RCD Espanyol de Barcelone

club de football espagnol
(Redirigé depuis Espanyol Barcelone)

Le Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona, couramment abrégé RCD Espanyol ou Espanyol et communément appelé Espanyol de Barcelone en français, est un club de football espagnol fondé le et basé à Barcelone, en Catalogne.

RCD Espanyol
Logo du RCD Espanyol
Généralités
Nom complet Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona S.A.D.[n 1]
Surnoms Pericos (Perruches)[1]
Blanquiazules
Mágico
Noms précédents Sociedad Española de Foot-ball (1900-1901)
Club Español de Foot-ball (1901-1910)
Club Deportivo Español (1910-1912)
Real Club Deportivo Español (1912-1995)
Fondation [n 2]
(123 ans, 8 mois et 20 jours)
Couleurs Blanc et bleu
Stade RCDE Stadium
(40 500 places)
Siège Avinguda del Baix Llobregat, 100
08940 Cornellà de Llobregat (Barcelone, Espagne)
Championnat actuel LaLiga EA Sports
Propriétaire Rastar Group
Président Chen Yansheng
Entraîneur Manolo González
Joueur le plus capé Raúl Tamudo (389)
Meilleur buteur Rafael Marañón (144)
Site web rcdespanyol.com
Palmarès principal
National[3] Championnat de deuxième division (2)
Coupe d'Espagne (4)
International[3] Coupe Intertoto (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
LaLiga HyperMotion 2023-2024
0

L'Espanyol évolue en Segunda División, la deuxième division espagnole, à la suite de sa relégation lors de la saison 2022-2023. Annuellement, le club organise le tournoi estival dit Trophée de la ville de Barcelone de 1974 à 2015. L'un de ses clubs pionniers, il n'a jamais été champion d'Espagne, terminant néanmoins troisième à quatre reprises, mais gagne la Segunda División à deux reprises ainsi que quatre Coupe du Roi. Au niveau européen, l'Espanyol est finaliste de la Coupe de l'UEFA en 1988 et 2007.

Histoire

modifier

La pratique du football suscite l'intérêt tout à la fin du XIXe siècle en Catalogne. En 1897, Ángel Rodríguez, un étudiant en ingénierie de l'université de Barcelone, fonde, avec ses amis universitaires Octavi Aballí et Lluís Roca, la Societat Gimnàstica Espanyola. Ce club a pour vocation une pratique omnisports.

 
Ángel Rodríguez, fondateur du club.

Trois années passent et Rodríguez, attiré par le football qui commence alors à éclore, fonde la Sociedad Española de Foot-ball le . La fondation est officialisée par une rubrique parue sur le journal Los Deportes à cette date. Le choix du nom du club est motivé par le fait que les autres clubs barcelonais — le Catalá FC, l'Hispania AC et le FC Barcelone — ont dans leurs noms une référence à la ville ou à la région mais également pour affirmer le fait que le club souhaite n'enrôler que des joueurs espagnols. Le club constitue ainsi une équipe composée de joueurs locaux, ce qui va naturellement conduire à une rivalité avec le FC Barcelone, fondé un an plus tôt par le Suisse Joan Gamper, et qui compte principalement des étrangers dans son effectif[4],[5].

Les premières couleurs de la tenue sont le jaune pour le haut et le noir pour le short et les chaussettes. Le choix du jaune trouve son origine dans le fait que l'un des premiers propriétaires, dit socio, du club avait du tissu de cette couleur dans son entreprise textile[6],[7]. L'équipe joue ses rencontres, à caractère amical, au Velódromo de la Bonanova et au Campo d'en Grassot lors de ses débuts.

Les premiers matchs connus de son histoire se déroulent les 11 et contre le Catalá FC et le 25 du même mois face à l'Hispania AC. La Sociedad a pour premiers membres Rafael Balmes, Joaquín Carril, Telesforo Álvarez, Aballí, Luciano Lizarraga, Enrique Montells, Joaquín Sánchez, Ángel Ruiz, Ángel Rodríguez, Gaspar Munner et Ángel Ponz. Le , le club affronte pour la première fois le FC Barcelone au Campo del Hotel Casanovas, stade des Blaugranas, et obtient un nul vierge.

Le , l'assemblée générale décide de renommer le club en Club Deportivo Español[8]. Le , le club est une nouvelle fois renommé, recevant du roi Alphonse XIII le titre de « royal » et devenant ainsi le Real Club Deportivo Español[6]. Il adopte les couleurs blanc et bleu, en hommage à l'amiral catalan des Almogavres, Roger de Llúria[7].

En 1988, l'Espanyol, entraîné par Javier Clemente, se distingue en se qualifiant pour la finale de la Coupe UEFA contre le Bayer Leverkusen après avoir éliminé notamment l'AC Milan et l'Inter Milan. Le match aller voit les Pericos surclasser les Allemands à domicile, sur le score de 3 à 0 avec notamment un doublé de Sebastián Losada. Mais le club vit l'une des soirées les plus difficiles de son histoire au match retour, le , en concédant trois buts en seconde période. L'Espanyol débute bien les tirs au but et mène 2-1 après un échec du Bayer. Las, ses trois tireurs suivants échouent face au portier Rüdiger Vollborn et c'est Leverkusen qui remporte finalement le trophée[9],[10].

En , le club devient une sociedad anónima deportiva (es), fonctionnant grâce aux actions[11]. En , il se renomme sous forme catalane et ajoute pour la première fois le suffixe de Barcelona, ce qui donne le Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona[12]. Javier Sáenz, directeur de l'image du club, nie que ce renommage est une manière de réaffirmer l'identité catalane du désormais Espanyol et précise : « Nous sommes catalans depuis notre fondation en 1900[12]. »

Durant la saison 2006-2007, l'Espanyol parvient à atteindre la finale de la Coupe UEFA pour la deuxième fois de son histoire. Entraîné par Ernesto Valverde, les Catalans se défont notamment du Benfica Lisbonne et du Werder Brême durant les phases éliminatoires[10]. La finale contre le Séville FC se finit sur le score de 2 à 2, et, comme en 1988, l'Espanyol s'incline aux tirs au but (1-3)[13].

Le , le capitaine Daniel Jarque, âgé de 26 ans, décède d'une crise cardiaque lors d'un stage d'été du club dans la ville italienne de Florence[14]. Lorsqu'il inscrit l'unique but de la finale de la Coupe du monde 2010 face aux Pays-Bas, le milieu du Barça Andrés Iniesta rend hommage à son ami en retirant son maillot durant sa célébration, laissant voir le message « Dani Jarque, siempre con nosotros »[n 3],[15]. Depuis son décès, les supporters de l'Espanyol ont coutume de rendre hommage à leur capitaine en faisant une ovation sonore à la vingt-et-unième minute de chaque rencontre, le numéro qu'il portait[16].

Au mois de , le groupe chinois Rastar Group rachète plus de 50 % des actions de l'Espanyol, ce qui lui donne le contrôle total du club[17]. Le , le président Joan Collet (es) et son conseil d'administration sont démis de leurs fonctions et remplacés par l'homme d'affaires chinois Chen Yansheng (es). En plus des 15 millions d'euros pour le rachat des actions, Rastar apporte 35 millions pour éponger une partie de la dette du club, alors de 100 millions d'euros, qu'il prévoit de rembourser d'ici 2019[18].

Le , l’Espanyol est officiellement relégué à la suite de la défaite face au FC Barcelone lors de la 35e journée de Liga. C'est la cinquième fois que le club est relégué. L’Espanyol n’avait plus quitté la Liga depuis 1993[19]. Au cours d'une saison jugée comme l'une des plus catastrophiques de son histoire, le club connaît quatre entraîneurs mais ne parvient pas à s'extirper du bas du classement. Après un match nul blanc face au Celta de Vigo durant la dernière journée, l'Espanyol termine dernier du championnat. La descente du club marque un profond contraste avec la saison précédente qui avait vu les Pericos finir septième de Liga.

l'Espanyol remonte en Liga à la suite de son match nul 0-0 face au Real Saragosse le [20]. Le club est officiellement champion de Segunda à l'issue de la dernière journée de championnat, malgré une défaite à AD Alcorcón. Il finit premier du classement, à égalité avec le RCD Majorque, mais devançant son rival par les points en confrontations directes.

L'Espanyol vit une saison 2022-2023 compliquée qui le voit côtoyer le bas du classement. En panne de résultats positifs, le club se sépare de son entraîneur Diego Martínez en , à quelques semaines de la fin du championnat, et appelle Luis García, ancienne gloire blanquiazul des années 2000 et 2010. Malgré son arrivée, l'Espanyol ne parvient pas à enrayer sa dynamique négative et se retrouve officiellement relégué le lors de l'avant-dernière journée. En déplacement à Valence, également menacé de descente, les Pericos parviennent à mener au score la majorité du match mais un but adverse dans le temps additionnel permet aux locaux d'arracher un nul sur le score de deux à deux entérinant la relégation des Catalans, qui ne peuvent plus se sauver[21]. L'Espanyol subit une deuxième descente en l'espace de trois ans, première dans l'histoire du club.

Identité du club

modifier

Maillot

modifier
 
 
 
 
 

1900
 
 
 
 
 

1901
 
 
 
 
 

1906 X Sporting
 
 
 
 
 

1909
 
 
 
 
 

1915
 
 
 
 
 

1941
 
 
 
 
 

1966
 
 
 
 
 

1980
 
 
 
 
 

2000
 
 
 
 
 

2001
 
 
 
 
 

2004
 
 
 
 
 

2006

Palmarès

modifier

Football

modifier
Palmarès du RCD Espanyol
Compétitions nationales (6) Compétitions régionales (18) Compétitions internationales (1)


Compétitions disparues

Statistiques et records

modifier

Records du club

modifier
  • Saisons en Primera División : 85
    • Total de matchs : 2 740
    • Total de victoires : 979
    • Total de matchs nuls : 642
    • Total de défaites : 1 119
    • Buts marqués : 3 720
    • Buts concédés : 4 034

Records des joueurs

modifier

Records des entraîneurs

modifier

Autres records

modifier

Joueurs et personnalités du club

modifier

Présidents

modifier

Le tableau suivant présente la liste des présidents du club depuis 1902.

Rang Nom Période
1   Ángel Rodríguez Ruiz 1900-1902
2   Josep María Miró Trepat 1902-1906
3 Poste vacant 1906-1909
4   Julià Clapera Roca 1909
5   Ángel Rodríguez Ruiz 1909-1910
6   Evelio Doncos 1910-1911
7   Josep García Hardoy 1911-1912
8   Santiago de la Riva 1912-1913
9   Alfonso Ardura 1913-1914
10   Josep García Hardoy 1914-1915
Rang Nom Période
11   José María Bernadas 1915-1918
12   Manuel Allende 1918-1919
13   Victorià de la Riva 1919-1920
14   Genaro de la Riva 1920-1922
15   Victorià de la Riva 1922-1924
16   Santiago de la Riva 1924-1925
17   Genaro de la Riva 1925-1930
18   Santiago de la Riva 1930-1931
19   Javier de Salas 1931-1933
20   Genaro de la Riva 1933-1942
Rang Nom Période
21   Francisco Román Cenarro 1942-1947
22   José Salas Painello 1947-1948
23   Francisco Javier Sáenz 1948-1958
24   Frederic Marimón Grifell 1958-1960
25   Victorià Oliveras de la Riva 1960-1962
26   Cesáreo Castilla Delgado 1962-1963
27   Josep Fusté Noguera 1963-1967
28   Juan Vilá 1967-1969
29   Josep Fusté Noguera 1969-1970
30   Manuel Meler 1970-1982
Rang Nom Période
31   Antonio Baró 1982-1989
32   Ferrán Martorell 1989
33   Julio Pardo 1989-1993
34   Francisco Perelló 1993-1997
35   Daniel Sánchez Llibre 1997-2011
36   Ramon Condal 2011-2012
37   Juan Collet 2012-2016
38   Chen Yansheng 2016-

Entraîneurs

modifier

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1922.

Joueurs emblématiques

modifier

Effectif actuel

modifier

Effectif professionnel actuel

modifier

Le premier tableau liste l'effectif professionnel du RCD Espanyol pour la saison 2024-2025. Le second recense les prêts effectués par le club lors de cette même saison.

