Ouvrir le menu principal

Eugène Dutuit

historien de l'art et collectionneur français
Eugène Dutuit
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
Marseille
Décès
Rouen
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession
Avocat
Activité principale
Collectionneur, historien d'art

Eugène Dutuit est un historien de l'art et collectionneur français né le à Marseille et mort le à Rouen.

Sommaire

BiographieModifier

Né dans une famille de négociant en coton, il grandit à Rouen où il devient avocat, mais n'exerce jamais[1].

Il voyage aux Pays-Bas dès 1826 afin de visiter les musées locaux et fait don en 1845 de six cents estampes à la bibliothèque de Rouen[1].

Notable local, il est élu membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen en 1846 et adjoint au maire (1846-1874, sauf 1848-1849)[1]. Il demeure quai du Havre.

Il part pour Brighton lors de l'invasion prussienne de 1870-1871, ce qui lui permet de nouer des contacts en Angleterre, notamment au sein du Burlington Fine Arts Club de Londres[1].

Il signe en 1877 avec l'éditeur A. Lévy pour un Manuel de l’amateur d’estampes (qu'il n'achève jamais) puis pour Œuvre complet de Rembrandt[1].

À la mort de son frère Auguste Jean-Baptiste en 1902, leur collection d'œuvres d'art est léguée à la Ville de Paris : elles sont à l'origine de la collection d'estampes du Petit Palais[1]. Une des conditions du legs est l'entretien à perpétuité de la tombe de la famille Duclos-Dutuit au cimetière du Père-Lachaise par la Ville de Paris[2].

Dutuit avait une grande sensibilité esthétique, ainsi que le révèle le grand nombre d'estampes de Rembrandt de grande qualité (beaux supports, parchemin, papier japon ou oriental) et très bien conservées[3].

ŒuvreModifier

ReconnaissanceModifier

Son nom a été donné à une rue de Rouen[2] ainsi qu'à une avenue de Paris (8e arrondissement, à proximité du Petit Palais).

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f José de Los Llanos et Sophie Renouard de Bussière, « DUTUIT, Eugène et Auguste », Dictionnaire critique des historiens de l’art, INHA.
  2. a et b Henry Lapauze, Palais des beaux-arts de la ville de Paris, L. Laveur, (lire en ligne)
  3. Musée du Petit Palais, Rembrandt : Eaux fortes, Paris, Paris Musées, , 307 p. (ISBN 2-905-028-10-6), p. 9.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :