Eugène Charles Miroy

prêtre français (1828-1871)
Eugène Charles Miroy
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Vue de la sépulture.

Eugène Charles Miroy est un prêtre catholique français, né le à Mouzon (Ardennes) et exécuté le par les Prussiens à Reims[1] pour faits de résistance.

Biographie modifier

Eugène Charles Miroy est né le , à Mouzon, de l'union de François-Joseph-Ovide Miroy et d'Anne-Pauline Patureaux. Il a été ordonné prêtre le [2]. Curé de Cuchery près de Châtillon-sur-Marne depuis 1868, il est fusillé à 42 ans par les Prussiens, après la signature de l’armistice de la guerre de 1870, sous l’inculpation d’avoir abrité des francs-tireurs dans son presbytère et d’avoir caché des armes sous l’autel de l’église[3].

Sépulture modifier

L'abbé Miroy repose au cimetière du Nord sous un gisant en bronze de René de Saint-Marceaux. Cette œuvre réaliste a marqué l’art funéraire en France. Son aspect pathétique frappe le visiteur, si bien qu’elle est constamment fleurie[3]. Son monument fut élevé par souscription ; l'abbé est représenté venant juste de tomber, frappé par les balles ennemies, et rendant le dernier soupir[4]. La sépulture de l’abbé Miroy, devenue symbole de la Résistance, fait l’objet d’un dépôt de gerbe par la municipalité à chaque commémoration de la Libération de Reims[3].

Références modifier

  1. Rev Abbé Eugène Charles MIROY sur Find a Grave. (consulté le ).
  2. « Bulletin du Diocèse de Reims »  , sur Gallica, (consulté le ), p. 174.
  3. a b et c Sureau 2002, « M ».
  4. Chauvin et Turbet 2017, p. 18.

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Élisabeth Chauvin et Lucette Turbet, Le Cimetière du Nord. Reims, ville de Reims, coll. « Focus », , 23 p. (lire en ligne [PDF]).
  • Daniel Pellus, « Le tragique destin de l'abbé Miroy : fusillé à Reims par les Prussiens il y a cent ans », L'Union,‎ .
  • Charles Poullet, À la mémoire de l'abbé Charles Miroy, fusillé le à Reims, par les Prussiens. Stances, F. Devin, .
  • François Roth, La Guerre de 70, Éditions Fayard, (lire en ligne).
  • Jean-Yves Sureau, Les Rues de Reims : Mémoire de la ville, , 394 p. (ISBN 2-9500512-7-8).

Aricles connexes modifier

Liens externes modifier