Ouvrir le menu principal

Eugène Cadel

peintre et graveur français
Eugène Cadel
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Paris 14e
Nom de naissance
Eugène-Casimir Cadel,Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Distinction

Eugène-Casimir Cadel, né le [1] à Paris 10e et mort à Paris 14e le [2], est un artiste peintre, graveur, critique d'art et enseignant français.

Sommaire

BiographieModifier

 
« Monsieur Bérenger » dans Le Sourire no 5 (1899).
 
Récolte du goémon, Raguénès (collection privée).

Eugène-Casimir Cadel est le fils d'Espérance-Amélie Duthuillé et de Jean-Casimir-Marin Cadel, pharmacien dans le 10e arrondissement de Paris rue de la Grange-aux-Belles. Il entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1882 et suit les cours d'Alexandre Cabanel, Luc-Olivier Merson et de Puvis de Chavannes.

Il expose au moins à partir de 1887, notamment au Salon des artistes français (1911-1940), au Salon des humoristes (1907-1914), et à la Société nationale des beaux-arts, dont il devient membre du jury puis secrétaire en 1920.

En 1901, il ouvre son propre atelier de production de gravures, « La Lithographie nouvelle ». Il publie de nombreux dessins satiriques assez féroces dans L'Assiette au beurre[3], Le Sourire, Le Petit Journal supplément illustré, Le Matin, La Presse (où il est critique d'art à partir de 1915), Les Annales politiques et littéraires, etc. Il participe à la Collection des cent.

Son style de peinture appartient à la veine postimpressionnisme s'exprimant à travers des paysages ; il fréquente l'École de Pont-Aven. Il produit des scènes de genre, quelques dessins érotiques et des eaux-fortes. Il illustre également des ouvrages.

En 1927, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[4].

Vie privéeModifier

Il épouse le 1er février 1910 à Paris Henriette-Laure Liaudet. Son domicile parisien se situait 30 rue de La Trémoïlle.

ŒuvreModifier

Eugène Cadel signe habituellement ses œuvre « Eug. Cadel » ou « Cadel »[5].

PeinturesModifier

Ouvrages illustrésModifier

  • [collectif] Le Musée des souverains : album en couleurs, Paris, Félix Juven, 1898.
  • Hugues Lapaire, Le Courandier, Paris, Combet & Cie, 1904.
  • Comédie inédite en un acte de Tristan Bernard : Le jeu de la Morale et du Hasard, 8 illustrations in la revue Je sais Tout N°50 du 15 mars 1909
  • Adolphe Darvant, Moloch. Journal d'un simple soldat, Paris, Albin Michel, s.d. [1915].
  • Hugues Lapaire, L'Homme à la roulotte, Paris, Eugène Figuière, s.d.

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance délivré par la Ville de Paris : « Fiche d'Eugène Cadel », sur Base Léonore, Archives nationales de France (consulté le 1er février 2015).
  2. Archives de Paris, acte de décès n°5447, vue 7 / 20
  3. Cadel coordonne des numéros spéciaux de L'Assiette au beurre : « Les fonctionnaires » (n° 71), « La Chasse » (n° 77), « Les Omnibus » (n° 93).
  4. « Fiche d'Eugène Cadel », sur Base Léonore, Archives nationales de France (consulté le 1er février 2015).
  5. « Fiche d'Eugène Cadel », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 1er février 2015).
  6. Archives de la RMN, en ligne.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier