Explosions du 15 novembre 2022 en Pologne

chute de deux missiles en Pologne pendant la guerre russo-ukrainienne

Explosions du 15 novembre 2022 en Pologne
Localisation Przewodów, Gmina Dołhobyczów, powiat de Hrubieszów, voïvodie de Lublin (Drapeau de la Pologne Pologne)
Coordonnées 50° 28′ 30″ nord, 23° 55′ 19″ est
Date
Type Frappe de missile
Morts 2
Géolocalisation sur la carte : Pologne
(Voir situation sur carte : Pologne)
Explosions du 15 novembre 2022 en Pologne
Géolocalisation sur la carte : Voïvodie de Lublin
(Voir situation sur carte : Voïvodie de Lublin)
Explosions du 15 novembre 2022 en Pologne

Les explosions du 15 novembre 2022 en Pologne sont l'effet de l'impact de deux missiles dans le village de Przewodów le 15 novembre 2022, sur le territoire de la Pologne près de la frontière avec l'Ukraine[1],[2]. L'incident s'est produit lors d'une plus grande attaque sur les villes ukrainiennes et les installations énergétiques par la Russie[3],[4]. Il s'agit de la première attaque frappant le territoire de l'OTAN lors de l'invasion russe de l'Ukraine en 2022[5],[6].

Les médias polonais ont rapporté que deux personnes ont été tuées dans une explosion[7],[8] dans un séchoir à grains. Les fonctionnaires polonais ont déclaré que la cause de l'explosion était inconnue. La station de radio polonaise ZET (en) a rapporté que deux roquettes perdues sont tombées sur le village, provoquant l'explosion. Les membres de l'OTAN ont commencé à examiner les preuves peu de temps après que l'attaque a été signalée[9].

EnquêteModifier

Les services de sécurité polonais prévoyaient de passer la nuit du 15 au 16 novembre pour déterminer la cause des explosions[10].

Des rapports contradictoires ont émergé concernant l'origine et la nature des explosions peu après l'incident. Le ministère polonais des Affaires étrangères a déclaré que les projectiles étaient "de fabrication russe"[11]. Andrés Gannon, un expert en sécurité du groupe de réflexion Council on Foreign Relations, a émis l'hypothèse que les missiles pourraient provenir de systèmes S-300. Les S-300 ont été utilisés par les deux combattants lors de l'invasion à la fois comme missiles sol-air et sol-sol, principalement par l'Ukraine et la Russie respectivement. Mariusz Gierszewski, un journaliste polonais de Radio ZET, a rapporté des sources affirmant que les missiles étaient les restes d'une fusée abattue. Le président américain Joe Biden, s'exprimant depuis le sommet du G20 à Bali, a déclaré qu'il était "peu probable" que les missiles soient tirés depuis la Russie[12].

Les premières évaluations des États-Unis ont révélé que le missile était probablement un missile de défense aérienne tiré par les forces ukrainiennes sur un missile russe entrant[13].

VictimesModifier

Les victimes qui sont mortes à la suite de l'explosion sont deux hommes. Bogdan C. (60 ans) et Bogusław W. (62 ans). Bogdan C. était conducteur de tracteur et travaillait dans une usine de séchage de céréales. Ce jour-là, il conduisait un tracteur à maïs. Bogusław W., quant à lui, était ouvrier d'entrepôt. Ils résidaient tous les deux à Przewodów[14].

RéactionsModifier

NationalesModifier

Après l'explosion, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a convoqué une réunion urgente d'un comité chargé des affaires de sécurité nationale et de défense[15]. Un porte-parole du gouvernement a déclaré que la Pologne augmentait le niveau d'alerte de certaines de ses unités militaires après la conclusion de la réunion. Il a également déclaré que le président polonais Andrzej Duda avait parlé au secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg de la possibilité d'activer l'article 4 du traité de l'Atlantique nord[16].

RussieModifier

Le ministère russe de la Défense a nié que "les frappes sur des cibles proches de la frontière entre l'Ukraine et la Pologne aient été effectuées par des moyens de destruction russes", et a déclaré que l'épave trouvée sur les lieux "n'avait rien à voir avec des armes russes"[17]. Le ministère a qualifié les allégations de décès polonais de "provocation délibérée dans le but d'aggraver la situation"[18].

UkraineModifier

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dans son discours vidéo nocturne que l'attaque constituait une atteinte à la "sécurité collective", après avoir accusé la Russie d'être responsable de l'attaque[19].

Pays de l'OTANModifier

La Pologne a demandé une réunion de l'OTAN le , sur la base de l'article 4. Les diplomates de l'OTAN ont déclaré que l'alliance agirait avec prudence et avait besoin de temps pour vérifier exactement comment l'incident s'était produit[20].

