Enrique Múgica

homme politique espagnol

Enrique Múgica
Illustration.
Enrique Múgica en 1988.
Fonctions
Défenseur du peuple espagnol

(10 ans et 15 jours)
Monarque Juan Carlos Ier
Président du gouvernement José María Aznar
José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Fernando Álvarez de Miranda
Successeur María Cava de Llano (intérim)
Soledad Becerril
Ministre de la Justice
Grand notaire du Royaume

(2 ans, 8 mois et 1 jour)
Président du gouvernement Felipe González
Gouvernement González II et III
Prédécesseur Fernando Ledesma
Successeur Tomás de la Quadra-Salcedo
Député aux Cortes Generales

(22 ans, 11 mois et 12 jours)
Élection
Réélection





Circonscription Guipuscoa
Législature Constituante, Ire, IIe, IIIe, IVe, Ve, VIe et VIIe
Groupe politique Socialiste (1977-79)
Socialiste basque (1979-82)
Socialiste (1982-2000)
Successeur Elvira Cortajarena
Biographie
Nom de naissance Enrique Múgica Herzog
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Sébastien (Espagne)
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Nature du décès Covid-19
Parti politique PSOE (1967-2000)
Diplômé de Université complutense de Madrid
Profession Juriste

Enrique Múgica
Défenseurs du peuple d'Espagne
Ministres de la Justice d'Espagne

Enrique Múgica Herzog, né le à Saint-Sébastien et mort le à Madrid, est un homme d'État espagnol.

Il est député de Guipuscoa entre et , ministre de la Justice de à et défenseur du peuple entre et .

BiographieModifier

En 1997, il est nommé président de la Commission d'enquête sur les transactions d'or provenant du troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale.

Nommé depuis défenseur du peuple, il a été reconduit dans ses fonctions en juin 2005[1].

MortModifier

Enrique Múgica meurt le de la Covid-19[2] à Madrid[3].

Notes et référencesModifier

  1. (es) [1], surdefensordelpueblo.es
  2. (es) Pedro Gorospe et José Marcos, « Muere el histórico dirigente socialista Enrique Múgica », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2020).
  3. (es) Pablo Muñoz, « En la muerte de Enrique Múgica: un hombre clave en la dispersión de los presos de ETA », ABC,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2020).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier