Eugène Pereire

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Pereire.
Eugène Pereire
Photographie - Eugène Pereire.jpg
Fonctions
Député du Tarn
-
Consul général (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Paris (8e)
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Père
Conjoint
Juliette Fould (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Marie Pereire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Cercle des chemins de fer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Eugène Pereire, né le à Paris et mort le à Paris, est un financier et homme politique français.

BiographieModifier

Eugène Pereire est le fils d'Isaac Pereire.

Il suit ses études au lycée Bourbon, puis à l'École centrale, dont il sort ingénieur en 1852. Il devient attaché à l'administration du Crédit mobilier puis à l'administration centrale des chemins de fer du Midi.

Il est ensuite envoyé par son père et son oncle en Espagne, où il est chargé de mettre en place le Crédit mobilier espagnol (es) et la Compañía de los caminos de hierro del Norte, dont il devient un des administrateurs.

À son retour en France, il devient directeur et administrateur de la Compagnie générale des omnibus. Il prend part à la fondation de la Banque impériale ottomane.

Propriétaire du château d'Aiguefonde, dans le département du Tarn, il se présente aux élections législatives de 1863 dans la deuxième circonscription de ce département en tant que candidat officiel et est élu député au Corps législatif le 1er juin 1863. Il siège au sein de la majorité jusqu'en 1869, où il est alors battu par le baron René Reille; il quitte alors la vie politique.

Président de la Compagnie générale transatlantique de 1875 à 1904, il fonde la Banque Transatlantique en 1881, qu'il préside également jusqu'en 1906.

Il est nommé administrateur de l'Assistance publique de Paris et membre de la Commission consultatif de l'Institut national des sourds-muets de Paris, ainsi que consul général de Perse.

Il acquiert l'hôtel de Brunoy à Paris en 1878.

Il devient propriétaire du journal La Lanterne en 1896.

Il est également président de la Banque de Tunisie, de La Unión y el Fénix (de) et des Docks et entrepôts de Saint-Nazaire, ainsi qu'administrateur de la Compagnie parisienne de Gaz, de la Compagnie des docks de Marseille, de la Compagnie des mines d'Auchy-au-Bois, de la Compagnie des chemins de fer du Midi, de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, etc.

Il est dans le donateur ayant permis la construction de la synagogue Buffault.

Un paquebot de la Compagnie générale transatlantique fut baptisé en son honneur.

Un portrait présumé de lui au pastel (1884) par Charles Louis Gratia a été vendu 1 264 euros à Paris le 5 juin 2015[1].

Vie familialeModifier

Marié à Juliette Betsy Fould, la fille du notaire parisien Émile Fould (1803-1884) et de son épouse Palmyre Oulman, il est le père de :

PublicationsModifier

 
Portrait d'Eugène Pereire, par Charles Louis Gratia.
  • Tables sur les intérêts composés et rentes viagères (1864)
  • Tableau de l'intérêt composé (1865)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (reproduction couleur dans "La Gazette de l'Hôtel Drouot" du 11 décembre 2015)