Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meyer.
Eugene Meyer
Portrait of Eugene Meyer.jpg
Photographie d'Eugene Meyer.
Fonction
Président de la Réserve fédérale (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
WashingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Conjoint
Agnes E. Meyer (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Katharine Graham
Florence Meyer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Eugene Isaac Meyer (, Los Angeles, Washington), est un banquier et homme de presse américain.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Los Angeles, en Californie, il est l'un des huit enfants de Marc Eugene Meyer et Harriet Newmark. Ses parents étaient juifs, mais il a évité de se présenter en tant que Juif jusque tard dans la vie[1]. Il grandit à San Francisco, fréquente le collège à l'Université de Californie à Berkeley, mais il abandonne après un an et s'inscrit à Université de Yale. Il reçoit son A.B. en 1895.

Après ses études, Meyer alla travailler dans la banque Lazard Frères, où son père était un partenaire. Il quitta la banque en 1901. Devenu investisseur et spéculateur avec succès, il siège au New York Stock Exchange.

Le président Calvin Coolidge le nomme président de la Commission du prêt agricole fédérale en 1927 et Herbert Hoover le promu président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale en 1930. Il a occupé ce poste du 16 septembre 1930 au 10 mai 1933.

En 1933, il rachète le Washington Post alors en faillite[2]. Il y investira plusieurs millions de dollars de son argent et réussira à le relancer.

Après la Seconde Guerre mondiale, Harry S. Truman nomme Meyer, alors âgé de 70 ans, pour être le premier président de la Banque mondiale en juin 1946. Après six mois à la Banque mondiale, Meyer redevient le Président de la Washington Post Company jusqu'à sa mort à Washington en 1959.

Notes et référencesModifier

  1. Katharine Graham, Personal History, 1998, pp 6, 51
  2. « Le patron d'Amazon met la main sur le Washington Post | Sophie ESTIENNE | Médias et télécoms », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2017)

SourcesModifier

Voir aussiModifier