Emilio Oribe

Emilio Oribe, né en 1893 à Melo et mort en 1975 à Montevideo, est un poète, essayiste, philosophe et médecin uruguayen.

BiographieModifier

Après des études universitaires qui lui vaut un diplôme en médecine obtenu en 1919, Emilio Oribe s'embarque pour un voyage en Europe. Emilio Oribe était un professeur d'esthétique à l'Université de Montevideo. Il devint le doyen de l'Université de la République. Il était également membre de l'Académie nationale des Lettres de l'Uruguay.

Son œuvre poétique était avant-gardiste. Emilio Oribe participait à l'ultraïsme, un mouvement poétique espagnol d'avant-garde du début du XXe siècle. Sa pensée philosophique se concentrait sur les conditions et les possibilités de cette méditation métaphysique. Pour lui, il fallait aller "aux sources" remonter au-delà des philosophes et des vulgarisateurs du XIXe siècle, des auteurs qui ont fondé la pensée classique de la métaphysique, de la logique, morales et esthétiques[1].

ŒuvresModifier

Poésies
  • Alucinaciones de belleza (1912)
  • El nardo del ánfora (1915)
  • El castillo interior (1917)
  • El halconero astral (1919)
  • El nunca usado mar (1922)
  • La colina del pájaro rojo (1925)
Essais
  • Poética y plástica (1930), Poétique plastique
  • Teoría del «nous» (1934), Théorie de "Nous"
  • El pensamiento vivo de Rodó (1945), La pensée vivante Rodo
  • El mito y el logos (1945), Les mythes et les logos
  • Trascendencia y platonismo en poesía (1948), La Transcendance et le platonisme dans la poésie
  • La intuición estética del tiempo (1951), L'intuition esthétique du temps
  • Dinámica del verbo (1953), La Dynamique du verbe
  • Ars magna (1960)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier