Ernst Leitz I

entrepreneur allemand
Ernst Leitz senior
Ernst Leitz circa 1910.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
SoleureVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant

Ernst Leitz, né le à Sulzburg et mort le à Soleure est un entrepreneur allemand, propriétaire de l'Optical Works Ernst Leitz à Wetzlar devenue Leica.

BiographieModifier

 
Lieu de naissance à Sulzburg

Ernst Leitz est le fils du professeur Ernst August Leitz et de sa femme Christina, née Döbelin[1].

Dans les années 1858 à 1863, il suit une formation de mécanicien dans le célèbre atelier mécanique de précision et d'instruments physiques fondé par Ferdinand Oechsle à Pforzheim. Il fréquente en même temps l’école de commerce locale[2].

Il continue sa formation à l'usine de montre de Matthias Hipp à Neuchâtel, où il apprend la gestion de la production en série[3].

En 1864, sur la recommandation de Karl Junker de Gießen, Ernst Leitz rejoint l'Institut d'optique fondée par Carl Kellner à Wetzlar et dirigée par Friedrich Belthle[4].

Carrière d'entrepreneurModifier

Dès 1865, Friedrich Belthle, fait de Ernst Leitz son partenaire. En 1870, quelques mois seulement après la mort de Friedrich Belthle, il devient l'unique propriétaire de l'Institut d'optique[5].

Le petit atelier se spécialise dans la construction et l'optimisation des télescopes . Grâce à l'invention, en 1849, de l'oculaire orthoscopique par Carl Kellner, les plus grands scientifiques allemands, tels que Carl Friedrich Gauss et Justus von Liebig, connaissent l'Institue d'optique, qui se tourne, alors, de plus en plus vers la construction de microscopes puissants nettement supérieure à ceux de la concurrence[6],[7].

En 1867, Ernst Leitz épouse Anna Löhr, la fille d'un maître artisan de Wetzlar. Elle devient son assistante dans les années qui suivent et le conseille sur les questions commerciales importantes[8].

Après la fin de la guerre franco-prussienne en 1871, Ernst Leitz organise la production en série dans les ateliers de Wetzlar qui connaissent un essor important[9].

A partir de 1880, Ernst Leitz se tourne vers d'autres domaines de l'optique. Son fils aîné Ludwig Leitz se consacre à la micro et macrophotographie, la micro projection et la microtomie .

Ernst Leitz innove. Dès 1894, la société propose divers type d'objectif pour la micro et la macrophotographie. En 1900, elle produit sa première caméra portative et des projecteurs pour diapositives grand écran[10],[11].

 
Le premier appareil photo petit format au monde, le Ur-Leica.

En 1910, elle produit le premier projecteur de cinéma. Enfin, en 1913, l'Ur-Leica, un premier appareil photo, fait son apparition[12]

À partir de 1907, Ernst Leitz fabrique également des jumelles[13].

Avec l'aide de son fils Ludwig, il augmente le nombre de succursales et d'agences en Suisse et à l'étranger[14]. La mort prématurée de Ludwig Leitz en 1898 est un tournant douloureux pour la famille. L'œuvre commencée avec Ludwig est poursuivie par le frère cadet Ernst qui a rejoint l'entreprise comme apprenti en 1889 et en devient l'associé en 1906[15].

Engagement social et politiqueModifier

Ernst Leitz est très sensible au bien-être de ses employés. Sa porte est ouverte à tous. En 1885, il crée sa « Convention de soutien aux salariés nécessiteux ou ne pouvant plus travailler ». En 1885, il fonde la caisse d'invalidité, de veuves et d'orphelins, qui se transforme en caisse de retraite au fil des ans. Ces créations exemplaires protègent les employés de l'entreprise bien plus que ne peuvent le faire l'assurance légale du système de sécurité sociale de l'État. En 1906, il instaure la journée de huit heures. Les salaires de ses employés sont élevés. Tout cela fait de lui une personnalité exceptionnelle parmi les entrepreneurs de son temps.

Ernst Leitz s'engage très tôt dans le libéralisme progressiste. Il est co-fondateur de l'association libérale de Wetzlar. Pendant une courte période, il est membre du Parti populaire libéral de Wetzlar et, en 1918, avec son fils Ernst, il est l'un des cofondateurs du Parti démocrate allemand à Wetzlar. De 1897 à 1902, Ernst Leitz est membre du Conseil municipal et membre du conseil de district. Il fait de généreuses donations pour, entre autres, la construction d'une crèche pour enfants à Wetzlar, ainsi que pour l'embellissement du paysage urbain. Il verse de généreux dons aux associations de veuves et d'orphelins de guerre de la Première Guerre mondiale. Il finance la Société des amis et mécènes de l'Université de Giessen[16].

Dernières annéesModifier

Ernst Leitz, qui a perdu son épouse en 1908, vit très mal la Première Guerre mondiale et les mouvements sociaux qui la suivent. Il passe ses dernières années à visiter dans le sud de l'Allemagne et en Suisse les lieux de son enfance et de sa jeunesse. Il meurt à Soleure en [17].

Ernst Leitz laisse à son fils, lui aussi prénommé Ernst, une entreprise solide qui va lui permettre de changer le monde de la photographie avec sa décision de produire en série l'appareil photo Leica 35 mm.

