Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bisi.
Ernesta Legnani
E Sala Ernesta.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
Lieu de travail

Ernesta Legnani ou encore Ernesta Legnani - Bisi (Milan ou Lausanne, - Milan, ) est une femme graveur et peintre italienne, active au XIXe siècle.

Portrait d' Ernesta Legnani
par Eliseo Sala
Portrait de Giovanni Battista Monteggia
par Ernesta Legnani.

Sommaire

BiographieModifier

Ernesta Legnani est née à Milan ou à Losanne[1]. En 1788 fréquente la Scuola d’incisione dell’Accademia di Brera où elle étudie la gravure auprès de Giuseppe Longhi. En 1810 elle remporte le « Prix de Dessin » de l'Accademia.

En 1811 elle épouse Giuseppe Bisi, peintre et professeur de l'Accademia, avec lequel elle aura cinq enfants.

Partisane de l'indépendance italienne, elle est amie de femmes de la « Carboneria » (les Giardiniere), et de la peintre Bianca Milesi-Mojon[2]

Son activité artistique est surtout dédiée au portrait. Dans la gravure sur bronze elle a reproduit cinq œuvres de Francia, de Marco d'Oggiono, de Cavedoni, de Palma le jeune et de Paris Bordone pour la Pinacothèque du palais royal de Milan, ainsi que les portraits de Maria Gaetana Agnesi, Vittoria Colonna et Giovanni Battista Monteggia pour le Vite e ritratti di illustri italiani. Elle réalisa aussi de portraits à l'aquarel.

Deux de ses filles Antonietta (1813-1866) et Fulvia (1818-1911) étaient aussi de peintres.

BibliographieModifier

  • (it) Vite e ritratti di illustri italiani, Padoue, Tipografia Bettoni,
  • (it) Pietro Zani, Enciclopedia metodica critico-ragionata delle Belle Arti en 21 volumes, Parme, Tipografia ducale, 1817-1824
  • (it) Agostino Mario Comanducci, Dizionario illustrato dei pittori e incisori italiani moderni, Milan, S. A. Grafitalia già Pizzi & Pizio, , p. 72

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) P. Zani, Enciclopedia metodica critico-ragionata delle Belle Arti, , p. 75.
  2. Carlo Porta la cite dans ses écrits : « È in tra i donn la Milesi, la Legnana ». (Parmi les femmes, la Milesi, la Legnana)