Ouvrir le menu principal

Eugène Demolder

avocat puis juge, journaliste, critique d'art et conteur belge
Eugène Demolder
Description de l'image Eugène Demolder.jpeg.
Naissance
Molenbeek-Saint-Jean
Décès (à 56 ans)
Corbeil-Essonnes

Eugène Demolder est un écrivain belge d'expression française né à Molenbeek-Saint-Jean le et mort à Essonnes le . Il était à la fois romancier, conteur et critique d’art.

BiographieModifier

Après des études de droit, Eugène Demolder s'inscrit au Barreau de Bruxelles. En 1895, il épouse Claire Rops, fille de Félicien Rops. Il est nommé juge de paix en 1897. Il meurt à Essonnes, dans l'ancienne demeure de son beau-père.

Fin de vieModifier

Journal de Paul Léautaud au 22 novembre 1928 (c'est Alfred Vallette qui parle) : « Demolder avait écrit de très beaux livres : La route d’Émeraude, Le Jardinier de la Pompadour. Il voulait écrire un livre sur le Directoire. Il avait mis deux ans à se documenter. Et vous savez, sérieusement. Demolder ne faisait pas les choses à la légère. Il fallait que ce fût parfait. Tout à coup, malade, presque gâteux. Il se remet à peu près, mais si diminué, qu’il ne pouvait plus écrire que de toutes petites choses, vingt lignes, trente lignes. Plus, cela flanchait, la tête n’y était plus. Et le pire, c’est qu’il s’en rendait compte. Il savait que c’était fini. Plus moyen d’écrire un livre, ce livre en vue duquel il avait tant travaillé. Alors, de temps en temps, il relisait son cahier de notes. Voilà ce que je trouve vraiment triste : un homme de talent, devenu incapable d’écrire, et s’en rendant parfaitement compte. »

ŒuvresModifier

  • 1889 - Impressions d'art : études, critiques, transpositions, Bruxelles, des presses Madame Veuve Monnom.
  • 1890 - La Nocturne de Malbertus, conte de Noël, Bruxelles, Imprimerie Veuve Monnom.
  • 1891 - Le Massacre des innocents, conte enfantin, Bruxelles, Imprimerie Veuve Monnom.
  • 1891 - Les Matines de Marie-Madeleine", conte de Pentecôte, Bruxelles, Imprimerie Veuve Monnom.
  • 1891 - Contes d'Yperdamme, Bruxelles, Paul Lacomblez. [Lire en ligne sur Gallica]
  • 1892 - James Ensor, Bruxelles, Paul Lacomblez.
  • 1893 - Récits de Nazareth, Bruxelles, Charles Vos.
  • 1894 - Félicien Rops, étude patronymique, Paris, René Pincebourde.
  • 1896 - Le Royaume authentique du grand Saint Nicolas, Paris, Mercure de France.
  • 1896 - La Légende d'Yperdamme, Paris, Mercure de France. [Lire en ligne sur Gallica]
  • 1897 - Quatuor, Paris, Mercure de France.
  • 1897 - Sous la robe, notes d'audience, de palais et d'ailleurs, d'un juge de paix, Paris, Mercure de France.
  • 1899 - La Mort aux berceaux, Paris, Mercure de France.
  • 1899 - La Route d'émeraude, Paris, Mercure de France.
  • 1901 - Le Cœur des pauvres, Paris, Mercure de France.
  • 1901 - Trois contemporains : Henri de Brakeleer, Constantin Meunier, Félicien Rops, Bruxelles, Edmond Deman[1]
  • 1901 - Constantin Meunier, Bruxelles, Edmond Deman[2]
  • 1901 - Les Patins de la reine de Hollande, Paris, Mercure de France.
  • 1901 - L'Agonie d'Albion, Paris, Mercure de France. [Lire en ligne sur Gallica]
  • 1904 - L'Arche de Monsieur Cheunus, Paris, Mercure de France.
  • 1904 - Le Jardinier de la Pompadour, Paris, Mercure de France. [Lire en ligne sur Gallica]
  • 1906 - L'Espagne en auto, Paris, Mercure de France.[Lire en ligne sur Gallica]

PréfacesModifier

  • 1889 - Amédée Lynen, Kermesses, Bruxelles, Imp. Lombaerts, Ch. Vos édit. Préface d’Eugène Demolder. Lettre de Félicien Rops.
  • 1896 - Amédée Lynen, Bruxelles en douze lithographies, Bruxelles, H. Lamertin éditeur, texte imprimé par Mme Veuve Monnom. Préface d’Eugène Demolder.
  • 1902 - Léopold Courouble, La Famille Kaekebroeck. Mœurs bruxelloises, Bruxelles, Paul Lacomblez. Préface d'Eugène Demolder.
  • 1904 - James Ensor, Les péchés capitaux, Bruxelles, Imprimerie Van Campenhout. Préface d'Eugène Demolder.

CollaborationsModifier

AdaptationsModifier

  • 1909 - Jean Richepin, La Route d'émeraude, pièce en cinq actes, en vers, d'après le roman d'Eugène Demolder, Paris, L'Illustration.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Paul Aron, « Demolder (Eugène-Ghislain-Alfred) », dans Biographie nationale, t. XLIV, Bruxelles, Établissements Émile Bruylant, (lire en ligne), col. 396-402.
  • (en) Jethro Bithell, Contemporary Belgian literature, Londres, T. Fisher Unwin Ltd., , 384 p. (lire en ligne), chap. IX (« Eugène Demolder »), p. 264-278.
  • Georges Ramaekers, Eugène Demolders, Bruxelles, Société belge de librairie, coll. « Diamant », , 48 p. (lire en ligne).
  • Benjamin Mather Woodbridge (préf. Maurice Wilmotte), Le Roman belge contemporain : cinq romans  [sic] flamands, Bruxelles, La Renaissance du livre, , XXII-216 p., « Un peintre romancier : Eugène Demolder », p. 149-184.

Liens externesModifier