Empire aztèque

empire en Amérique du Nord
Empire aztèque
(nah) Ēxcān Tlahtolōyān

13251521

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Aire approximative des territoires tributaires de la triple alliance aztèque en 1518
Informations générales
Statut Monarchie élective et théocratie
Capitale Mexico-Tenochtitlan
Langue(s) Nahuatl
Démographie
Population (1521) env. 20 000 000
Densité (1521) 40 hab./km2
Superficie
Superficie (1521) env. 200 000 km2
Histoire et événements
1325 Fondation de Tenochtitlan
1521 Conquête espagnole
Huey tlatoani
Ténoch
Moctezuma II
Cuauhtémoc

Entités suivantes :

L’expression Empire aztèque est couramment employée dans l'historiographie mésoaméricaniste pour désigner les territoires sous domination mexica (on parle donc aussi d'Empire mexica), c’est-à-dire soumis au paiement d'un tribut régulier au huey tlatoani, le principal dirigeant de l'État aztèque.

Étant donné que les territoires tributaires avaient souvent des caractéristiques sociales et culturelles similaires, voire identiques à celles des provinces non tributaires, et qu'il n'existait pas de séparation territoriale[1], l’expression « Empire aztèque » est également employée pour désigner l'ensemble des territoires, dominants et dominés.

Apparu au XIVe siècle, l'Empire aztèque disparaît dans les années 1520, à la suite de l'arrivée au Mexique des conquistadors espagnols (castillans en général), dont le principal est Hernán Cortés.

PrésentationModifier

Le cadre ethniqueModifier

Le sud du Mexique, notamment le Yucatán, est peuplé par des Mayas, qui n'ont pas de relations avec les Aztèques. Ils connaissent cependant le nom de leur pays, Mexico, et pensent qu'il regorge de richesses, comme l'indique le cacique Taabscob (à Pochontan[2]) à Juan de Grijalva en 1518, puis à Hernán Cortés en 1519.

Les ethnies du Mexique central (zone d'influence des Aztèques) utilisent une langue véhiculaire, qui est celle de l'État aztèque, le nahuatl.

L'ethnie dominante est celle des Mexicas, auxquels nous donnons habituellement le nom d'« Aztèques ».

Le cadre politique : la nomenclature aztèqueModifier

En nahuatl, les territoires tributaires sont appelés mexica tlatocayotl, c'est-à-dire « soumis au pouvoir du tlatoani de Mexico ».

Les territoires non tributaires, appelés Excan Tlatoloyan (« tribunal des trois sièges »), sont ceux des trois « altepeme » (cités-États) alliés de Mexico-Tenochtitlan, Texcoco et Tlacopan.

HistoriqueModifier

OriginesModifier

L'empire aztèque se développe autour de Mexico-Tenochtitlan[3], ville qui est fondée en 1325.

Chute (1519-1521)Modifier

L'empire s'effondre très rapidement à la suite de l'arrivée du conquistador Hernan Cortés au Mexique en 1519. Cortés part de Cuba, qui n'a été conquise qu'en 1511[4], en février 1519.

Après avoir soumis les Mayas de l'embouchure du rio Grijalva en mars 1519, il débarque face à l'île de San Juan de Ulúa le 22 avril (vendredi saint), et fonde un peu plus tard la ville de Villa Rica de la Vera Cruz (9 juillet). Puis il commence sa marche vers Tenochtitlan, commettant au passage un premier massacre à Cholula. Il entre en novembre dans la capitale, bien accueilli par l'empereur Moctezuma II.

Deux ans plus tard, en 1521, l'État aztèque est devenu un protectorat du royaume de Castille, avant de disparaître complètement.

Notes et référencesModifier

  1. Contrairement aux empires européens où il est facile de distinguer la métropole et les colonies, séparées par des étendues maritimes conséquentes
  2. Région du rio Grijalva, aujourd'hui dans l'État de Tabasco.
  3. Les vies de châteaux : De la forteresse au monument : Les châteaux sur le territoire de l'ancien duché de Savoie, du XVe siècle à nos jours, Silvana Editoriale, , 307 p. (ISBN 978-88-366-3280-0), p. 8.
  4. Jusque là, les Espagnols n'avaient colonisé que l'île d'Hispaniola (Saint-Domingue), principale île découverte par Colomb en 1492.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier