Ouvrir le menu principal

Empire libéral

Le régime parlementaire ayant apporté une légère modification aux portraits officiels (caricature par Cham à propos du Salon de 1870).

L'Empire libéral est, dans l'histoire française, la seconde phase du Second Empire de Napoléon III, soit la décennie de 1860 à 1870. Après une phase autoritaire, durant la première décennie de l'Empire, Napoléon III fait petit à petit des concessions à l'opposition libérale, dans l'espoir d'accroître la popularité de l'Empire et de saper la base des mouvements révolutionnaires et autres mouvements politiques farouchement opposés à l'Empire.

En 1869, l'Empire s'oriente de plus en plus vers le parlementarisme, et le sénatus-consulte du modifie en ce sens la Constitution, et l'initiative des lois, auparavant réservée à l'Empereur, est désormais partagée avec le Corps législatif. En janvier 1870, l'Empereur nomme un opposant libéral, Émile Ollivier, à la tête d'un nouveau Ministère composé d'hommes nouveaux, alliant bonapartistes libéraux (centre droit) et orléanistes ralliés à l'Empire libéral (centre gauche). Faisant cela, il accentue l'évolution parlementaire du Régime.

Cette libéralisation de l'Empire obtient une large adhésion lors du plébiscite du 8 mai 1870, mais la Guerre franco-prussienne de 1870 et la défaite de Sedan entraînent la chute du Second Empire. La Troisième République lui succède.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier