Ernest II de Saxe-Cobourg et Gotha

Ernest II
(de) Ernst II.
Illustration.
Le duc Ernest II de Saxe-Cobourg et Gotha.
Titre
Duc de Saxe-Cobourg et Gotha
(Ernest II)

(49 ans, 6 mois et 24 jours)
Prédécesseur Ernest Ier de Saxe-Cobourg et Gotha
Successeur Alfred Ier
Biographie
Dynastie Maison de Saxe-Cobourg et Gotha
Nom de naissance Ernest Auguste Charles Johan Leopold Alexandre Edouard
Date de naissance
Lieu de naissance Cobourg (Saxe-Cobourg-Saalfeld)
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Friedrichroda (Saxe-Cobourg et Gotha)
Sépulture Église Saint-Maurice de Cobourg (de)
Mausolée ducal du cimetière am Glockenberg de Cobourg (de)
Père Ernest Ier de Saxe-Cobourg et Gotha
Mère Louise de Saxe-Gotha-Altenbourg
Conjoint Alexandrine de Bade
Enfants aucun

Ernest II de Saxe-Cobourg et Gotha, né le à Cobourg, décédé le à Reinhardsbrunn, est duc souverain de Saxe-Cobourg et Gotha de 1844 à 1893.

FamilleModifier

Le duc Ernest II appartient à la cinquième branche de la Maison de Wettin, elle-même issue de la deuxième branche. Les Saxe-Cobourg-Gotha appartiennent en effet à la branche « ernestine », fondée par Ernest de Saxe.

Ernest II est le fils aîné du duc Ernest Ier de Saxe-Cobourg et Gotha et de son épouse, la princesse Louise de Saxe-Gotha-Altenbourg. Le 3 mai 1842, il épouse la princesse Alexandrine de Bade (1820-1904), fille du grand-duc Léopold Ier de Bade, mais leur union reste sans postérité.

BiographieModifier

Ernest II de Saxe-Cobourg-Gotha succède à son père à la tête du duché de Saxe-Cobourg-Gotha en 1844.

Malgré les conseils de modération de son frère[réf. nécessaire], le prince consort Albert, il souffre d'alcoolisme et se montre un mari volage[réf. nécessaire], ce qui conduit sa femme à demander le divorce.

Pendant son règne, le duc, qui professe des opinions libérales[réf. nécessaire], a des relations étroites avec les États-Unis. Il est ainsi le seul souverain d'Europe à avoir reconnu les États confédérés d'Amérique.

En 1862, il est parmi les candidats à la succession du trône de Grèce, mais refuse finalement d'abandonner son duché. La même année, à la demande de son oncle Léopold Ier de Belgique, il titre barons von Eppinghoven les deux fils illégitimes de Léopold Ier et Arcadie Claret : Georges-Frédéric et Arthur. Arcadie reçoit le même titre en 1863.

À sa mort, son neveu, Alfred d'Édimbourg (lui aussi envisagé comme roi de Grèce en 1862), hérite du duché. Il a composé un opéra, Santa Chiara (Sainte Claire), sur un livret de Charlotte Birch-Pfeiffer.