  •   Belgique : Le Premier ministre belge Alexander De Croo a répondu aux informations en déclarant « Nous sommes aux côtés de la Pologne »[21].
  •   Estonie : Le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Reinsalu, a répondu aux informations en tweetant que l'Estonie était prête à défendre « chaque centimètre carré » du territoire de l'OTAN[22].
  •   États-Unis : Peu de temps après la frappe présumée, le département américain de la Défense a reconnu les informations selon lesquelles deux missiles russes auraient frappé un emplacement à l'intérieur de la Pologne près de sa frontière ukrainienne, bien qu'il n'ait pas pu les confirmer[23]. Bob Menendez, président du Sénat chargé des relations extérieures, a exprimé l'espoir que la Russie « s'excuserait rapidement pour la perte de vies humaines et exprimerait que ce n'était pas intentionnel », et a mis en garde contre « toutes sortes de conséquences », y compris la possibilité de l'article 5, si le coup était intentionnel[24]. Le lendemain, à la lumière de nouveaux éléments d'analyse, le président Joe Biden déclare qu'il est certainement « improbable  » que le missile ait été tiré par la Russie[13].
  •   Hongrie : En raison de cet incident, aggravé par la fermeture de l'oléoduc Droujba, le gouvernement hongrois dirigé par le Premier ministre Viktor Orbán a également convoqué une réunion d'urgence avec son Conseil de défense dans la même nuit[25] et le ministre de la Défense (en) Kristóf Szalay-Bobrovniczky (en) avait une conversation téléphonique avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg[26].

Union européenneModifier

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s'est déclaré « choqué » par les informations faisant état de l'incident, ajoutant que « nous sommes aux côtés de la Pologne »[27].

Notes et référencesModifier

  1. (pl) « Wybuch w miejscowości Przewodów. Nie żyją dwie osoby [AKTUALIZACJA] », sur Radio Lublin,
  2. (en) « Poland calls 'urgent' defense meeting after alleged Russian missiles kill 2 », sur The Jerusalem post,
  3. (en) « Blast kills two in Poland near Ukraine border, Russia denies its weapons involved », sur Reuters,
  4. (en) « Poland: Russian-made missile fell on our country, killing 2 », sur Associated Press,
  5. (en) « Russian missile hits Nato member Poland, leaving two dead », sur The Telegraph,
  6. (en) « Western leaders on high alert after explosion in Poland kills 2 », sur Politico,
  7. (en) « Two dead after Russian missiles land in NATO state Poland on Ukraine border », sur Express,
  8. « Guerre en Ukraine : la Pologne confirme qu'un "projectile de fabrication russe" a atteint son territoire » sur francetvinfo.fr, 16 novembre 2022.
  9. (cs) « Představitelé států NATO už jednají », sur Novinky,
  10. (pl) « Polski MSZ potwierdził: spadła rakieta produkcji rosyjskiej. Co wiemy na pewno? », sur OKO.press,
  11. « Défaillance. Tir de missile en Pologne : des ratés dans la communication de Varsovie », sur Courrier international, (consulté le )
  12. « Missile tombé en Pologne : le projectile pourrait-être ukrainien », sur Franceinfo, (consulté le )
  13. a et b « L'explosion en Pologne vraisemblablement due à un missile ukrainien de défense anti-aérienne », sur rts.ch, (consulté le )
  14. (pl)To oni zginęli w wybuchu pod Hrubieszowem. Przewodów opłakuje Bogdana i Bogusława. Kim byli?, lublin.se.pl, 16.11.2022
  15. (en) « Polish premier calls urgent meeting of national security committee », sur Reuters,
  16. (pl) « Podwyższenie gotowości bojowej jednostek wojskowych na terenie RP », sur RP,
  17. (en) « Russia's defence ministry denies Russian missiles struck Polish territory », sur Reuters,
  18. (en) « Biden speaks with Polish president after report of deadly Russian missile strike », sur The Independent,
  19. (en) « Ukraine's Zelenskiy blames Russian missiles for deadly Poland explosion », sur Reuters,
  20. (en) « NATO to meet on Wednesday at request of Poland for consultations - diplomats », sur Reuters,
  21. (en) « Belgian PM: We stand with Poland, NATO more united than ever », sur Reuters,
  22. (en) « MFA: Estonia stands in solidarity with Poland, NATO allies consulting », sur ERR,
  23. (en) « Pentagon says can't confirm Russian missiles struck inside Poland », sur Reuters,
  24. (en) « Western leaders on high alert after explosion in Poland kills 2 », sur Politico,
  25. (hu) « Orbán Viktor összehívta ma estére a Védelmi Tanács ülését », sur Origo,
  26. (hu) « Orbán Viktor összehívta ma estére a Védelmi Tanács ülését », sur Portfolio,
  27. (en) « EU chief ‘shocked’ by reports of deaths as Poland hit by ‘missile or munition’ », sur The Times of Israel,