fox trot…), le rock et disciplines associées (rock acrobatique, boogie woogie, lindy hop, west coast swing, danse 4 temps) les danses de société (swing, rétro, en ligne, twist, madison), le country line, les danses historiques, le hip-hop, la pole dance, ainsi qu'une catégorie en construction, avec d'autres danses telles que la salsa, le bachata et le tango argentin, notamment.

La danse est à la fois un sport (effort physique, prise de risque, esprit de compétition), un art (une performance sportive au service de l'artistique) et un loisir (partage d'expériences et de passions, transmission de savoirs)[2].

HistoriqueModifier

La Fédération française de danse (FFDanse) est une union d'associations né en 1969 à la demande du Ministère de la Jeunesse et des sports et sur l'impulsion du Centre International de la Danse[3]. Son ambition est de permettre au plus grand nombre la pratique de la danse. L'agrément du ministère de la Jeunesse et des Sports, obtenu un an après sa création, lui délègue la mission de service public d'organiser la pratique de la danse sur le territoire français.

En 1972, la FFDanse participe aux premiers travaux sur la réglementation de l'enseignement de la danse avec le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi qu'avec le ministère de la Culture, et met en place un diplôme fédéral. L'intervention des deux ministères est emblématique de la dualité d'approche de la FFD, entre art et sport. La loi du 10 juillet 1989 relative à l'enseignement de la danse a rendu obligatoire l'obtention d'un diplôme d'état pour l'enseignement de la danse contemporaine, jazz ou classique, mais n'impose pas de diplôme particulier pour l'enseignement des autres disciplines[4].

La FFD évolue dès 1986 vers une ouverture sur toutes les danses, avec l'adoption de la devise « la danse, toutes les danses », et reçoit en 1989 la délégation de pouvoir du ministère des Sports pour les danses de compétition. La fédération élargit alors les danses qu'elle représente avec la formation de comités régionaux et nationaux en danses de compétition (danses sportives, rock, etc.). Récemment, la FFD a intégré le Hip-hop, la Pole dance et la Salsa.

En 1995, la FFD adhère au Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Débutent ensuite les premiers championnats de France de rock et danses sportives. Quatre ans plus tard, un couple est sacré champion du monde en rock acrobatique (catégorie Youth). En 2003, la FFDanse constitue le « Groupe France » et sélectionne dix danseurs pour des compétitions internationales.

En 2013, l'attribution du caractère de « sport de haut niveau pour les danses par couples » consacre l'orientation sportive prise par la FFDanse. La FFDanse a aujourd'hui la délégation de pouvoir pour les danses artistiques, danses par couples et autres danses et compte 33 titres internationaux à son actif.

La nouvelle présidence, arrivée en 2018, s'est donné pour mission de faire évoluer la façon de travailler entre les membres élus de la FFDanse, ses salariés et le directeur technique national[5] et s'est fixé comme objectif de passer de 80.000 à 100.000 licenciés en développant notamment la pratique de la danse comme un loisir. Elle a travaillé avec succès à l'intégration de la breakdance aux jeux Olympiques de Paris 2024[6],[7].

La FFDanse a soutenu la compétition de danse same-sex des Gay games 2018. Elle l’a aidé dans l’organisation, et y a envoyé son corps arbitral pour juger les compétiteurs[8].

MissionsModifier

Les fédérations agréées aux termes de l'article L.131-8 du Code du sport participent à la mise en œuvre d'une mission de service public relative au développement des activités physiques et sportives. La FFDanse est ainsi chargée de promouvoir l'éducation par la pratique de la danse ; de regrouper, fédérer, représenter, accompagner les associations, les organisations à but lucratif et pratiquants de toutes les danses ; d'assurer la formation des cadres bénévoles ; et de délivrer les licences.

Aux termes de l'article L.131-14 du Code du Sport, une seule fédération agréée reçoit la délégation du ministère chargé des Sports pour gérer une discipline sportive. Les missions liées à la délégation consistent à réglementer les disciplines de sports de danse, en offrant un encadrement technique pour la protection des pratiquants ; à organiser les compétitions sur l'ensemble du territoire et délivrer les titres officiels de « champion de France », de région, et de département ; et à sélectionner les équipes de France pour participer aux compétitions internationales.

Depuis la reconnaissance du caractère de « haut niveau » des danses par couple en février 2013, la FFDanse a également pour mission de proposer l'inscription des sportifs, entraineurs et juges sur la liste ministérielle officielle.

La FFDanse est présente sur les grands événements sportifs internationaux tels que les Jeux Mondiaux, les World Artistic Games, les championnats d'Europe et du Monde de rock (WRRC), de danses sportives (WDSF) et de country (UCWDC), pour lesquels elle constitue des Équipes de France. La FFDanse organise par ailleurs plus de 100 compétitions sur le territoire chaque année, 40 manifestations (stages, festivals, rencontres…) et plusieurs compétitions internationales.

Les danses sportivesModifier

C'est en 1920 que commencèrent les premières compétitions de danse de salon. En 1924, les compétitions s'organisent sous l'égide de l'ISTD (Imperial Society of Teachers of Dancing). Les danses seront alors codifiées et standardisées ce qui permet de les enseigner de la même façon à tous ainsi que de pouvoir organiser des compétitions.

Dans les années 1950 les danses latines intégrèrent ce corpus de danses, les anglais les codifièrent comme ils l'avaient fait avec les danses standard. Ceci explique que la danse, telle qu'elle est codifiée, s'éloigne parfois de celle dont elle emprunte le nom à l'origine[9].

Les PrésidentsModifier

  • 1969 : Pierre Wissmer
  • 1974 : Philippe Canet
  • 1978 : Jacqueline Robinson
  • 1982 : Roger Ritz
  • 1986 : Philippe Canet
  • 1989 : Edmond Linval
  • 1991 : Claude Chatel
  • 1994 : Michel Deleuze
  • 1997 : Alain Lecigne
  • 2001 : Alain Lecigne
  • 2005 : Noune Marty
  • 2009 : Noune Marty
  • 2013 : Noune Marty
  • 2017 : Charles Ferreira

GouvernanceModifier

La gouvernance de la FFDanse est composée d'un comité directeur (33 membres), de commissions nationales (disciplinaire, lutte anti-dopage, juridique, formation, médicale, juges, et surveillance), de commissions spécialisées par discipline de danse, et d'une direction technique nationale (DTN) dont la mission est de coordonner la vie sportive fédérale.

La FFDanse dispose également d'une organisation territoriale avec 50 comités départementaux et 13 comités régionaux qui permet de favoriser les liens avec les 1500 structures qui lui sont affiliées.

La FFDanse organise chaque année plus de 100 compétitions sur le territoire national, 40 manifestations (stages, festivals, rencontres...) et plusieurs compétitions internationales[2].

La FFDanse est membre du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), et la World Dance Sport Federation (WDSF), de la World Rock ‘n ‘roll Confederation (WRRC), de la World Country & Line Dance Federation (WCLDSF) et du Conseil International de la Danse (CID Unesco).

Notes et référencesModifier

  1. a et b « L'actu des Bleus - Danse », sur FranceOlympique.com (consulté le 28 août 2019)
  2. a b et c « Réseau National Loisirs », sur www.reseaunationalloisirs.com (consulté le 28 août 2019)
  3. « Historique », sur ffdanse.fr (consulté le 22 août 2019)
  4. Loi n°89-468 du 10 juillet 1989 relative à l'enseignement de la danse, (lire en ligne).
  5. « Castres. Charles Ferreira président de la fédération de danse », La Depêche,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2019)
  6. Éric Bruna, « La breakdance aux JO de Paris 2024, c’est sérieux ? », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2019)
  7. « Le breakdance aux Jeux olympiques : la crainte de dénaturer un art », sur France Culture, (consulté le 23 août 2019).
  8. « Comment la danse same-sex questionne le genre et compte envoyer valser les règles », sur NEON, (consulté le 23 août 2019).
  9. Jean Pierre Foucart, « Les danses sportives », sur coindesdanseurs.fr (consulté le 28 août 2019)

Liens externesModifier