Effectif professionnel du RCD Espanyol de la saison 2024-2025[22],[23]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[24] Nom Date de naissance Sélection[25] Club précédent Contrat
1 G   García, JoanJoan García 04/05/2001 (23 ans) Espagne espoirs Formé au club 2021-2025
13 G   Pacheco, FernandoFernando Pacheco 18/05/1992 (32 ans) Espagne espoirs UD Almería 2023-2026
3 D   Gómez, SergiSergi Gómez   28/03/1992 (32 ans) Espagne espoirs Séville CF 2021-2025
5 D   Calero, FernandoFernando Calero 14/09/1995 (28 ans) Real Valladolid 2019-2025
6 D   Cabrera, LeandroLeandro Cabrera 17/06/1991 (33 ans) Uruguay -20 ans Getafe CF 2020-2026
14 D   Oliván, BrianBrian Oliván 01/04/1994 (30 ans) Espagne -17 ans RCD Majorque 2022-2025
23 D   El Hilali, OmarOmar El Hilali 12/09/2003 (20 ans) Maroc -23 ans Formé au club 2023-2027
24 D   Sánchez, RubénRubén Sánchez 04/02/2001 (23 ans) Formé au club 2022-2027
D     Romero, CarlosCarlos Romero 29/10/2001 (22 ans) Villarreal CF 2024-2025
D   Tejero, ÁlvaroÁlvaro Tejero 20/07/1996 (27 ans) SD Eibar 2024-2025
10 M   Lozano, PolPol Lozano 06/10/1999 (24 ans) Espagne espoirs Formé au club 2020-2027
15 M   Gragera, JoséJosé Gragera 14/05/2000 (24 ans) Espagne -19 ans Sporting Gijón 2023-2028
18 M   Aguado, ÁlvaroÁlvaro Aguado 01/05/1996 (28 ans) Real Valladolid 2023-2025
20 M   Expósito, EduEdu Expósito 01/08/1996 (27 ans) SD Eibar 2022-2027
7 A   Puado, JaviJavi Puado 25/05/1998 (26 ans) Espagne Formé au club 2018-2025
11 A   Milla, PerePere Milla 23/09/1992 (31 ans) Elche CF 2023-2027
16 A   Lazo, José CarlosJosé Carlos Lazo 16/02/1996 (28 ans) UD Almería 2022-2027
17 A   Carreras, JofreJofre Carreras 17/06/2001 (23 ans) CD Mirandés 2022-2026
19 A   Sánchez, SalviSalvi Sánchez 30/03/1991 (33 ans) Rayo Vallecano 2023-2025
A   Soler, KennethKenneth Soler 16/02/2001 (23 ans) Formé au club 2024-2026
A   Svensson, MaxMax Svensson 08/11/2001 (22 ans) CA Osasuna rés. 2022-2025
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Gerard Garrido

Assistant(s) technique

Analyste(s)

  •   Ramón Alturo
  •   Álvaro J. García
Préparateur(s) physique(s)
  •   Dani Parra
  •   Víctor M. Lafuente
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Iñigo Arteaga
Médecin(s)
  •   Manuel González

Physiothérapeute(s)

  •   Adrià García
  •   Noel Julián
  •   Albert Torner

Nutritionniste(s)

  •   Robert Bausells

Intendant(s)

  •   Ángel Inac
  •   Víctor Ruiz

Délégué(s)

  •   Guillem Calzón

Légende

Mise à jour de l'effectif le  

En grisé, les sélections de joueurs internationaux chez les jeunes mais n'ayant jamais été appelés aux échelons supérieurs une fois l'âge-limite dépassé ou les joueurs ayant pris leur retraite internationale.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt Contrat

Installations du club

modifier
 
Vue du nouveau stade de l'Espanyol à Cornellà.

Historiquement le club jouait ses matches dans l'Estadi de Sarrià, qui avait une capacité de 43 000 spectateurs. Il a accueilli la Coupe du monde de football de 1982 et le championnat de football des Jeux olympiques d'été de 1992. Il a été démoli en 1997, 74 ans après son inauguration, à cause des problèmes économiques du club.

De 1996 jusqu'à la saison 2008-09 le club jouait ses matchs, au Stade Olympique Lluís Companys à Montjuïc, le stade des Jeux olympiques d'été de 1992 de Barcelone.

En 2003 la première pierre du nouveau stade Cornellà-El Prat est posée; six ans et 65 millions d'euros après, il peut accueillir 40.500 spectateurs. L'inauguration a lieu le à l'occasion d'un match amical contre le Liverpool FC, que les Pericos remportent par 3 à 0[26].

Le stade change de nom en 2014 en raison d'un nouveau sponsor et se fait appeler Power8 Stadium. Deux ans plus tard, alors que Power8 est en liquidation judiciaire, le complexe sportif est renommé en RCDE Stadium[27].

Centre d'entraînement et de formation

modifier

La Ciutat Esportiva est inaugurée en 2001 à Sant Adrià del Besòs. Historiquement, l'Espanyol a toujours accordé une place centrale a son centre de formation. Durant son passage en tant qu'entraîneur, Mauricio Pochettino utilise à de nombreuses reprises de joueurs issus du RCD Espanyol B[28].

Il porte maintenant le nom de Ciutat Esportiva Dani Jarque en hommage à l'ancien capitaine du club, Daniel Jarque[29].

Autres équipes

modifier

Équipe réserve

modifier

En 1981, l'Espanyol décide de créer une équipe réserve. Elle se nomme le RCD Espanyol B et joue ses matchs à la Ciutat Esportiva Dani Jarque. L'équipe évolue actuellement en Segunda División B.

L'équipe réserve est un vrai vivier pour le club qui porte une attention particulière a sa formation et a vu de nombreux joueurs en sortir, comme Raúl Tamudo ou Daniel Jarque.

Équipe féminine

modifier

La section féminine de l'Espanyol est fondée en 1970. Elle évolue en Primera División.

Notes et références

modifier
  1. Litt. « Club sportif royal Espagnol de Barcelone » ; en castillan : Real Club Deportivo Español de Barcelona.
  2. Selon Carolina Rodríguez, fille du fondateur Ángel Rodríguez, la véritable date de création du club remonte au [2]. La date officielle du correspond au jour où le magazine Los Deportes a publié un article faisant mention du club en tant que société sportive.
  3. « Dani Jarque, pour toujours avec nous. »

Références

modifier
  1. « #101 – RCD Espanyol Barcelone : Pericos », sur footnickname.wordpress.com (consulté le )
  2. (es) « Historia, obra y milagros de nuestro amado RCD Espanyol », sur lacontradeportiva.com,
  3. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  4. Gabriel Colomé, « Conflits et identités en Catalogne », sur monde-diplomatique.fr (consulté le ).
  5. (es) Alberto Lati, « Cuando el idioma separa: El derby catalan », sur albertolati.com, .
  6. a et b (en) « History | RCD Espanyol », sur www.rcdespanyol.com (consulté le ).
  7. a et b (es) Alberto Martínez, « Collet saca los colores a Junqueras por sus palabras », As, .
  8. (es) « EFEMÉRIDES DEL R.C.D. ESPAÑOL » [PDF], sur hemeroteca.lavanguardia.com, .
  9. (es) Jordi Quixano, « El batacazo del 88 », El País, .
  10. a et b Andrew Haslam, « L'Espanyol pour effacer 88 », sur fr.uefa.com, .
  11. (es) Vicent Masià, « Sociedades Anónimas Deportivas: Luces y sombras », sur lafutbolteca.com, .
  12. a et b (es) Manel Serras, « El Espanyol catalaniza su nombre y le añade 'de Barcelona' », El País, .
  13. « Séville dans l'histoire », sur sport24.lefigaro.fr (consulté le ).
  14. « Le football espagnol en deuil après le décès de Dani Jarque », Le Monde, .
  15. Robin Delorme et Antoine Donnarieix, « Iniesta, Jarque, et un but pour l'éternité », sur sofoot.com, So Foot, .
  16. (es) « El Espanyol homenajea a Daniel Jarque en el noveno aniversario de su muerte », sur lavanguardia.com, .
  17. (en) He Lanying, « Rastar Group complete Espanyol takeover », sur mobile.ytsports.cn, .
  18. (es) Juan I. Irigoyen, « El Espanyol ya es de Rastar Group », El País, .
  19. « Liga : l'Espanyol Barcelone relégué pour la première fois depuis 1994 », L'Équipe, .
  20. « L'Espanyol retrouve la Liga, Dimata quitte définitivement Anderlecht », sur www.footnews.be (consulté le )
  21. (es) Jon Barco, « El Espanyol confirma el descenso con empate en Mestalla y seis equipos se jugarán la permanencia en la última jornada », sur cadenaser.com, (consulté le )
  22. « Primer equipo - RC Celta », sur rcdespanyol.com (consulté le ).
  23. « Espanyol Barcelona - Effectif détaillé 24/25 », sur transfermarkt.co.uk (consulté le ).
  24. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  25. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  26. (ca) « L'Espanyol inaugura camp guanyant el Liverpool (3-0) », sur vilaweb.cat, .
  27. (es) Raúl Paniagua, « El Espanyol da por liquidado el contrato con Power8 », sur elperiodico.com, .
  28. « RCD Espanyol, « l’autre » formation à la Catalane », sur vavel.com, (consulté le ).
  29. « Mais qui est Dani Jarque ? », sur om.net, .

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier