Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eure.

Eure
Type Aviso de transport
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval Ateliers et chantiers du Havre
Commandé
Lancement [1]
Armé [1]
Statut Désarmé le [1]
Caractéristiques techniques
Longueur 72 m
Maître-bau 9,5 m
Tirant d'eau 5,2 m
Tonnage 1 600 tonneaux
Propulsion Trois-mâts et vapeur (une hélice)
Puissance 275 ch
Vitesse 10 nœuds (19 km/h)
Carrière
Port d'attache Rochefort

L'Eure est un aviso de transport à hélice lancé en 1886 par la Marine française. C'est le navire qui a assuré les prises de possessions françaises dans le sud de l'océan Indien, dont celle des îles Kerguelen en 1893, avant de poursuivre sa carrière jusqu'en 1901 au sein de la Flotte française du Pacifique.

Sommaire

HistoireModifier

 
Port-Christmas le 2 janvier 1893 (haut) et Port-Gazelle le 8 janvier 1893 (bas) lors du renouvellement de la prise de possession de l'archipel par l'équipage de l'Eure.

La construction de l'aviso de transport Eure commence en 1886 aux Ateliers et chantiers du Havre[1]. Il fait alors partie d'une commande, passée en 1885, comprenant six autres avisos – les Meurthe, Drôme, Aube, Durance, Rance et Manche – conçus sur un concept mixte de propulsion à voile (trois mâts) et par une chaudière au charbon. L'Eure est lancé le et armé le [1] à Rochefort, qui est son port d'attache.

Sur décision du président Sadi Carnot, l’Eure doit mener une tournée de prises de possessions solennelles pour la France dans les terres australes françaises. Le , l'Eure entre dans la baie de l'Oiseau au nord des îles Kerguelen et son commandement, le capitaine de frégate Louis Édouard Paul Lieutard (1842-1902), organise le lendemain à Port-Christmas une cérémonie officielle au cours de laquelle une plaque en cuivre portant l'inscription « EURE - 1893 » est déposée sur le site avant de renouveler durant quinze jours ces opérations en différents lieux de l'archipel[2],[3]. L'Eure poursuit ses prises de possession à l'île Saint-Paul le 22 janvier 1893 puis à l'île Amsterdam le 24 janvier avant de rentrer à La Réunion et à Madagascar.

Sous le commandement d'Alphonse Lecuve, l'Eure entreprend en 1897 un voyage en Nouvelle Guinée, puis à Brisbane en Australie, et finalement à Nouméa en Nouvelle Calédonie[4]. Elle fait dès lors l'essentiel de sa carrière dans la Flotte française du Pacifique[5].

L'aviso est désarmé [1].

Commandants du navireModifier

  • 1891-1897 : capitaine de frégate Louis Édouard Paul Lieutard
  • 1897-1898 : capitaine de frégate Alphonse Lecuve
  • Août-octobre 1899 (intérim) : capitaine Jules-Théophile Docteur
  • 1899-1901 : capitaine de frégate Emmanuel-Yves Vallée

PhilatélieModifier

Un timbre des TAAF d'une valeur faciale de 3,20 francs représentant L'Eure a été émis le (tirage de 160 000 exemplaires)[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f [PDF] Forces maritimes 1718-1920, Service historique de la Défense, p. 65.
  2. Avant l'heure, c'est plus l'Eure par Yann Libessart, représentant de l'État dans l'archipel des Kerguelen, sur son blog Les manchots de la République pour Libération le 7 juillet 2008
  3. Revue française de l'étranger et des colonies, vol. 17, Édouard Marbeau et Georges Demanche, Imprimerie et librairie centrales des chemins de fer, 1893, p. 269.
  4. Annales hydrographiques, Service hydrographique de la marine, 1896, pp. 25-31.
  5. Journal of the Royal United Service Institution, Whitehall Yard, vol. 40, no 2, Royal United Service Institution, éd. W. Mitchell, 1896, p. 1282.
  6. Les navires des Terres australes et antarctiques françaises sur le site www.philateliemarine.fr, consulté le 13 novembre 2018.