Excélsior

Excélsior
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Langue espagnol
Périodicité quotidien
Fondateur Rafael Alducin
Date de fondation 18 mars 1917
Ville d’édition Mexico

Propriétaire Grupo Imagen (depuis 2006)
Site web www.excelsior.com.mx

Excélsior est un journal quotidien mexicain, fondé en 1917. Il est considéré comme un journal de référence au Mexique[1].

HistoriqueModifier

Excélsior est fondé à Mexico en 1917, pendant la Révolution mexicaine, par Rafael Alducin, sous la forme d'une coopérative ; son premier numéro paraît le [2].

Le journal est longtemps plutôt complaisant avec les dirigeants du pays, membres du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI). En 1968, le journaliste Julio Scherer García, attentif à l'indépendance éditoriale du titre, est porté à la tête de la direction d'Excélsior ; le journal enquête dès lors sur la corruption et le clientélisme du gouvernement et des élites[3],[4],[5]. C'est l'âge d'or du quotidien[6].

En 1976, sous l'influence du président mexicain Luis Echeverría mécontent de la ligne éditoriale du journal, des salariés conservateurs votent l'exclusion de Julio Scherer García, qui est forcé de quitter le journal avec deux cent journalistes — il fonde l'hebdomadaire Proceso[3]. Excélsior perd son indépendance éditoriale[7] bien que son contenu demeure de qualité[6] ; son nouveau rédacteur-en-chef est Regino Díaz Redondo[8].

En proie à des difficultés financières croissantes dans les années 1990, le journal ne doit sa survie qu'aux aides de l'État, toujours dominé par le PRI. Celles-ci s'amoindrissent après l'élection de Vicente Fox en 2000 qui marque la fin du pouvoir du PRI, si bien que le quotidien est au bord de la faillite ; son directeur Regino Díaz Redondo, accusé d'avoir détourné des fonds de la coopérative, est démis de ses fonctions par les salariés[9],[10],[6].

En janvier 2006, la coopérative vend Excélsior, dont la survie est menacée, au groupe radiophonique Grupo Imagen[6],[11].

RéférencesModifier

  1. « Excélsior », Courrier international (consulté le 5 juillet 2019)
  2. (es) Ricardo Cruz García, « Cien años del Excélsior », Relatos e Historias en México, no 107,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Frédéric Saliba, « Julio Scherer, journaliste mexicain insoumis », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Elisabeth Malkin, « Julio Scherer García, Investigative Journalist in Mexico, Dies at 88 », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Mexico Relaxes Controls on the Press », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  6. a b c et d (en) Michael Werbowski, « 'El Excelsior': The Rise and Fall of a Great Mexican Newspaper », World Press Review,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Alan Riding, « Paper in Mexico ends liberal tone », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Sallie Hughes, Newsrooms in Conflict : Journalism and the Democratization of Mexico, Université de Pittsburgh, , p. 135-136
  9. (en) Tim Weiner, « A Mexican Daily's Downfall », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  10. (es) « “El Periódico de la Vida Nacional” se hace chiquito, chiquito Intentos por sobrevivir: “Excélsior” suprime ediciones, secciones, servicios informativos, prestaciones laborales », Proceso,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Tania Lara, « Two newspapers in Mexico create cable news channels, will compete against country's TV duopoly », Université du Texas à Austin,

Lien externeModifier