Eugenio Cecconi (1834-1888)

archevèque catholique italien
Eugenio Cecconi
Fonction
Archevêque de Florence
Archidiocèse de Florence
-
Giovacchino Limberti (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Vecchio cimitero della misericordia ai pinti, cappella, prima tomba del vescovo eugenio cecconi, di augusto passaglia, 1888 ca. 01.jpg
Vue de la sépulture.

Eugenio Cecconi, né le à Florence et mort le dans la même ville, est un ecclésiastique catholique romain italien et un historien de l'église. Il est archevêque de Florence de 1874 jusqu'à sa mort.

BiographieModifier

Eugenio Cecconi étudie les mathématiques à Pise, puis retourne dans sa Florence natale. Il y travaille pour plusieurs organisations ecclésiastiques et décide alors de poursuivre une carrière cléricale. Le , il est ordonné prêtre. Il termine ses études de théologie au Collegio Capranica de Rome et devient plus tard vice-recteur du séminaire canonique de l'archidiocèse de Florence. En , Eugenio Cecconi fonde une revue historique mensuelle pour fournir un guide historique et théologique au clergé italien. Cette revue est interrompue en . L'année suivante, il publie un ouvrage sur le Concile de Florence, qui s'est réuni au XVe siècle, et y défend le dogme de l'infaillibilité pontificale proclamé en 1870. À l'invitation du pape Pie IX, Eugenio Cecconi assiste au premier Concile du Vatican et y achève son travail.

Le , Pie IX le nomme archevêque de Florence. Il est consacré évêque le par le cardinal Costantino Patrizi Naro. Les co-consécrateurs sont Pietro Gianelli, secrétaire de la Congrégation pour le clergé, et Alessandro Sanminiatelli Zabarella, archevêque titulaire de Tyane. Il agrandit le séminaire diocésain et prend une position ferme en faveur de l'Église sur la question romaine. Il la réaffirme en lors de la deuxième réunion de l'organisation catholique Opera dei Congressi, fondée l'année précédente. Il considère les courants politiques de l'époque comme les « antipodes de la vérité catholique ». Pendant son épiscopat, il continue à se consacrer à la recherche historique, publiant un essai sur Martin Luther en 1883.

Eugenio Cecconi tombe malade d'un cancer du larynx en 1886 et meurt deux ans plus tard à l'âge de 54 ans.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier