Ouvrir le menu principal

Enseigne (signal)

pancarte ou objet signalant la position d'un lieu ou d'une activité
(Redirigé depuis Enseigne (panneau))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Enseigne.
Enseignes dans le passage des Panoramas, à Paris (France).

Une enseigne est une indication signalétique, sous forme d'objet ou de panneau, lumineux ou non, à caractère informatif, publicitaire ou décoratif, voire les trois, généralement à destination du public. L'enseigne porte par exemple un emblème (blason, logotype), une inscription (nom d'un magasin, d'une marque), un objet symbolique (ciseaux du coiffeur) dont il peut éventuellement prendre la forme (carotte du débit de tabac ou enseigne de barbier), etc.

Sommaire

HistoireModifier

L'enseigne occupe une place toute particulière dans la culture matérielle. Signe de l'avancement économique et commercial d'une collectivité, elle symbolise la singularité d'une entreprise, par rapport à une autre. Elle prend à l'origine l'aspect d'un objet symbolique ou d'un emblème arboré au bout d'une hampe.

Avec l'extension et le peuplement des villes au XIIIe siècle comme Paris, la nécessité se fait sentir de distinguer les maisons les unes des autres avec des enseignes servant de repère, « signaler en même temps une profession à l'attention du passant, renseigner l'illettré, constituer, lorsque le thème est d'inspiration religieuse, un témoignage de piété et assurer une protection »[1]. En Europe, elle semble avoir connu une certaine expansion avec la croissance des artisans et des commerçants dans les villes vers le XVe siècle, prenant souvent la forme de peintures de couleurs vives sur une façade, de sculptures sur une imposte, ou était découpée dans une plaque suspendue à une potence. « La plus ancienne enseigne peinte aujourd'hui conservée, le Pestapeppe attribué au peintre italien Melozzo da Forlì (Pin. de Forlì), serait celle d'un apothicaire »[2]. L'enseigne a par ailleurs une valeur symbolique dans l'histoire familiale et dans l'histoire religieuse.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Types d'enseignesModifier

Le bouquet de feuillage qui servait jadis d’enseigne aux débits de boisson s’appelait le bouchon. En France, il est défini par l'article L.581-3 du code de l'environnement[3].

Une enseigne lumineuse est souvent une reproduction du logo de la marque sous forme de panneau en plastique, métal ou bois et éclairé. L'éclairage à base de LED, de spots ou de néons lumineux, peut être direct ou indirect. L'enseigne lumineuse est alors un caisson lumineux étanche contenant un éclairage. Présentée sous deux formes, elle peut être parallèle ou perpendiculaire au support (béton, aluminium, bois).

L'enseigne peut être inscrite à plat sur le fronton de la devanture ou en saillie. Elle peut être ou non lumineuse[4].

Aujourd'hui, il s'agit le plus souvent d'une inscription lumineuse signalant un commerce, une profession.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre Leguay, La rue au Moyen Âge, Ouest France, , p. 104.
  2. Enseignes peintes, Larousse
  3. Code de l'environnement, article L.581-3
  4. Octave-Jacques Gérin, Étienne Damour et Louis Serre, Précis intégral de publicité, Paris, Dunod, , 3e éd., 334 p. (lire en ligne), p. 259.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier