Ouvrir le menu principal

Escadron de chasse 3/11 Corse
Image illustrative de l’article Escadron de chasse 3/11 Corse
Insigne de l'EC 3/11 Corse homologué A 1066 le 7 mai 1976

Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Roundel of France.svg Armée de l'air
Type Chasse
Rôle Défense aérienne
Fait partie de Brigade Aérienne de l'Aviation de Chasse
Composée de 2 escadrilles (SPA 69, SPA 88)
Garnison BA 188 Djibouti
Ancienne dénomination EC 1/1 Corse
Équipement Mirage 2000-5F
Guerres Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Crise du canal de Suez
Guerre d'Algérie
Guerre du Sahara occidental
Guerre du Golfe
Guerre de Bosnie-Herzégovine

L'escadron de chasse 3/11 Corse est une unité de combat de l'armée de l'air française, actuellement stationnée sur la base aérienne 188 Djibouti[1]. Ses avions portent désormais un code en 188-L.

HistoriqueModifier

 
Jaguar aux couleurs du 3/11 en 1986
 
Mirage 2000-5F du 3/11 Corse à Djibouti

Le Groupe de Chasse I/3 est créé en septembre 1933 et reprend les traditions des escadrilles SPA 69 et SPA 88. Le 27 août 1939, le Groupe de Chasse rejoint le terrain de Velaine-en-Haye. En janvier 1940, le groupe stationne à Cannes pour être transformé sur Dewoitine 520 en prévision de la Campagne de France. Au cours des six semaines que dure la Campagne de France, le groupe a remporté 52 victoires. Le 18 juin, l’unité quitte la France pour se réfugier en Tunisie puis s’installe en août, de façon stable, à Oran, jusqu'au 30 novembre 1941, date de la dissolution du groupe.

Le GC I/3 renaît le 1er janvier 1943 et participe activement à la campagne d’Italie. À l’automne 1944, le groupe s’engage dans la vallée du Rhône, atteint Lyon, Dijon, Luxeuil, Strasbourg puis l’Allemagne. A l’heure de la capitulation, le 1/3 a remporté 108 victoires et reçu 190 citations. Il reçoit le nom de Corse en raison de la part importante qu’il a prise pour la libération de l’île de Beauté et acquiert le droit de porter la fourragère de la Croix de guerre 1939-1945.

Il sera engagé durant la guerre d'Indochine ou il sera équipé de Grumman F8F Bearcat.

En octobre et novembre 1956, l’Escadron, nouvellement équipé de Republic F-84F Thunderstreak prend part à la campagne de Suez en détruisant 18 appareils sur le terrain de Louqsor. De 1957 à 1962, il participe aux opérations durant la guerre d'Algérie.

L'EC 1/1 est dissous le 28 février 1966 et renaît en tant que EC 3/11 Corse le 1er avril 1966 sur la base de Bremgarten (Allemagne de l’Ouest). Équipé de F-100 Super Sabre, l'escadron rejoint les autres unités de la 11e Escadre de Chasse sur la base de Base aérienne 136 Toul-Rosières en octobre 1967. Sa mission principale est la défense aérienne, et il participe aux déploiements en Afrique.

En 1975, l'EC 3/11 Corse est le premier escadron de la 11e Escadre de Chasse à recevoir des SEPECAT Jaguar. Rapidement, les missions africaines reprennent, les avions de l'EC 3/11 effectuant plusieurs missions de combat en Mauritanie fin 1977 contre le Polisario. La mission de l'escadron est devenue l'attaque au sol et, à partir de 1987, les Jaguar sont capables de larguer des bombes guidées par laser. Ils sont engagés à nouveau lors de la guerre du Golfe (1990-1991) puis en ex-Yougoslavie.

L'EC 3/11 Corse reçoit une escadrille supplémentaire en 1994 (Masque de Tragédie), lors de la dissolution de l'EC 1/11 Roussillon. Il est dissout à son tour le 31 juillet 1997.

Le 3 novembre 2008, l'EC 3/11 Corse sort de son sommeil et remplace l'Escadron de chasse 4/33 Vexin sur la base aérienne 188 Djibouti. L'escadron est alors équipé de Mirage 2000D et de Mirage 2000-5. Il est le seul escadron composite opérationnel de l'armée de l'air jusqu'en juin 2016, lorsque les Mirage 2000D quittent l'unité.

Désignations et appartenances successivesModifier

L'escadron Corse a connu au cours de son histoire, les désignations successives suivantes :

GC I/3 CorseModifier

GC I/6 CorseModifier

EC 1/1 CorseModifier

EC 3/11 CorseModifier

EscadrillesModifier

  • SPA 88 Serpent
  • SPA 69 Chat
  • Masque de Tragédie (1994-1997)

BasesModifier

AppareilsModifier

ChronologieModifier

 


Liens externesModifier

Notes et référencesModifier