Ouvrir le menu principal
L'USS Eldridge DE-173 vers 1944.

L'expérience de Philadelphie (parfois désignée sous le nom de Project Rainbow) est une prétendue expérience militaire américaine qui aurait eu lieu dans les chantiers navals de Philadelphie aux alentours du [1].

Elle aurait prétendument consisté à rendre invisible, pendant un bref moment, le destroyer américain USS Eldridge (DE-173). Cette légende a été reprise dans divers blogs complotistes[2] et par des auteurs spécialistes du paranormal, dont Morris K. Jessup et Charles Berlitz.
En fait, si des expériences ont été effectivement menées à cette époque, c'était pour rendre les bâtiments « invisibles », ou plutôt indétectables, par les nouvelles mines et torpilles magnétiques.

Sommaire

Version principaleModifier

Selon un prétendu survivant de l'expérience, le destroyer d'escorte Eldridge aurait été rendu invisible et téléporté aller-retour entre Philadelphie et Norfolk (Virginie). L'expérience se serait mal déroulée : certains membres d'équipage seraient devenus fous, invisibles ou partiellement fusionnés avec le bateau lors de la dématérialisation de ce dernier[3]. Ces conséquences auraient convaincu la marine d'abandonner le projet[4].

Témoins et témoignagesModifier

Morris Ketchum Jessup commença à s'intéresser à l'expérience lorsqu'en 1955, à la suite de la publication de son livre The Case for UFO's, il reçut une lettre d'un certain Carlos Miguel Allende (en réalité un dénommé Carl Allen)[5]. Celui-ci prétendait avoir été à bord d'un navire d'observation, le SS Andrew Furuseth (en), d'où il avait assisté à la disparition d'un autre destroyer (probablement l'USS Eldridge). Il ne fait nulle mention d'une téléportation, mais affirme que le navire était effectivement hors de vue, alors qu'il se trouvait dans un « sphéroïde aplati ». Toujours d'après Allende, la moitié des membres de l'équipage du navire rendu invisible seraient devenus fous, les autres étant assignés à résidence.

En mars 1999, des marins du Eldridge ont déclaré à un journaliste du Philadelphia Inquirer qu'ils « trouvaient toute l'histoire plutôt cocasse parce que l'Eldridge n'était jamais allé à Philadelphie[4],[3] ».

Alfred Bielek, qui se disait être un des survivants de l'expérience de Philadelphie, a été démasqué comme mystificateur en 2003[6].

Origine de la légendeModifier

 
Le sous-marin USS Jimmy Carter en cours de démagnétisation.
Article détaillé : Démagnétisation militaire.

En fait, la Marine américaine faisait à cette époque des essais de démagnétisation consistant à entourer des navires de câbles parcourus par un courant électrique pour les rendre invisibles aux armes à détection magnétiques telles que mines et torpilles, et non aux regards humains[7].

« Ils ont envoyé l'équipage à terre et ont entouré le bâtiment de gros câbles, afin de brouiller sa signature magnétique. Des contractuels participaient à l'opération et, bien sûr, il y avait des navires marchands tout autour, alors des gars de la marine marchande ont très bien pu entendre des militaires dire quelque chose comme: "Ils vont nous rendre invisibles", c'est-à-dire indétectables pour les torpilles magnétiques[8]... »

Selon le Naval History & Heritage Command, un centre de l'United States Navy dédié à l'histoire navale des États-Unis, aucun document relatif aux déplacements de l'USS Eldridge ne signale la présence de ce navire à Philadelphie, durant l'automne 1943 (du 18 octobre au , il stationnait dans le port de New York)[1]. Le destroyer américain n'a jamais été en stationnement dans les chantiers navals de Philadelphie[9]. D'après des chercheurs de l'Office of Naval Research, la prétendue « expérience de Philadelphie » s'inspire probablement des expériences de démagnétisation de navires menées pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le chantier naval de Philadelphie. Il s'agissait alors de protéger ces bateaux, en les rendant indétectables par des mines magnétiques[5],[9].

Dans les artsModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

  • X-Files : Fox Mulder fait référence à l'expérience de Philadelphie dans l'épisode 19 de la saison 2.
  • Triangle, téléfilm, 2005.

Bandes dessinéesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Naval History & Heritage Command, « Philadelphia Experiment », sur www.history.navy.mil, United States Navy, (consulté le 1er février 2019).
  2. « Les « Black program » : de Philadelphie à Mars », http://www.elishean.fr/les-black-program-de-philadelphie-a-mars-la-construction-du-nouveau-monde-nazi-1/ (consulté le 17 janvier 2019).
  3. a et b (en) Frank Lewis, « The Where Ship? Project », sur http://citypaper.net, 19 au 26 août 1999.
  4. a et b Dictionnaire sceptique, « L'expérience de Philadelphie », Les Sceptiques du Québec, .
  5. a et b (en) Office of Naval Research, « Philadelphia Experiment: Office of Naval Research Information Sheet », sur www.history.navy.mil, United States Navy, (consulté le 1er février 2019).
  6. « Le Site Officiel pour Al Bielek et survivants de l'expérience de Philadelphie et Montauk Project ».
  7. Cette technique, devenue très sophistiquée et dont l'usage s'est élargi, est toujours utilisée de nos jours. Voir la thèse de doctorat de Yannick Vuillermet : Immunisation en boucle fermée (2008).
  8. « Expérience de Philadelphie », sur ressourcessceptiques.free.fr, (consulté le 16 mars 2016).
  9. a b et c (en) Mark Pilkington, « Ghost ships » [« Navires fantômes »], The Guardian, (consulté le 1er février 2019).
  10. « Le projet Philadelphia, l'expérience interdite », sur Allociné (consulté le 13 juin 2013).

AnnexesModifier