Eugène Hugot

dramaturge français

Jean Pierre Eugène Hugot né à Nîmes en 1819 et mort le à Paris 18e[1],[2], est un auteur dramatique et un chansonnier français.

BiographieModifier

Ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre du Palais-Royal, Théâtre du Vaudeville, Théâtre des Folies-Dramatiques etc.

Son fils Charles Hugot (1857-1921) fut également auteur dramatique.

ŒuvresModifier

Théâtre 
  • 1851 : Une femme par intérim, vaudeville en 1 acte, avec Ernest Lehmann
  • 1853 : Les Fils Gavet, vaudeville en 1 acte, avec Lehmann
  • 1855 : Histoire d'un châle, vaudeville en 2 actes, avec Armand Chaulieu[3]
  • 1856 : La Montre de Musette, drame-vaudeville en 3 actes, avec Chaulieu
  • 1858 : Sous le paillasson, vaudeville en 1 acte, avec Paul Boisselot[4]
  • 1858 : Trois nourrissons en carnaval, folie-vaudeville en 3 actes, avec Boisselot
  • 1859 : Le Carnaval des blanchisseuses, vaudeville en 4 actes, avec Boisselot
  • 1860 : Matelot et fantassin, comédie-vaudeville en 1 acte
  • 1961 : Les Piliers de café, drame-vaudeville en 4 actes, avec Abraham et Charles Potier
  • 1862 : Le Carnaval des gueux, folie-vaudeville en trois actes et cinq tableaux, avec Émile Abraham
  • 1865 : La Jeunesse de Piron, comédie en 1 acte
  • 1868 : Les Affaires avant tout, comédie-proverbe en 1 acte
  • 1869 : La Tarentule, opérette en 1 acte, musique d'Ernest Létang
  • 1870 : Vinciguerra le bandit, opérette-bouffe en 1 acte, avec Paul Renard, musique de Giovanni Bottesini
  • 1872 : Pygmalion, étude réaliste, d'après l'antique, en 1 petit acte et en vers
  • 1874 : Hue, mon Âne !, scène campagnarde
  • 1875 : Pygmalion, opérette bouffe en 1 acte
  • 1883 : Élevé au biberon, comédie en 1 acte
  • 1883 : Maître Jules, monologue
  • 1883 : Maman !..., comédie-vaudeville en 1 acte, avec Léon Benoît
  • 1886 : Un fétiche, comédie en 1 acte
  • 1889 : Un duel en chambre, scènes de la vie parisienne, en 1 acte
  • 1890 : Le Diable au couvent, folie-vaudeville en 1 acte
  • 1891 : Une Nuit au poste, fantaisie réaliste en 1 acte
  • 1893 : Madame Nicolet, opérette en 4 actes, musique d'Alfred Fock
Varia 
  • 1886 : Histoire littéraire, critique et anecdotique du théâtre du Palais-royal, 1784-1884, 2 vol, P. Ollendorff
  • 1889 : Ah ! non, bourguignon, chansonnette, musique de Paul Bourgès[5]

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès n° 795 (vue 10/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 18ème arrondissement, registre des décès de 1904.
  2. Nécrologie. Le Monde artistique, 6 mars 1904, p. 159, disponible sur Gallica.
  3. Alexandre-Armand Charles dit Armand Chaulieu (1820-1881), chevalier de la Légion d'Honneur (1877), fils du compositeur Pierre Charles dit Chaulieu, était le cousin par alliance d'Eugène Hugot.
  4. Paul Boisselot (1829-1905), acteur et auteur dramatique.
  5. Paul Bourgès (1840-1901) chanteur et chansonnier montmartrois.

Liens externesModifier