Euharamiyidia
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste d'un haramiyidien :
Shenshou lui
par Nobu Tamura.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Tetrapoda
Classe Synapsida
Ordre Therapsida
Clade Cynodontia
Clade Mammaliaformes
Clade  Haramiyida

Clade

 Euharamiyidia
Bi et al.[1], 2014

Taxons de rang inférieur

Les Euharamiyida forment un clade éteint d'Haramiyida, des mammaliaformes basaux. À son érection en 2014 par Bi Shundong et ses collègues ce groupe était considéré comme un clade d'allothériens en groupe frère des multituberculés[1],[3]. Il est aujourd'hui placé parmi les mammaliaformes en dehors (en amont) du groupe-couronne des mammifères[4],[5].

Ils sont connus principalement dans le nord-est de la Chine, dans la formation de Tiaojishan datée de la fin du Jurassique moyen et du Jurassique supérieur.

Description modifier

Leur apparence générale, par convergence évolutive, rappelle celle de nos rongeurs modernes. Ce sont des animaux de petite taille principalement arboricoles. Certains d'entre eux, comme Maiopatagium, Vilevolodon et Xianshou, montrent des membranes de peau tendues entre leurs membres (patagiums) qui leur permettaient d’effectuer des vols planés à la manière des écureuils volants actuels[6],[7],[2].

Ces mammifères seraient apparus il y a environ 208 millions d'années, au Trias supérieur[3], puis se sont grandement diversifiés au Jurassique.

Liste des sous-taxons modifier

Notes et références modifier

  1. a et b (en) Shundong Bi, Yuanqing Wang, Jian Guan, Xia Sheng et Jin Meng, « Three new Jurassic euharamiyidan species reinforce early divergence of mammals », Nature, Nature Publishing Group, vol. 514, no 7524,‎ , p. 579–584 (PMID 25209669, DOI 10.1038/nature13718)
  2. a b et c (en) Luo ZX, Meng QJ, Grossnickle DM, Liu D, Neander AI, Zhang YG, Ji Q, « New evidence for mammaliaform ear evolution and feeding adaptation in a Jurassic ecosystem », Nature, vol. 548, no 7667,‎ , p. 326–329 (PMID 28792934, DOI 10.1038/nature23483)
  3. a et b Futura-Sciences, « Apparus au Trias, les mammifères seraient plus vieux qu’on le pensait », sur Futura-Sciences (consulté le ).
  4. (en) Kenneth Chang, « Jawbone in Rock May Clear Up a Mammal Family Mystery », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Zhe-Xi Luo, Stephen M. Gates, Farish A. Jenkins Jr., William W. Amaral et Neil H. Shubin, « Mandibular and dental characteristics of Late Triassic mammaliaform Haramiyavia and their ramifications for basal mammal evolution », PNAS, vol. 112, no 51,‎ , E7101–E7109 (PMID 26630008, PMCID 4697399, DOI 10.1073/pnas.1519387112, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) « Rare Fossils Reveal New Species of Ancient Gliding Mammals », sur nationalgeographic.com (consulté en ).
  7. (en) Meng QJ, Grossnickle DM, Liu D, Zhang YG, Neander AI, Ji Q, Luo ZX, « New gliding mammaliaforms from the Jurassic », Nature, vol. 548, no 7667,‎ , p. 291–296 (PMID 28792929, DOI 10.1038/nature23476)

Articles connexes modifier