Empire sikh

ancien État
Empire Sikh

17991849

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Empire Sikh à son apogée au XIXe siècle.
Informations générales
Statut Empire, Monarchie
Capitale Gujranwala (1799-1802)
Lahore et Amritsar (1802-1849)
Langue(s) Panjābī et persan (pour les affaires administratives)
Religion Sikhisme
Histoire et événements
1799 Fondation
1849 Dissolution

Entités précédentes :

L’Empire sikh (en panjābī : ਖ਼ਾਲਸਾ ਰਾਜ, Khālsā Rāj) était un empire du sous-continent indien, dont la souveraineté s'étendait sur le Penjab entre 1799 et 1849. Il fut fondé par les Khālsā, un ordre chevaleresque des Sikhs, sous la gouvernance du prince Ranjît Singh[1],[2]. Il trouve ses origines dans le déclin de l'empire moghol.

Histoire et dissolutionModifier

 
Portrait de Ranjît Singh.
 
Un casque cotte de mailles porté par les soldats de l'Empire sikh.

Ranjît Singh fut couronné le par Sahib Singh Bedi, un descendant de Gurû Nanak, coïncidant avec le Vaisakhi (fête commémorant l'établissement des Khālsā), créant un État politique unifié sikh[3]. Celui-ci mène une politique de modernisation de son armée, tant en armes qu'en artillerie.

À son apogée au XIXe siècle, il s'étendait à la passe de Khyber à l'ouest, au Cachemire au nord, au Sind au sud et au Tibet à l'est. Après la mort de Singh en 1839, l'empire est affaibli par des divisions internes et une mauvaise gestion politique. Les Sikhs étaient minoritaires dans leur propre Empire, la majorité de la population étant Musulmane, avec une forte minorité Hindoue. Même le Pendjab ne sera jamais majoritairement Sikh.

En 1840, l'Empire Sikh avait sans doute environ 60 % de sa population Musulmane, les Sikhs devaient représenter entre 25 et 30 % de la population, et les Hindous entre 10 et 15 % de la population. Le reste des autres minorités religieuses devait représenter entre 3 et 5 % de la population. En 1849, l'État est dissous après sa défaite dans les guerres anglo-sikhes.

En 1947, ce qui correspondait jadis à l'Empire Sikh est divisé en deux lors de la partition de l'Inde: le Pakistan recevra la partie Ouest du Pendjab ( à plus de 95 % Musulman), et l'Inde, l'Est du Pendjab ( majoritairement Sikh, avec forte minorité Hindoue). Le Cachemire sera occupé à près des 2/3 par l'Inde, environ 1/3 par le Pakistan et une petite partie par la Chine (Aksai Chin).

SubdivisionsModifier

L'Empire sikh était divisé en quatre provinces : Lahore, Multan, Peshawar, et le Cachemire de 1799 à 1849.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Encyclopædia Britannica Eleventh Edition, (Edition: Volume V22, Date: 1910-1911), Page 892.
  2. (en) Chapter 6: The Sikh empire (1799–1849), Cambridge Histories Online, consulté le 11 mai 2012
  3. (en) Ranjit Singh, Maharaja, Sikh Cyber Museum, consulté le 11 mai 2012

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) The Sikh Army 1799-1849, Osprey Publishing, 2005. (ISBN 1-84176-777-8).
  • (en) Sikhism (Religions of the World), Sewa Singh Kalsi, Chelsea House Publications, 2005. (ISBN 978-0-7910-8098-6)
  • (en) A history of modern India, 1480-1950, Claude Markovits, Anthem Press, London, 2004. (ISBN 978-1-84331-152-2)
  • (en) Federalism, Nationalism and Development: India and the Punjab Economy Pritam Singh, Routledge, 2008. (ISBN 978-0-415-45666-1)
  • (en) Sikhism: A Very Short Introduction, Eleanor Nesbitt, Oxford University Press, USA, 2005. (ISBN 978-0-19-280601-7)
  • (en) Hari Singh Nalwa - Champion of the Khalsaji, Vanit Nalwa, Manohar, New Delhi, 2009. (ISBN 978-81-7304-785-5)

Liens externesModifier