Ouvrir le menu principal

Emma Meesseman

joueuse de basket-ball belge

Emma Meesseman
Image illustrative de l’article Emma Meesseman
Emma Meesseman, à l'entrainement au Palacium lors d'un match de LFB
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance (26 ans)
Ypres
Taille 1,92 m (6 4)
Poids 83 kg (183 lb)
Situation en club
Club actuel UMMC Iekaterinbourg
Poste pivot
Draft WNBA
Année 2013
Position 19e
Franchise Mystics de Washington
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2015-2016
2016-2017
2017-2018

2013
2014
2015
2016
2017
Young Cats
Young Cats
Young Cats
Villeneuve-d'Ascq
Villeneuve-d'Ascq
Spartak Moscou
Spartak Moscou
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg

Mystics de Washington
Mystics de Washington
Mystics de Washington
Mystics de Washington
Mystics de Washington
?
18,0
19,4[1]?
?

12,3
12,2
11,9
?
?[2]

4,4
10,1
11,6
15,2
14,1[3]
Sélection en équipe nationale **
2010-Drapeau : Belgique Belgique

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Emma Meesseman, née le à Ypres (Belgique), est une joueuse belge de basket-ball évoluant au poste de pivot.

Sommaire

BiographieModifier

Meesseman est la fille de Sonja Tankrey, une ancienne joueuse internationale de basket-ball[4].

Après avoir débuté à 16 ans en équipe nationale belge, elle s'affirme dès l'année suivante comme la leader de l'équipe[5].

À 16 ans, elle est désignée meilleure joueuse espoir du championnat belge[6]. À l'âge de 17 ans, elle est nommée meilleure joueuse du championnat belge. C'est la première fois depuis 28 ans, et le trophée remporté par sa mère, qu'une joueuse belge est élue meilleure joueuse du championnat avec des moyennes de 18 points (54 %) et de 11 rebonds par match[5].

Elle est élue meilleure joueuse de l'Euro juniors 2011, son équipière Julie Vanloo étant également dans le meilleur cinq, remporté par la Belgique[7].

En février 2012, elle est nommée meilleure jeune joueuse de basket-ball européenne de l'année 2011[4].

En 2011, à Ypres, elle cumule 18 pts, 11 rebonds, 2,5 contres par match en 18 matches. L'année suivante, elle tourne à 19,4 points (59 % de réussite à 2 points), 9,3 rebonds, 2 passes et 1,7 contres par match sur 7 matches en championnat et 14,8 pts, 8,6 rebonds en moyenne pour 8 matches d'Eurocoupe. À l'été 2012, elle signe pour deux saisons avec Villeneuve-d'Ascq, prêtée par le club russe de Spartak région de Moscou, qu'elle doit rejoindre à la fin de ses études[8]. Elle est élue meilleure joueuse espoir de la LFB pour 2012-2013[9].

Elle remporte son premier titre en Euroligue en 2016 avec UMMC Iekaterinbourg qui dispose 72 à 69 d'Orenburg[10], puis récidive en 2018 avec 19 points, 9 rebonds et 5 passes qui font d'elle ma meilleure joueuse de la finale[11].

Le club atteint la finale de l'Euroligue 2018[11].

WNBAModifier

En avril 2013, elle est draftée au second tour par les Mystics de Washington. Pour sa première saison en WNBA, la franchise dirigée par Mike Thibault vise le retour en plays-offs alors que sur un plan individuel la rookie belge dispose d'un temps de jeu conséquent« Je suis vraiment contente d’avoir la confiance du coach (...) Cette saison sera pour moi l’occasion de me familiariser avec le jeu américain, de gagner en confiance, et de créer une bonne dynamique avec les filles de l’équipe. »[12]. Lors de sa seconde saison, elle devient un élément majeur des Mystics, réussissant un nouveau record en carrière avec 16 points face au Sky de Chicago en juin[13]. Mettant fin à une série six victoires consécutives du Sun, elle est la meilleure marqueuse des Mystics avec 22 points (son nouveau record personnel) additionnés de 13 rebonds dans une victoire par 69 points à 63 le 27 juin 2014[14].

Elle développe une forte complicité avec sa coéquipière en WNBA et aussi en Russie Stefanie Dolson. Très expressive, cette dernière a appris à la belge à mieux se faire comprendre de son équipe sur le terrain, bien qu'elle porte des appareils auditifs à chaque oreille[15].

Les performances des Mystics la font sélectionner de même que Stefanie Dolson au WNBA All-Star Game 2015[16].

Lors de la saison WNBA 2016, elle est nommée meilleure joueuse de la semaine pour la première fois de sa carrière le 13 juin. Sur cette semaine (une victoire face aux Mystics et une défaite contre le Lynx invaincu), elle mène sa division aux points (21,0) et aux rebonds (9,5) [17].

Elle annonce qu'elle ne jouera pas la saison WNBA 2018 avec les Mystics pour donner la priorité à la préparation de la sélection nationale blege pour la Coupe du monde 2018[18].

CarrièreModifier

Carrière en WNBA

Distinctions personnellesModifier

PalmarèsModifier

Palmarès avec sa sélection nationale

En club :

Notes et référencesModifier

  1. « Emma Meesseman », Eurobasket.com (consulté le 31 mai 2011)
  2. « Emma Meesseman », FIBA (consulté le 22 juillet 2015)
  3. « Emma Meesseman », WNBA (consulté le 28 octobre 2017)
  4. a et b (en) « Meesseman, The Reluctant Belgian Star », sur fibaeurope.com,
  5. a et b « A la découverte d’Emma Meesseman, jeune prodige belge », Ladyhoop, (consulté le 31 mai 2011)
  6. « Emma Meesseman, Rookie of the Year 2010 », basketféminin.com (consulté le 31 mai 2011)
  7. a et b « Euro U18 (F) : Meesseman MVP », Catch and shoot, (consulté le 14 août 2011)
  8. « Emma Meesseman signe pour deux saisons avec l’ESBVA-LM », ESBVA (consulté le 11 août 2012)
  9. « Robert, Tolo et Meesseman sacrées », Ligue féminine de basket, (consulté le 16 avril 2013)
  10. a et b « Emma Meesseman remporte l'Euroligue féminine avec Ekaterinburg », dhnet.be, (consulté le 17 avril 2016)
  11. a b et c Nicolas Kohlhuber, « Rebekkah Brunson Etches Her Name Atop WNBA Finals Record Books », bebasket.fr, (consulté le 24 avril 2018)
  12. « ITW Emma Meesseman : « En bonne position en vue des playoffs » », Catch & Shoot, (consulté le 5 août 2013)
  13. « Roundup: Three teams almost blow 20+ point leads, but hold on to wins », Love Women's Basketball, (consulté le 14 juin 2014)
  14. « Roundup: Camille Little sets a new career high with 31 points; Emma Meesseman – with 22 », Love Womens' Basketball, (consulté le 28 juin 2014)
  15. (en) Seth Berkman, « How Stefanie Dolson Has Brought The Best Out Of Emma Meesseman », ESPN, (consulté le 26 juillet 2015)
  16. (en) « Bird, Pondexter Highlight Reserves For Boost Mobile WNBA All-Star 2015 », WNBA, (consulté le 22 juillet 2015)
  17. (en) « Washington’s Meesseman And Los Angeles’ Ogwumike Named WNBA Players Of The Week », WNBA (consulté le 13 juin 2016)
  18. (en) « Washington’s Emma Meesseman to Miss 2018 WNBA Season », wnba.com, (consulté le 8 février 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :