Ouvrir le menu principal

Étainhus

commune française du département de la Seine-Maritime
(Redirigé depuis Etainhus)

Étainhus
Étainhus
L'église Saint-Jacques.
Blason de Étainhus
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Saint-Romain-de-Colbosc
Intercommunalité Le Havre Seine Métropole
Maire
Mandat
Didier Sanson
2014-2020
Code postal 76430
Code commune 76250
Démographie
Gentilé Stainhusiens
Population
municipale
1 122 hab. (2016 en augmentation de 4,57 % par rapport à 2011)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 05″ nord, 0° 18′ 49″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 126 m
Superficie 8,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Étainhus

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Étainhus

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étainhus

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étainhus

Étainhus est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

GéographieModifier

La commune s'étend sur 8,2 km2 et compte 1 072 habitants depuis le dernier recensement de la population c'est-à-dire en 2009. La densité de population est de 130,4 habitants par km2 sur la commune.

Étainhus est située à 2 km de Sainneville ou de Graimbouville, à 5 km de Saint-Romain-de-Colbosc et à 18 km du Havre.

La gare d'Étainhus - Saint-Romain, située sur la commune, est sur la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre[1].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes tardives Esteinhues fin XIIe siècle[2], Esteinhus au XIIIe siècle[3]

Albert Dauzat et Charles Rostaing avancent la thèse d'une origine germanique, toponyme formé des éléments steen « pierre » et hus « maison »[3]. Il faut sans doute comprendre « germanique continental », bien que cette formulation vague puisse englober également l'anglo-saxon ou l'ancien norrois. De manière paradoxale, ils considèrent que Lihus en Picardie contient le vieux norrois hús « maison ».

François de Beaurepaire leur préfère le vieux norrois steinn « pierre » et hús « maison »[2]. Cette hypothèse est confortée par la localisation d'Étainhus dans le pays de Caux au cœur de l'aire de diffusion maximale de la toponymie scandinave en Seine-Maritime, ainsi que par les nombreuses occurrences de steinn en Normandie en combinaison avec des appellatifs toponymiques qui ne peuvent s'expliquer que par l'ancien scandinave. Il s'agit par exemple en Seine Maritime d'Étalondes (Stanelonde 1059, Stenelunda 1119); Etaintot à Saint-Wandrille-Rançon (Staintot 1074, Esteintot 1142) et à Mautheville (Esteintot 1198, 1222); Etennemare à Limésy (Esteinemare, sans date) et à Saint-Valery-en-Caux (Esteinmare en 1252) (voir aussi Tennemare et Étienne Mare); Taintal (Extendala pour *Estendala 1025 (?), Esteindale 1268, Stendala fin XIIe siècle, Steindale 1314); Etennebosc (La Gaillarde, Estemebusch Esteinebusc au XIIIe siècle, s'est conservé dans le nom de famille Boutrolle d'Estaimbuc)[4], le second élément de tous ces toponymes est en effet identifié comme scandinave par les auteurs, à savoir londe (< lundr), -tot (< topt, toft), mare (< marr) et -dal(le) (< dalr)[5]. L'élément -hus se retrouverait par ailleurs dans Sahurs (Salhus vers 1024)[6]. À noter également les parallèles Étainhus / Étaintot avec Stenhus / Stentoft (Danemark).

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 1795 Mellon Decaen    
1795 1800 Étienne Hanouet    
1800 1816 Nicolas Ricouard    
1816 1824 M. Guérin    
1824 1826 Pierre Soyer    
1826 1831 Guillaume Le Breton    
1831 1875 Auguste Le Quesne    
1875 1891 Daniel Blondel    
1891 1904 Alfred Vatin    
1904 1906 Émile Lair    
1906 1935 Paul Guillard    
1935 1935 Léon Petre    
1935 1940 Paul Haquet    
1940 1943 Pierre Morisse    
1943 1944 Paul Guillard    
1944 1945 Lionel Lecoq    
1945 1949 Paul Haquet    
1949 1965 Paul Guillard    
1965 1977 Eugène Champion    
1977 2000 Michel Boulay    
2000 En cours
(au avril 2014)
Didier Sanson DVD Retraité
Président de la Communauté de communes

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 1 122 habitants[Note 1], en augmentation de 4,57 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360400403347550458442456492
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
494491483474524515537526502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
489470450445425406418553514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5295315426099261 0071 0431 0501 057
2013 2016 - - - - - - -
1 0891 122-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Église Saint-Jacques.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune d'Étainhus se blasonnent ainsi :

De gueules au chevron d'or, maçonné de sable, accompagné en chef de deux coquilles d'or, et en pointe de deux clefs d'argent passées en sautoir; au chef d'or chargé d'un drakkar contourné de sable.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site SNCF TER Haute Normandie : Gare d'Étainhus-Saint-Romain (consulté le 26 avril 2014)
  2. a et b François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 75
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6)
  4. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie, OREP éditions 2009
  5. F. de Beaurepaire, op. cit., p. 12 - 13.
  6. F. de Beaurepaire, op. cit., p. 132.
  7. Site etainhus.fr Histoire : liste des maires de la Commune (consulté le 26 avril 2014).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.