Ensemble ordonné filtrant

En mathématiques, un ensemble ordonné filtrant est un ensemble ordonné (c'est-à-dire dans lequel on peut dire que certains éléments sont plus grands que d'autres) tel que pour toute paire d'éléments, il existe un élément qui est plus grand que chaque élément de la paire. Cela sous-entend en premier lieu que ce troisième élément peut être comparé aux deux premiers, ce qui n'est pas automatique dans un ensemble ordonné (implicitement partiellement ordonné, par opposition à totalement ordonné).

En topologie, cette notion est utilisée pour définir les suites généralisées où au lieu d'être indexées par , elles sont indexées par un ensemble ordonné filtrant. L'idée étant que pour exprimer que quelque chose « tend vers l'infini » il n'est pas nécessaire d'avoir un ordre total comme sur mais simplement que pour tout sous-ensemble fini, on puisse dire qu'il y a un élément plus grand que tous.

DéfinitionsModifier

Un ensemble ordonné (I, ≤) est dit filtrant (à droite) si

 

On dit qu'il est filtrant à gauche si l'ordre opposé est filtrant à droite, c'est-à-dire si

 

On peut généraliser les définitions ci-dessus aux relations de préordre.

ExemplesModifier

  •   est filtrant, plus généralement, tout ensemble totalement ordonné est filtrant.
  • Pour tout ensemble X, l'ensemble des parties finies de X (ordonné par l'inclusion) est filtrant.
  • Les treillis sont filtrants à droite et à gauche.
  • Les filtres et plus généralement les bases de filtres sont filtrants à gauche pour l'inclusion.

Lien avec les filtresModifier

Soit   un ensemble ordonné filtrant à gauche. L'ensemble

  est une base de filtre, où, pour tout x de I,   désigne la partie  .

Lorsque I admet un plus grand élément  , ce filtre est le filtre principal  .

Parties cofinalesModifier

Soit   un ensemble ordonné (filtrant ou pas) et J une partie de I. On dit que J est cofinale (en) si   .

Dans les différentes définitions de la limite, la limite en analyse ou la limite inductive ou projective en algèbre, on ne change pas la (ou parfois les) limite(s) en remplaçant un système filtrant par une partie cofinale.

On dit que J est une suite cofinale si   est isomorphe à  . L'avantage d'une suite cofinale est de revenir à une définition fondamentale de la limite.[réf. nécessaire]

Tout ensemble ordonné filtrant qui admet une partie cofinale dénombrable admet une suite cofinale. En particulier[pas clair], dans un espace topologique, si tout point admet une base de voisinages dénombrable, alors c'est un espace séquentiel, c'est-à-dire qu'on peut décrire complètement la topologie avec des suites.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Idéal (théorie des ordres)

BibliographieModifier

Nawfal El Hage Hassan, Topologie générale et espaces normés, présentation en ligne et compléments