Euler Hermes

banque française

Euler Hermes
logo de Euler Hermes
illustration de Euler Hermes

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 2002 : Euler rachète Hermes
1996 : Création d'Euler
1927 : fondation de la SFAC
1917 : fondation de Hermes
1893 : fondation d'ACI
Personnages clés Wilfried Verstraete, chairman of Euler Hermes Board of Management (avril 2010) |
Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de surveillance
Slogan Prévoir les risques commerciaux et d’impayés aujourd’hui, c’est protéger la trésorerie demain
Siège social 1, place des Saisons, La Défense - Paris
Drapeau de France France
Actionnaires Allianz France (100%)
Activité Assurance crédit
Produits Évaluation du risque
Assurance crédit
Recouvrement de créance
Société mère Allianz
Filiales Présence dans plus de 50 pays
Effectif +5 800 (2018)
SIREN 799339312Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.eulerhermes.com

Chiffre d'affaires 2,7 milliards d'euros (2018)[1]

Euler Hermes (anciennement Euler Hermes SFAC)[2] est une société d'assurance-crédit française détenue par le groupe Allianz. Numéro 1 mondial de l'assurance-crédit (avec 34 % du marché en 2014[3]) et leader du recouvrement commercial, sa mission est d'aider le développement commercial des entreprises en les assurant contre le risque d'insolvabilité de leurs clients, quels que soient leur taille, leur secteur d'activité ou leur pays d'origine[4].

Avec plus de 5 800 salariés présents dans plus de 50 pays, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 2,7 milliards d’euros en 2018[5],[6]. Le groupe Euler Hermes est noté AA[7] par les agences de notation Standard & Poor’s.

Activités d'Euler HermesModifier

Assurance-créditModifier

L’assurance-crédit protège une entreprise contre le non-paiement de dettes commerciales. Ce service assure en effet du bon paiement des factures et permet à un fournisseur de se protéger de façon fiable contre les risques commerciaux et politiques. En somme, les risques qui ne dépendent pas du fournisseur. L’objectif est d’aider une entreprise à éviter des pertes et ainsi accroître sa rentabilité.

CautionnementModifier

Avec la couverture de cautionnement, Euler Hermes assume la responsabilité du bénéficiaire envers des tiers pour divers cas (par exemple pour les obligations en tant qu’entrepreneur pour des contrats de construction et de matériel).

La caution est une garantie pour les entreprises et une alternative aux cautions bancaires pour préserver leur liquidité. La caution, ou garantie, assure que le contractant s’acquittera de ses obligations.

Euler Hermes offre une grande variété de cautions et garanties qui soutiennent ses clients dans de nombreuses industries et pour toutes sortes d’obligation. Euler Hermes émet de nombreuses cautions pour ses clients à travers le monde entier.

Recouvrement de dettesModifier

La collecte de créances en retard fait partie intégrante de l’offre d’Euler Hermes. La collecte de dette aide les entreprises à maintenir et à améliorer leurs flux de trésorerie. Depuis plusieurs décennies, Euler Hermes offre des services internationaux de recouvrement de créances dans le cadre de sa politique d’assurance-crédit. Euler Hermes traite 380 000 dossiers de recouvrement de créances dans plus de 130 pays. Avec des équipes spécialisées dans le monde entier, Euler Hermes possède un réseau unique au monde.

Protection contre la fraudeModifier

Euler Hermes propose une couverture contre les fraudes et offre à ses clients une protection contre les fraudes internes, externes et les cyber fraudes.

Recherche économiqueModifier

Le département de « Recherche économique » (Economic Research) à Euler Hermes est entièrement consacré à la recherche autour de l’économie mondiale. Le département analyse l’économie et les tendances de secteurs, les risques pays et l’insolvabilité des entreprises. L’économiste en chef (Chief Economist) d’Euler Hermes est Ludovic Subran.

Economic Research diffuse, sur le site internet d’Euler Hermes, diverses publications partageant leurs prévisions sur des sujets tels que les nouvelles tendances dans les échanges internationaux, les risques d’échanges émergents et les opportunités commerciales.

HistoriqueModifier

La société Hermes Kreditversicherungsbank a été créée le 7 octobre 1917, et reste la première entreprise allemande spécialisée dans l’assurance–crédit à s’étendre sur plusieurs domaines liés à l’assurance-crédit : recouvrement de créances, caution et assurance contre la fraude.

CréationModifier

La société a été créée par deux hommes Wilhelm Kisskalt (membre du conseil de surveillance de la Münchener Rückversicherungs-Gesellschaft, plus connue sous le nom de « Munich Re », société d’assurance allemande) et Emil Herfelder (membre du conseil de surveillance de Globus Versicherungs-Aktiengesellschaft, autre société d’assurance allemande). Les deux hommes pensent que les activités d’assurance-crédit doivent être dissociées des activités d’assurance traditionnelle, l’assurance-crédit apportant des réponses à des besoins spécifiques (recouvrement de créances, caution et assurance contre la fraude). Emil Herfelder était le premier membre du conseil de surveillance d’Hermes.

ObjectifsModifier

Le , l’entreprise est enregistrée sur le registre de commerce de Berlin. Hermes est née avec pour objectif de couvrir les risques de pertes financières liées aux défaillances d’entreprises. En 1926, le ministère Allemand de l’Économie signe un accord avec Hermes et la Frankfurter Allgemeinen Versicherungs-AG, plus connue sous le nom de FAVAG. Cet accord engageait les deux sociétés à mettre en place des polices d’assurance-crédit avec des entreprises du secteur privé, le gouvernement allemand agissant comme réassureur assumant la totalité des risques dans le cadre de ces échanges.

Le contexte historiqueModifier

Le krach boursier de 1929 et la chute du FAVAGModifier

La crise économique de 1929 (cf. jeudi noir) a eu un impact profond sur plusieurs entreprises d’assurance-crédit. La FAVAG fit d’ailleurs banqueroute la même année en raison de pertes trop importantes à la suite de l’acquisition de garanties financières. Ceci permit à Hermes de se positionner sur les polices d’assurance-crédit que la FAVAG avait contractées auprès de clients. La FAVAG était à cette époque la deuxième plus grande société d’assurance derrière Allianz, sa chute a donc eu un impact conséquent sur le marché de l’assurance-crédit en Allemagne.

La Seconde Guerre mondialeModifier

Après les années 1929-1932 de crise économique, Hermes vécut une période plus prospère lui permettant de se développer, en réalisant toutefois des profits modestes.

Les événements liés à la faillite de la FAVAG ont convaincu le gouvernement allemand des risques inhérents à la pratique de l’assurance-crédit, à savoir l’aptitude de l’assureur à honorer ses engagements contractuels. C’est pourquoi, à partir de 1930, le gouvernement allemand fit en sorte que seulement des entreprises spécialisées avec un certain minimum de capital puissent offrir des services d’assurance-crédit.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nouvelles missions furent assignées à Hermes. L’entreprise assurait alors les importateurs contre les risques politiques et structurels liés à la guerre, en plus d’assurer contre les risques habituels liés à l’assurance-crédit. Le Reich allemand se positionne alors comme le garant de toutes les opérations d’import et d’export, assumant l’intégralité des risques dans le cadre de ces échanges.

Cependant, après la Seconde Guerre mondiale, ceci pose un problème majeur. Le Reich n’existant plus, il n’existe plus aucune couverture contre les risques politiques et structurels pour les contrats mis en place par Hermes. La société était donc proche de la faillite mais les différents gouvernements firent en sorte qu’aucune action de justice ne soit intentée contre toute société d’assurance-crédit dont les contrats initialement réassurés par le IIIe Reich finiraient par couvrir les pertes occasionnées par la Guerre.

Euler HermesModifier

Euler Hermes, entre 2004 et 2009, s’implante en Amérique Latine, en Asie Pacifique et au Moyen-Orient (Émirats arabes unis, Koweït, Sultanat d’Oman et Qatar). En 2013, Solunion[8], une joint-venture entre Euler Hermes et la MAPFRE, est créée en Espagne et en Amérique Latine. La même année, Euler Hermes augmente sa participation dans ICIC (spécialiste israélien de l’assurance-crédit) à 50%[9].

En novembre 2017, Allianz annonce acquérir les participations qu'il ne détient pas dans Euler Hermes pour 1,85 milliard d'euros, après acquis peu de temps avant une participation de 11 % dans Euler Hermes, qui à fait monter sa participation à 74,3 %[10].

OrganisationModifier

Euler Hermes SA est la société mère du groupe. Le groupe se compose de six découpages géographiques: France (Siège) - Allemagne, Autriche et Suisse - Europe du Nord - Pays Méditerranéens, Moyen-Orient et Afrique - Amériques - Asie Pacifique.

AmériquesModifier

Cette région inclut toutes les activités d’assurance et de réassurance menées aux États-Unis, au Brésil et au Canada, ainsi que la collecte des revenus des recouvrements correspondants. 

Asie PacifiqueModifier

Cette région prend en compte toutes les activités d’assurance directe et de réassurance menées par les filiales basées en Asie (Inde, Indonésie, Malaisie, Macao, Corée du Sud, Japon, Chine, Hong Kong, Taïwan, Vietnam et Singapour) et en Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande). 

EuropeModifier

FranceModifier

Le siège d’Euler Hermes se situe à Paris, en France. La Société française d’assurance-crédit (SFAC) est créée en 1927[11] par plusieurs grandes compagnies d’assurance, notamment Assurances générales (précurseur d’AGF). La création d’Euler Hermes résulte de la fusion de la SFAC et d’Hermes en Allemagne.

Allemagne- Autriche - SuisseModifier

Cette région inclut les activités d’assurance-crédit et les activités menées par les entreprises allemandes en Allemagne, Autriche et Suisse

Pays Méditerranéens, Moyen-Orient & AfriqueModifier

Cette région comprend les activités d’assurance-crédit et les activités menées en Italie, Grèce, Maroc, Tunisie, Turquie, les pays du Golfe et l’Afrique du Sud.

Depuis 2013, la région n’inclut plus l’activité de l’Espagne, l’entité ayant été cédée à Solunion, la coentreprise réalisée avec MAPFRE.

Europe du NordModifier

Cette région inclut les activités d’assurance-crédit et les affaires internes dans les pays d’Europe du Nord (Belgique, Pays-Bas, Royaume Uni, Irlande, Finlande, Suède, Danemark et Norvège) et les pays d’Europe de l’Est (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Romanie, Slovaquie et Russie).

Joint VenturesModifier

SolunionModifier

Mapfre et Euler Hermes ont signé un accord pour la création d'une coentreprise, Solunion, visant à développer leurs activités d'assurance-crédit en Espagne ainsi que dans quatre pays d'Amérique Latine[12]. En 2017, Solunion lance son activité en République Dominicaine[13].

ICICModifier

Israeli Credit Insurance Company (ICIC), spécialiste israélien de l’assurance-crédit. Euler Hermes augmente sa participation dans l’entreprise ICIC en passant de 33 % à 50 % en 2007[9].

COSECModifier

Cosec est le leader de l'assurance-crédit au Portugal. La société est détenue à parts égales par la banque d’investissement Bpi Portugal et Euler Hermes[14].

CPPIC Euler HermesModifier

China Pacific Insurance Company et Euler Hermes ont lancé en 2016 une joint-venture de distribution. Le siège de cette joint-venture sera basé à Shanghai[15]

ActionnairesModifier

À la suite du rachat de ses parts, le nombre d'actions du groupe Euler Hermes détenues par Allianz France reste à 26,864230. Cela représente 62,9 % du capital social d'Euler Hermes Group et 63,9 % des droits de vote réels au .

Le flottant couvre 35,5 % du capital social d'Euler Hermes Group et 36 % des droits de vote réels. Euler Hermes Group détient 618 939 actions propres représentant 1,45 % de son capital social

Données financièresModifier

(en millions €) 2015[16] 2016[17] 2017 2018
Chiffre d'affaires 2 638,4 2 569,9
Résultat opérationnel courant 417,8 376,8
Résultat net 302.5 287
Ratio combiné net 80,1 % 79,8 %
Capitaux propres 2 715,4 2 622,4

Membres du conseil directoireModifier

  • Wilfried Verstraete, président du directoire chargé de l’audit interne, des ressources humaines et de la communication.
  • Frédéric Bizière, membre du directoire chargé des risques, de l’information et indemnisation, et de la réassurance.
  • Chantal Schumacher, membre du directoire chargé des finances.
  • Virginie Fauvel, membre du directoire chargé de l'innovation.
  • Michele Pignotti, membre du directoire chargé du « Market Management ».
  • Michael Eitelwein, membre du directoire chargé des opérations et de l’IT.

RéférencesModifier

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées a
  2. « SFAC devient Euler Hermes »
  3. « Euler Hermes affirme sa position de leader », sur business.leschos.fr,
  4. « La mission de Euler Hermes », Resultance (consulté le 27 juin 2011)
  5. « Résultats Financier Euler Hermes 2016 ».
  6. http://www.eulerhermes.com/finance/Documents/2015/FY/press-release-full-year-2015-financial-results.pdf
  7. « Standard & Poor’s améliore le rating d’Euler Hermes d’AA- à AA », .
  8. « EH annonce l'arrivée officielle en activité de Solunion », sur capital.fr,
  9. a et b (en) « EH augmente sa participation dans ICIC », sur euronext.com,
  10. « Allianz plans to buy rest of Euler Hermes for $2.2 billion », sur Reuters,
  11. Hubert Bonin, « Aux origines de l'assurance-crédit en France (1927-1939) : la création et l'essor de la SFAC et le repli de ses concurrentes », Histoire, économie et société, vol. 21, no 3,‎ , p. 341–355 (DOI 10.3406/hes.2002.2306, lire en ligne, consulté le 28 mars 2018).
  12. « MAPFRE ET EULER HERMES CRÉENT UNE JOINT VENTURE EN ESPAGNE ET EN AMÉRIQUE LATINE »,
  13. « Euler Hermes : Solunion se lance en République Dominicaine. »,
  14. « Euler-Hermes se renforce dans le capital du portugais Cosec »,
  15. « Euler-Hermes crée une coentreprise avec China Pacific Property Insurance Company »,
  16. « Document de Référence 2015 »
  17. « Document de référence 2016 »

Liens externesModifier