Eric Gill

artiste britannique

Arthur Eric Rowton Gill, né le 22 février 1882 à Brighton et mort le 17 novembre 1940, est un créateur de caractères et sculpteur anglais. Il est le dessinateur, entre autres, de la Gill Sans, de la Perpetua et de la Joanna.

Eric Gill
Eric Gill - self portrait.jpg
Autoportrait vers 1927.
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
Central School of Art and Design (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Père
Arthur Tidman Gill (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Cicely Rose King (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
MacDonald Gill (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ethel Foster Moore (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Elizabeth Moore Gill (d)
Petra Moore Gill (d)
Joanna Moore Gill (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Ariel, sculpture pour le bâtiment de la BBC.
Autour d'un portrait du roi dessiné par Edmond Dulac, les ornements d'Eric Gill (émis en mai 1937).

C'est aujourd'hui un personnage controversé, non pour la qualité de son œuvre, qui est incontestée, mais pour des aspects de sa personnalité jusqu'à lors cachés : une grande religiosité qui dissimule un goût pour l'art érotique et des pratiques sexuelles, exprimées dans son journal intime.

BiographieModifier

En 1897, sa famille s'installe à Chichester. Il étudie à la Chichester Technical and Art School. En 1900, il va à Londres étudier l'architecture auprès de W. D. Caroe, spécialiste en architecture religieuse. Il prend des cours du soir en taille de pierre au Westminster Technical Institute et de calligraphie à la Central School of Arts and Crafts, où Edward Johnston, créateur de la typographie du métro londonien (London Underground) exerce une forte influence. Gill travaille d'ailleurs sur le caractère en cours d'élaboration, et qui influencera directement son Gill Sans.

En 1903, il abandonne l'architecture pour se consacrer à la calligraphie, l'épigraphie et la taille de pierre. En 1904, il épouse Ethel Esther Moore (1878-1961), avec laquelle il aura trois enfants, trois filles: Betty, Petra et Joan[1]. En 1907, il s'installe avec sa famille et ses nombreux chiens dans le village de Ditchling, dans le Sussex. Il commence sa production de sculptures (Mother & Child, 1912).

En 1913, il s'établit non loin de Ditchling, à Hopkin's Crank. L'année suivante, il réalise les stations du chemin de croix de la cathédrale de Westminster. Il rencontre Stanley Morison.

En 1937, il signe les ornements floraux et la mise en page de la première série de timbres-poste du règne de George VI[2].

Vie personnelleModifier

En 1913, Eric Gill fait convertir toute sa famille au catholicisme[3].

En 1989, Fiona MacCarthy produit une biographie de Gill après avoir consulté son journal intime : il y raconte avoir eu des relations sexuelles avec deux de ses filles, ses sœurs et l'un de ses chiens[4]. Eric Gill a également eu de nombreuses aventures avec des servantes et des prostituées[5].

CitationsModifier

  • « Tout art est une révolte contre la morale traditionnelle. » (1927)

Notes et référencesModifier

  1. (en) Fiona MacCarthy, « Written in stone », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  2. Peter Worsfold, Great Britain King George VI Low Value Definitive Stamps, édité par The Great Britain Philatelic Society, 2001 (ISBN 0907630170), p. 16 (première mention du projet de Gill).
  3. (en) Lottie Hoare, « Obituary: Petra Tegetmeier », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Finlo Rohrer, « Can the art of a paedophile be celebrated? », BBC News,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Barbara Grizzuti Harrison, « Perversity raised to a principle », New York Times,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :