Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eumène et Aristonicos.
Cistophore en argent frappé à Éphèse, vers 134-131 av. J.-C., sous le règne d'Aristonicos.

Eumène III de Pergame, plus connu sous le nom d'Aristonicos (ou Aristonikos), est le second fils, illégitime, d'Eumène II.

À la mort de son demi-frère Attale III, qui lègua son royaume à Rome en 133 av. J.-C., Aristonicos revendique le pouvoir royal, et refuse le démantèlement du royaume de Pergame. Il organise une guerre de résistance contre l'application du testament d'Attale III, et rencontre au départ quelques succès, réussissant à rallier les colonies militaires et les villes de l'intérieur du royaume contre Pergame et les cités côtières, déclarées libres à la mort d'Attale III, mais il sera écrasé en 129 av. J.-C. par le consul Marcus Perperna à Stratonicée du Caïque, après 4 ans de résistance.

Connu des sources romaines et grecques, qui le présentent comme un usurpateur et un aventurier, Aristonicos avait pris le nom royal d'Eumène III, et battu monnaie à son effigie dès 133, comme l'atteste une série de cistophores à son nom.

Sources anciennesModifier

BibliographieModifier