Ouvrir le menu principal

Ermitage Saint-Ferréol de Lorgues

ermitage situé dans le Var, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Ferréol (homonymie).

Ermitage Saint-Ferréol
Façade de la chapelle.
Façade de la chapelle.
Présentation
Culte catholique
Type chapelle
Rattachement Diocèse de Fréjus-Toulon
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Ville Lorgues
Coordonnées 43° 29′ 59″ nord, 6° 22′ 19″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ermitage Saint-Ferréol

Géolocalisation sur la carte : Var

(Voir situation sur carte : Var)
Ermitage Saint-Ferréol

L'ermitage Saint-Ferréol est une chapelle dédiée à saint Ferréol située à Lorgues (Var). Elle est désignée comme ermitage car elle aurait abrité des ermites de manière discontinue[1],[2]. La chapelle d'origine est érigée au XIIIe siècle. Une deuxième chapelle est construite au XVIe siècle lorsque Ferréol de Vienne est adopté comme saint par Lorgues. La chapelle actuelle, réunissant les deux précédentes, est construite à la fin du XVIIe siècle.

SituationModifier

 
En 2009 l'ancienne croix, que l'on voit ci-dessus, a été remplacée par une œuvre moderne

L'ermitage est situé au centre de la forêt communale de Lorgues, sur la colline de Saint-Ferréol. On peut y accéder par des escaliers longeant les quatorze stations d'un chemin de croix construit en 1865 par les capucins[3].

Quelques stations du chemin de croix
Détail de la Station I.
 
Station II.
 
Station VIII.
 
Détail de la station XI.
 
Détail de la station XII.
 
Station XIII.
 

HistoireModifier

La chapelle d'origine est érigée au XIIIe siècle, sur un emplacement occupé désormais par des réfectoires. Une deuxième est construite au XVIe siècle par la confrérie de Saint-Ferréol, créée lors de l'adoption de Ferréol de Vienne comme protecteur de Lorgues[4].

Le , la commune fait don de quatre pins aux prieurs de la chapelle afin de « faire un porte à la maison du Saint »[5].

La confrérie religieuse italienne des « père Servites » l'occupe entre 1607[6] et 1641[7]. Suite à ce départ, les marguillers de Saint-Ferréol s'efforcent d'entretenir la chapelle et font l'acquisition d'une nouvelle cloche en 1644[6]. En 1697, la ville décide de réunir les deux sanctuaires en une seule église[6],[8].

Le porche à trois arches de la façade et la tribune sont construits en 1733 par la confrérie des Marguillers[8],[7]. En , des reliques du saint, déclarées authentiques par l'évêque de Fréjus, Martin du Bellay, sont amenées de Rome et enfermées dans une châsse dorée qui était utilisée durant la procession de la fête du saint, les [9].

Au milieu du XIXe siècle, l'installation des Capucins nécessite la construction de bâtiments annexes, telle que la salle capitulaire et l'aile du Levant en 1852[8], et mène à l'installation du chemin de croix, en 1865[2],[10].

En 1972, la création de l'association des « Amis de Saint-Férréol et du Vieux Lorgues » (ASFVL) marque le début d'une série de restaurations, poursuivies par la commune à partir de 1993[2].

ArchitectureModifier

MobilierModifier

La chapelle contient une cinquaintaine d'ex-votos peints conservés dans la salle capitulaire restaurée en 1990, qui abrite également un conservatoire d'art sacré[8],[11].

Ex-voto de 1782.
 
Ex-voto de 1854.
 

CélébrationsModifier

La chapelle célèbre certains offices, mariages et baptêmes. La princesse Amalia de Nassau, fille du prince Félix de Luxembourg et de Claire Lademacher, est notamment baptisée à Saint-Ferréol en [12],[13].

BibliographieModifier

  • Louis Nardin, Histoire de Lorgues : Cité franche de Provence, Parpaillon, , 238 p. (ISBN 2-912938-08-2)
  • François Cordouan, Histoire de la commune de Lorgues, Le Livre d’Histoire . Réimpression de l'ouvrage, (1re éd. 1864), 263 p. (lire en ligne), p. 150-152
  • Alain Marcel, Lorgues- Le Temps Retrouvé, Éditions Equinoxe, 2017, 308p ( (ISBN 978-2-84135-939-4)
  • Association des Amis du Vieux Lorgues, Les ex-voto du sanctuaire : Ermitage Saint-Ferréol de Lorgues, ASFVL (bulletin 2003),

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Louis Nardin 2000, p. 42
  2. a b et c ASFVL 2003, p. 12
  3. « Sentier de découverte de la forêt communale de Lorgues », sur mairiedelorgues.fr (consulté en septembre 2016)
  4. Louis Nardin 2000, p. 57
  5. Louis Nardin 2000, p. 58
  6. a b et c Louis Nardin 2000, p. 82
  7. a et b E.C., « Notice de la chapelle Saint-Ferréol », sur sauvegardeartfrancais.fr (consulté en septembre 2016)
  8. a b c et d ASFVL 2003, p. 3
  9. François Cordouan 1996, p. 151
  10. « N-D de Ben Va », sur merveilles-du-var.net (consulté en septembre 2016)
  11. François Cordouan 1996, p. 152
  12. Fabien Groué, « Le Luxembourg baptise la princesse Amalia à Lorgues », sur Var Matin, (consulté en septembre 2016)
  13. « Célébration du baptême de SAR la princesse Amalia », sur site officiel de la Cour grand-ducale de Luxembourg,