Ouvrir le menu principal
Eugène Sauzay
Eugène Sauzay (1809-1901) dessin.jpg
Eugène Sauzay, dessin vers 1900.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maîtres

Charles Eugène Sauzay (Paris – Paris, )[1] est un violoniste et compositeur français.

Sommaire

BiographieModifier

En 1823, il entre au Conservatoire de Paris et est un élève du violoniste Pierre Baillot, et d'Anton Reicha et obtient ses premiers prix en 1827[2]. Il joue dans l'Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire dès sa création[2], puis devient membre du quatuor à cordes Baillot – tour à tour second violon et altiste – et épouse la fille de Pierre Baillot[1],[3].

Après la dissolution du quatuor en 1840, il forme un ensemble de musique de chambre, avec son épouse, Louis-Pierre Norblin, Auguste Franchomme et Alexandre Pierre François Boëly, formation qui donne des concerts Salle Pleyel, à Paris[1],[3]

En cette même année 1840, il est nommé premier violon de Louis-Philippe Ier, et, plus tard, chef des seconds violons de l'empereur Napoléon III. En 1860, il est nommé professeur de violon au Conservatoire[1],[3], en remplacement de Narcisse Girard et y enseigne pendant plus de trente ans, lorsqu'en 1892, à sa retraite, Martin-Pierre Marsick prend sa suite.

Parmi ses élèves : Carl Flesch et l'altiste Théophile Laforge.

ŒuvresModifier

Ses œuvres comprennent, outre des études de violon, un trio à cordes et des musiques pour la scène : George Dandin et Le Sicilien[4] de Molière, qu'il compose dans le style de Lully, adapté à l'époque[1],[3].

En dehors de ses compositions musicales, il a écrit une étude sur les quatuors à cordes de Haydn, Mozart et Beethoven, publiée en 1861[1],[3].

CompositionsModifier

 
Lettre d'Eugène Sauzay à Jules Massenet (sans date, BnF).
Orchestre 
  • Symphonie rustique, op. 12 (1860 ; et arr. pour piano à 4 mains)
Musique de chambre
  • Fantaisie sur Zampa, pour violon et piano, op. 1
  • Allegro et rondo pour violon et piano, op. 2 (publié c. 1835)
  • Sweet Home, Air irlandais varié pour violon et piano, op. 3
  • 5 Pièces pour violon et piano, op. 6
  • Pièce en trio en sol majeur pour violon, alto et piano, op. 7 (publié en 1855)[5]
  • Trio en sol majeur pour violon, alto et violoncelle, op. 8 (1846)[6]
  • Romance pour violon ou violoncelle et piano, op. 8bis (1847)
  • Andante de Sérénade pour violon et piano, op. 10 (publié en 1854)
  • Primavera !, Romance pour violon et piano, op. 12 (publié en 1886)
  • Études harmoniques pour violon avec accompagnement d'un second violon ad libitum, op. 14 (1864)[7]
  • Les Deux modes, 24 exercices sur l'emploi du majeur et du mineur pour le violon, op. posth. (publié en 1911)
Piano 
  • 3 Pièces pour piano à quatre mains, op. 9
  • Symphonie rustique pour piano quatre mains, op. 12 (1860 ; original pour orchestre)
Vocal 
  • 3 Romances sur des paroles de Ronsard pour voix et piano, op. 4 (publié en 1843, 1845) ; Poèmes de Pierre de Ronsard[8]
    1. Mignone !
    2. Chansonnette (Bel Aubespin !)
    3. Imitation d'Anacréon
  • 3 Anciennes chansons pour voix et piano, op. 9 (publié en 1854); Poèmes de Malherbe, Molière et Philippe Desportes
    1. Chanson de Malherbe
    2. Chanson de Molière tirée du « Sicilien ou l'amour peintre »
    3. Villanelle de Philippe Desportes
  • 3 Anciennes chansons pour voix et piano, op. 11 (publié en 1855) ; Poèmes de Marguerite de Valois, Clément Marot et de Charles, Duc d'Orléans
    1. Chanson de Marguerite de Valois
    2. Huitain de Clément Marot
    3. Le Printemps ! Rondel du duc Charles d'Orléans
  • 3 Romances sur des libérations conditionnelles d'Alfred de Musset, pour voix et piano (publié en 1877) Poèmes d'Alfred de Musset
    1. Bonjour Suzon !
    2. Sonnet d'Arvers
    3. Fleurette !
  • Chanson ancienne : Dieu ! qu'il la fait bon regarder pour voix, violon et piano (publié en 1886) Poèmes de Charles, Duc d'Orléans
  • Chant d'un vanneur de blé aux évents, jeux rustiques pour voix et piano (publié en 1897) Poèmes de Joachim du Bellay
Chorale 
  • Fragments des chœurs d’Athalie et d’Esther de Racine pour chœur de femmes et piano, op. 5

ÉcritsModifier

  • Haydn, Mozart, Beethoven : étude sur le quatuor, Paris, Librairie de Firmin-Didot, , 182 p. (OCLC 1311005, lire en ligne)
  • L'école de l'accompagnement, ouvrage faisant suite à l'Étude sur le quatuor (1869) (OCLC 150583598)
  • Le Violon harmonique : de ses ressources, fils d'emploi dans les écoles anciennes et modernes. Étude complétée par un cours d'harmonie à l'usage des violonistes, Paris, Librairie Firmin-Didot, , 274 p. (OCLC 19536332, lire en ligne)

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eugène Sauzay » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e et f Charles Eugène Sauzay Music Dictionary.
  2. a et b Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. de l'anglais par Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky, adaptée et augmentée par Alain Pâris), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 3 : P-Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4 728 p. (ISBN 2-221-07778-4), p. 3 622.
  3. a b c d et e Charles Eugène Sauzay Grande Musica.
  4. Essai et partition de Le Sicilien ou l'Amour peintre mise en musique par Eugène Sauzay, édité en 1881 disponible sur Gallica
  5. Opus 7 disponible sur archive.org
  6. Opus 8 disponible sur archive.org
  7. Opus 14 disponible sur imslp
  8. Opus 4 disponible sur imslp.org

Liens externesModifier