Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Devos.
Emmanuelle Devos
Description de cette image, également commentée ci-après
Emmanuelle Devos au festival de Cannes 2012.
Naissance (55 ans)
Puteaux, Seine
Nationalité Drapeau : France française
Profession Actrice
Films notables Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle),
Sur mes lèvres,
L'Adversaire,
Rois et Reine,
À l'origine,
Le Temps de l'aventure

Emmanuelle Devos, née le à Puteaux (alors département de la Seine), est une actrice française. Elle obtient le César de la meilleure actrice lors de l'édition 2002 pour son rôle dans Sur mes lèvres réalisé par Jacques Audiard.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Emmanuelle Devos est la fille de Marie Henriau, actrice, et de Jean-Michel Devos[1], réalisateur de films pour le Centre national de documentation pédagogique travaillant également dans le milieu théâtral. Elle grandit à Paris et suit ses parents dès son plus jeune âge sur les plateaux de cinéma et dans les coulisses des théâtres[2]. Très impressionnée par Jeanne Moreau sur le tournage de son film Lumière en 1976[3], elle décide de s'orienter vers une carrière d'actrice et interrompt sa scolarité en classe de première pour se consacrer au théâtre. Elle suit une formation en danse et en cirque, et fréquente le cours Florent, dans la classe de Francis Huster qui lui confie un petit rôle dans On a volé Charlie Spencer ![4]en 1986. Tout en travaillant en tant qu'ouvreuse, elle participe à des ateliers d'acteurs de la Fémis. Elle y rencontre Noémie Lvovsky qui lui fait tourner son premier court-métrage, et surtout Arnaud Desplechin qui l'engage dans son premier film, La Vie des morts, en 1991. Desplechin devient son cinéaste fétiche, accompagnant dès lors l'ensemble de sa carrière.

Carrière cinématographiqueModifier

La consécration arrive avec le film de Jacques Audiard, Sur mes lèvres, dans lequel elle interprète une secrétaire atteinte de surdité qui aide un petit malfrat, interprété par Vincent Cassel à dérober une importante somme d'argent[2]. Pour ce rôle, elle gagne le César de la meilleure actrice en 2002, soufflant la récompense à la favorite Audrey Tautou, nommée pour Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain[3].

À l'origine de Xavier Giannoli, où elle incarne une maire du Nord de la France qui s'éprend d'un escroc incarné par François Cluzet, lui vaut un nouveau César en 2010 : celui du meilleur second rôle.

Emmanuelle Devos a été à de nombreuses reprises membres de jurys de festival : en 2006 lors du 59e Festival de Locarno ; en octobre 2011 au Festival du film britannique de Dinard ; en mai 2012 lors du 65e Festival de Cannes[5], présidé par Nanni Moretti ; en septembre 2017 au 43e Festival du cinéma américain de Deauville présidé par Michel Hazanavicius.

Vie privéeModifier

Emmanuelle Devos a été l'épouse de Gilles Cohen[2] avec qui elle a eu deux enfants. Depuis 2006, elle vit avec l'acteur Jean-Pierre Lorit[6].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

 
Emmanuelle Devos en 2013 à une avant-première de Violette.

Distinctions et nominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sa famille n'a aucun lien de parenté avec Raymond Devos.
  2. a b et c Thierry Klifa, « Emmanuelle Devos », L'Express, 28 août 2007.
  3. a et b « La belle incongrue – portrait d'Emmanuelle Devos », Télérama no 3006, 25 août 2007.
  4. Anne Diatkine, « La fausse indolente », Libération,‎ (lire en ligne).
  5. Jury du 65e festival de Cannes
  6. Élisabeth Perrin, « Emmanuelle Devos : "Pas de sitôt à la télé" », Le Figaro TV, 15 février 2011.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :