Ouvrir le menu principal

Fève tonka

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fève (homonymie) et Tonka.

Fève de Tonka
Image illustrative de l’article Fève tonka
Graines desséchées, appelées « fèves tonka ».

Espèce Dipteryx odorata,
Dipteryx alata,
Taralea oppositifolia
Origine Amérique centrale, Amérique du Sud


La fève tonka, ou fève de Tonka, est une graine produite principalement par Dipteryx odorata, espèce d'arbre tropical de la famille des Fabaceae, mais aussi par d'autres espèces du même genre, notamment Dipteryx alata et Dipteryx oppositifolia (synonyme ː Taralea oppositifolia)[1] et . Cette graine, qui se caractérise notamment par sa teneur en coumarine, est contenue dans le noyau du fruit de cet arbre, qui est une gousse drupacée. La fève tonka est originaire des Caraïbes et d'Amérique du Sud. Elle est récoltée depuis le Mexique jusqu'au Brésil, mais on la trouve surtout au Venezuela, en Guyane et au Brésil. Ces graines sont noires et ridées, et mesurent environ 3 cm de long sur 1 cm de large[2].

La fève tonka a pour synonymes coumarou, coumaron ou coumarine. Ce dernier terme désigne également une des substances principales qui la composent, la coumarine qui signe l'odeur caractéristique du foin fraîchement coupé. On extrait des fèves une huile jaune orangé.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le mot « tonka » est emprunté à la langue des Galibi, ou à celle des Tupis, peuples amérindiens de Guyane et du Brésil, dans lesquelles elle désigne l'arbre lui-même[3]. Un autre nom désignant cet arbre chez les Tupis, « kumarú », est à l'origine de « Coumarouna », ancien nom du genre Dipteryx, et de « coumarou » ou « coumaron », autres noms vernaculaires de la fève tonka. Ce terme est également à l'origine de « coumarine », nom donnée à la substance isolée pour la première fois de ces graines en 1820[3],[1].

ProductionModifier

 
Fruit coupé en deux montrant la graine fraîche.

Les fruits, arrivés à maturité en hiver, tombent naturellement au sol, et sont récoltés au printemps suivant (de mai à juin). Ils sont ensuite décortiqués pour en extraire les graines qui sont mises à sécher à l'ombre. On les fait ensuite macérer dans de l'alcool pendant une demi-journée à une journée[1]. Après dessication, les graines devenues presque noires, se couvrent de cristaux blancs et brillants. On en extrait ensuite la coumarine destinées à la parfumerie par traitement à l'alcool[4].

Un arbre adulte produit environ 15 kg de graines par an[1].

UtilisationModifier

La fève tonka est utilisée dans l'alimentation (en infusion ou dans les madeleines, par exemple), la parfumerie, la cosmétique et même dans certains produits amincissants.

ParfumerieModifier

La fève tonka intervient dans la composition de certains parfums, par exemple l'eau de parfum « Tonka Impériale »[5] ou « Insolence » de Guerlain, ou « Pour un homme » de Caron[6].

AlimentationModifier

La fève tonka sert principalement à accommoder les plats et desserts de nos assiettes.

Aux États-Unis, l'utilisation dans les aliments de la coumarine, soit en tant que telle, soit sous forme de fèves tonka ou d'extraits de ces graines, est interdite par la Food and Drug Administration en vertu d'une décision prise en 1954[7].

Autrefois, on en ajoutait au tabac à priser pour son odeur forte et caractéristique, proche de la cannelle, que certains qualifient de vanille et de foin coupé, d'autres de cousine du musc. Cette utilisation dans le tabac en France est désormais interdite.

Les Indiens d'Amazonie la considèrent comme un porte-bonheur[8].

Propriétés médicinalesModifier

À faible dose, elle possède des vertus médicinales, à des doses plus importantes, elle a toutefois des effets néfastes pour la santé[9]. Elle constitue un anticoagulant léger[10],[11].

ToxicitéModifier

La coumarine contenue dans les fèves tonka est toxique et peut provoquer, à fortes doses ou si elle est appliquée régulièrement pendant un certain temps, des lésions hépatiques graves, bien que réversibles. La dose toxique est d'environ 1 g mais varie sensiblement selon les personnes. Cette substance s'est avérée cancérigène chez les rongeurs. Certains dérivés de la coumarine, notamment produits sous l'action de certaines moisissures, agissent comme des antagonistes puissants de la vitamine K, empêchant la coagulation du sang ; ils peuvent être utilisés comme rodenticides et comme anticoagulants médicamenteux[3].

L'absolue de fève tonka utilisée en parfumerie peut présenter un risque d’allergie chez certaines personnes à cause de la coumarine qu'elle contient. Elle peut aussi être photosensibilisante[12].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Clémence Decolin, « Fève Tonka et coumarine : de la fève aux cristaux », sur Osmothèque, (consulté le 2 décembre 2018).
  2. Marmiton-aufeminin, « Fève tonka », sur marmiton.org (consulté le 2 décembre 2018).
  3. a b et c (en) Gernot Katzer, « Tonka Beans (Dipteryx odorata) », sur Gernot Katzer’s Spice Pages (consulté le 2 décembre 2018).
  4. Émile Perrot, Matières premières usuelles du règne végétal: thérapeutique - hygiène - industrie, Masson, , 2343 p., p. 1561-1562.
  5. « Tonka Impériale - eau de parfum - L'envoûtement de sa majesté la fève tonka », sur Guerlain - France (consulté le 2 décembre 2018).
  6. « Parfum Fève tonka, Fève tonka en parfumerie », sur Olfastory : l’encyclopédie des parfums pour tout connaître sur les parfums (consulté le 2 décembre 2018).
  7. (en) « § 189.130 Coumarin », sur Code of Federal Regulations - Title 21 - Food and Drugs, (consulté le 2 décembre 2018).
  8. (en) « Tonka beans », sur Flick on Food, flickonfood (consulté le 2 décembre 2018).
  9. (en) Zaria Gorvett, « The delicious flavour with a toxic secret », sur BBC Future (consulté le 26 juillet 2017)
  10. « Fève tonka (ou coumarou) (épices, huiles et condiments) », sur L'Académie du goût (consulté le 30 novembre 2018).
  11. « Fève tonka ... merveille culinaire ou poison ?  », sur Cook and Dôme, (consulté le 30 novembre 2018)
  12. « Fève tonka (Dipteryx odorata) absolue », sur Aliksir (consulté le 2 décembre 2018).