Ce faisant, le père et le fils Leitz ont écrit l'histoire économique allemande[18].

Notes et référencesModifier

  1. Eintrag von Ernst Leitz in die Familienbibel o. D., Leica-Archiv
  2. Knut Kühn-Leitz: Lehr- und Wanderjahre. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf. Stuttgart 2010, S. 31–34
  3. Knut Kühn-Leitz: Lehr- und Wanderjahre. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf. Stuttgart 2010, S. 34, 38
  4. Carl Metz: Entstehung und Entwicklung der Leitz-Werke (Festausgabe für E. Leitz zum 70 Geburtstag), Wetzlar 1941
  5. Heidi Trabert: Von Carl Kellner zu Ernst Leitz. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf. Stuttgart 2010, S. 66 ff
  6. Christine Belz-Hensoldt, Gerhard Neumann: Carl Kellner und das optische Institut. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf. Stuttgart 2010, S. 44–62
  7. Rolf Beck: Durch wegweisende Innovationen zum Marktführer. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf. Stuttgart 2010, S. 139–140
  8. Knut Kühn-Leitz: Die Familie. In: Knut Kühn-Leitz (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf., Stuttgart 2010, S. 69 ff
  9. Trabert, Heidi: In vierzig Jahren zum Unternehmen mit Weltruf, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, S. 211
  10. Osterloh, Günter: Neue Geschäftsfelder – Fotografische Objektive und Projektoren, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 173 ff
  11. Osterloh, Günter: Neue Geschäftsfelder – Fotografische Objektive und Projektoren, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 185 ff
  12. Osterloh, Günter: Neue Geschäftsfelder – Fotografische Objektive und Projektoren, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 188 ff
  13. Hengst, Alfred: Ferngläser komplettieren die Produktpalette, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 194-206
  14. Wiedel, Wolfgang: Ein erfülltes Leben, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 234-242
  15. Kühn-Leitz, Knut: Die Familie, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 71-76
  16. Wiedel, Wolfgang: Ein erfülltes Leben, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 236-239
  17. Trabert, Heidi: In vierzig Jahren zum Unternehmen von Weltruf, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, pp. 231-233
  18. Wiedel, Wolfgang: Ein erfülltes Leben, in: Kühn-Leitz, Knut (Hrsg.): Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, Stuttgart 2010, p. 241

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Rolf Beck, Die Leitz-Werke in Wetzlar, Sutton Verlag, , 128 p. (ISBN 978-3897021242)
  • (de) Rolf Beck, Mikroskope von Ernst Leitz in Wetzlar, Sutton, , 128 p. (ISBN 978-3897022928)
  • (de) Christine Belz-Hensoldt, Zwei Pioniere der Optik. Carl Kellners Briefe an Moritz Hensoldt 1846- 1852 (In drei Teilen), Gladenbach, (ISBN 9783883430461)
  • (de) Alexander Berg, Ernst Leitz – Optische Werke in Wetzlar 1848–1949, Umschau,
  • (de) Willi Erb, Vom Mikroskop zur Leica : Die Geschichte der Leitz-Werke und ihre wirtschaftliche Bedeutung, Freiburg, Karl Alber,
  • (de) Ernst Leitz GmbH (Hrsg.), Ernst Leitz 1849–1949, Wetzlar,
  • (de) Ernst Leitz GmbH (Hrsg.), Festgabe für Ernst Leitz zum 70. Geburtstag, Frankfurt,
  • (de) Dieter Gerlach, Geschichte der Mikroskopie, Deutsch, Harri, Verlag GmbH, , 1045 p. (ISBN 978-3817117819)
  • (de) Joseph Grehn, 125 Jahre Leitz-Mikroskopie, Wetzlar, Sonderdruck der Ernst Leitz GmbH,
  • (de) Wilhelm Homberg, Die optische Industrie in Wetzlar, Darmstadt, Roetherdr, , 67 p.
  • (de) Emil G. Keller, E. Leitz, Inc., New York: The Odyssey of an Enterprise Importing Leitz Scientific Instruments and Leica Cameras from Germany Between 1893 and 1980, Millbrook, , 79 p. (ISBN 9780962261213)
  • (de) Helmut Krueger, Die Emil-Mechau-Story: zum Gedenken an seinen 125. Geburtstag, Pro Business, , 168 p. (ISBN 9783939430360)
  • (de) Knut Kühn-Leitz, Ernst Leitz - Wegbereiter der Leica. Ein vorbildlicher Unternehmer und mutiger Demokrat, , 208 p. (ISBN 978-3898805513)
  • (de) Knut Kühn-Leitz, Ernst Leitz I: Vom Mechanicus zum Unternehmer von Weltruf, (ISBN 9783895062872)
  • (de) Knut Kühn-Leitz, Max Berek: Schoepfer der ersten Leica Objektive. Pionier der Mikroskopie., (ISBN 9783895062841)
  • (de) Karl Heinz Mommertz, Bohren, Drehen und Fräsen. Geschichte der Werkzeugmaschinen, , 232 p. (ISBN 978-3499177040)
  • (de) Erich Stenger, Die Photographie in Kultur und Technik Ihre Geschichte während hundert Jahren : Ihre Geschichte während hundert Jahren, Leipzig, E.A. Seemann Verlag, , 286 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier