Enzo Barboni

cinéaste italien
Enzo Barboni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Pseudonyme
E. B. ClucherVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Genre artistique

Enzo Barboni est un directeur de la photographie et réalisateur italien né le à Rome et mort le dans la même ville.

Enzo Barboni utilisait parfois le pseudonyme de E.B. Clucher sous lequel il a tourné beaucoup de films avec le duo Terence Hill - Bud Spencer.

BiographieModifier

Enzo Barboni est né à Rome le . En 1942 il commence à travailler dans le cinéma en tant que correspondant de guerre sur front de l'Est de la Seconde Guerre mondiale comme opérateur de caméra[1].

En 1961, il commence une carrière de directeur de la photographie, en travaillant à plusieurs reprises avec le réalisateur Sergio Corbucci[1].

Il fait ses débuts de réalisateur en 1970 avec le western Ciak Mull (L'uomo della vendetta) qui a eu peu de succès. Il décidé néanmoins de tourner un western spaghetti une parodie burlesque de western. Ce film, On l'appelle Trinita (titre original: Lo chiamavano Trinità...), est un succès et fait des acteurs Bud Spencer et Terence Hill des stars.

Enzo Barboni, Bud Spencer et Terence Hill continuent la série avec On continue à l'appeler Trinita (...continuavano a chiamarlo Trinità), film à succès au box office[2].

Enzo Barboni continue le filon, ne déviant pas de sa formule à succès ; ses films ultérieurs sont tous des comédies burlesques et presque tous tournés avec Bud Spencer et Terence Hill. Cette collaboration a produit de nombreux films à succès, mais la carrière de Hill et Spencer a commencé à décliner. En 1994, Enzo Barboni voulait diriger une suite de Trinità qui devait être le chant du cygne du duo Hill-Spencer, mais les deux acteurs ont préféré tourner Petit papa baston (titre original : Botte di Natale) et Terence Hill a insisté pour en assurer la réalisation à la place de Barboni[3]. L'année suivante, Barboni a essayé de faire revivre la formule de la série Trinità avec Trinità & Bambino... e adesso tocca a noi, mais le film est un échec au box-office[4],[5].

Après cette déception, Barboni prend sa retraite et meurt à Rome le , 5 mois avant son 80e anniversaire[3].

FilmographieModifier

Comme directeur de la photographieModifier

Comme réalisateurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) Massimo Racca, « Enzo Barboni - Biografia - Ecodelcinema », sur Ecodelcinema, ecodelcinema.fan, (consulté le 7 septembre 2016).
  2. (it) Roberto Rombi, « La vita è bella regina d' incassi - la Repubblica.it », sur Archivio - la Repubblica.it, (consulté le 7 septembre 2016).
  3. a et b (en) « Enzo Barboni - Alchetron, The Free Social Encyclopedia », sur Alchetron.com, alchetron, (consulté le 7 septembre 2016).
  4. (it) Marco Giusti, Dizionario del western all'italiana, Milano, Oscar Mondadori, (ISBN 88-04-57277-9, OCLC 173071855), p. 546.
  5. (it) Enrico Lancia, Dizionario del Cinema Italiano. I film dal 1990 al 2000, vol. 6, t. 2, Gremese, , p. 279.

Liens externesModifier