Ernest-Auguste de Hanovre (1629-1698)

prince-électeur de Brunswick-Lunebourg, Prince-évêque d'Osnabrück

Ernest-Auguste de Hanovre
Illustration.
Portrait de Ernest-Auguste de Hanovre.
Titre
1er Électeur de Hanovre
Électeur de Brunswick-Lunebourg

(5 ans, 1 mois et 4 jours)
Prédécesseur Électorat créé
Successeur George Ier
14e Duc de Brunswick-Lunebourg
Prince de Calenberg

(12 ans, 11 mois et 21 jours)
Prédécesseur Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg
Successeur Lui-même : Électeur de Hanovre
29e Duc de Brunswick-Lunebourg
Prince de Lunebourg

(32 ans, 10 mois et 8 jours)
Prédécesseur Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg
Successeur George Ier
33e Prince-évêque d'Osnabrück

(36 ans)
Prédécesseur Franz Wilhelm von Wartenberg
Successeur Charles-Joseph de Lorraine
Biographie
Dynastie Maison de Hanovre
Date de naissance
Lieu de naissance Herzberg am Harz
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Hanovre
Père Georges de Brunswick-Calenberg
Mère Anne-Éléonore de Hesse-Darmstadt
Fratrie Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg
Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg
Conjoint Sophie de Hanovre
Enfants voir section
Entourage Frédéric IV de Danemark (petit-neveu)
Religion Catholicisme puis Luthéranisme

Ernest-Auguste (20 novembre 1629 ( dans le calendrier grégorien), Herzberg23 janvier 1698 ( dans le calendrier grégorien), Herrenhausen) est duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Calenberg de 1679 à sa mort.

En 1692, l'empereur Léopold Ier l'élève au rang d'électeur. Il prend alors la tête du nouvel électorat de Brunswick-Lunebourg.

BiographieModifier

Quatrième fils de Georges de Brunswick-Calenberg et d'Anne-Éléonore de Hesse-Darmstadt, Ernest-Auguste semble n'avoir guère de chances de succéder un jour à son père. En 1662, il est nommé par son frère évêque d'Osnabrück. En effet, selon les traités de Westphalie de 1648, la principauté épiscopale d'Osnabrück doit être occupé en alternance par un évêque catholique et un évêque protestant nommé par les ducs de Brunswick-Lunebourg.

Ses trois frères aînés décèdent sans héritiers mâles et Ernest-Auguste devient prince de Calenberg en 1679. En 1688, à la suite des protestations de ses fils, il instaure la primogéniture, afin qu'après son décès, aucune division n'entame ses possessions.

Ernest-Auguste s'illustre lors de la guerre austro-turque aux côtés de l'empereur Léopold Ier. En récompense de ses services, il reçoit la dignité électorale en 1692. Cependant, ce titre n'est reconnu par la Diète qu'en 1708, après la mort d'Ernest-Auguste.

DescendanceModifier

En 1658, Ernest-Auguste épouse Sophie (1630-1714), fille de l'électeur Frédéric V du Palatinat. Sept enfants sont issus de cette union :

Il a une fille illégitime, Sophie de Kielmansegg (en) de sa liaison avec Clara Elisabeth von Platen.

Liens externesModifier