Embraer EMB 312

avion militaire

EMB 312 Tucano
Vue de l'avion.
Un AT-27 péruvien en 2005.

Constructeur Drapeau : Brésil Embraer
Rôle Avion d'entraînement et d'attaque au sol
Premier vol
Date de retrait Toujours en service
Nombre construits + 600
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney PT6-A25C
Nombre 1
Type Turbopropulseur
Puissance unitaire 750 ch
Dimensions
Envergure 11,14 m
Longueur 9,89 m
Hauteur 3,4 m
Surface alaire 19,4 m2
Masses
À vide 1 810 kg
Maximale 3 175 kg
Performances
Vitesse maximale 448 km/h
Plafond 9 144 m
Rayon d'action 2 055 km
Armement
Externe 4 pylônes sous les ailes pouvant emporter des mitrailleuses de 12,7 mm, fusées et bombes.

L'Embraer EMB 312 Tucano est un avion d'entraînement militaire en tandem et d'attaque au sol fabriqué par le constructeur brésilien Embraer à São José dos Campos (État de São Paulo).

DéveloppementModifier

Son premier vol a eu lieu en 1980 et les premières livraisons à partir de 1983. Il est motorisé par une turbine Pratt & Whitney Canada PT6-A25C de 750 ch à l'arbre. Sa caractéristique principale est la position surélevée de l'instructeur par rapport à l'élève et la poignée de commande de gaz du type HOTAS (Hands on Throtle and Stick).

Sa dénomination militaire brésilienne est :

  • T-27 pour la version d'entraînement ;
  • AT-27 pour la version d'attaque au sol.

VersionsModifier

  • EMB 312F : version modifiée pour l'armée de l'air française. Il se caractérise par une voilure renforcée, des équipements avioniques français et un aérofrein ventral. Il est construit par Embraer à São José dos Campos au Brésil.
  • EMB-312S : Short Tucano (en), version modifiée - avec un moteur plus puissant et une avionique propre - construite sous licence par Short Brothers en Irlande du Nord. 130 avions ont été construits pour la RAF, 12 pour le Kenya, 16 pour le Koweït et 16 ont vendus à des sociétés privées américaines. .
  • EMB-312G1 :
  • EMB-312H : cette version a été développé pour participer au concours de l'US Air Force (JPATS (en)). Elle se caractérise par une motorisation poussée à 1 600 ch et d'un fuselage rallongé ainsi qu'une avionique moderne[1]. Il perdit le concours face au Pilatus PC-9. De cette version a été dérivée le Embraer EMB 314 Super Tucano[2] ou « ALX » actuellement en production.

Caractéristiques techniquesModifier

 
Embraer Tucano brésilien en 2005
 
Embraer Tucano brésilien en 2014
 
Embraer Tucano hondurien en 2013
 
Embraer Tucano iranien
 
Embraer Tucano vénézuelien en 2013
  • Équipé de deux sièges éjectables Martin-Baker (« 0-70 » concernant le 312F)

UtilisateursModifier

Aujourd'hui il y a plus de 600 avions livrés.

Utilisateurs civilsModifier

  •   États-Unis
    • Valkyrie Aero : 12 Embraer A-27 Tucanos (312F) et 20 Short A-27 Tucanos (T.Mk1)[6]La société est spécialisée dans la formation et l'entrainement à l'appui aérien rapproché (CAS / JTAC).

Anciens utilisateursModifier

  •   France : 50 EMB 312F Tucano livrés à partir de 1995, 20 en service en 2007, retrait en 2009 ;
  •   Irak : 80 livrés entre 1985 et 1988[7] ;
  •   Koweït : 16 Tucano T52 (Short Tucano fabriqués sous licence au Royaume-Uni) livrés en 1995. Stockés depuis plusieurs années, le projet de les faire revoler a été abandonné[8] ;
  •   Royaume-Uni : 130 Tucano T1 (Short Tucano (en)). Le Royaume-Uni le choisit pour être fabriqué sous licence par Short Brothers à Belfast en y adaptant une turbine Garrett TPE331 à la place de la turbine Pratt & Whitney ainsi que des équipements de bord spécifiques entre 1986 et 1995. 130 (Short Tucano y furent construits pour la RAF qui l'utilise entre 1989 et 2019. Cette version a été vendue également au Kenya (12) et au Koweït (16).

Carrière opérationnelleModifier

FranceModifier

 
Embraer Tucano de l'École de pilotage de l'Armée de l'air

Suivant une tendance mondiale en faveur du remplacement des avions d’entraînement à réaction par des avions à turbopropulseurs à faible coût, l’armée de l'air française commanda en 1992 80 appareils légèrement modifiées, dénommées EMB-312F. L'accord avec le Brésil était une compensation pour 36 AS365 Panther et 16 AS350 Écureuil achetés par l'armée brésilienne et 30 autres (finalement 20) Écureuil pour la marine brésilienne. Deux appareils de pré-série ont été en expérimentation au centre d’expertise aérienne militaire (CEAM)[9] à Mont-de-Marsan de 1993 à 1994, puis à Salon de Provence de 1994 à 1995. Le premier de ces appareils vola en avril 1993.

Finalement la commande fut ramenée à 50 appareils. Basés à Salon-de-Provence à partir de 1995, ils ont remplacé les Fouga CM-170 Magister pour la formation de base des pilotes de chasse. En 2007 il n'en restait plus que 20 en service. Le 22 juillet 2009, 15 ans seulement après sa mise en service, ils sont remplacés par des Grob G 120A de fabrication allemande[10] alors que les avions avaient seulement entamé le second tiers de leur potentiel[11].

PérouModifier

Les AT-27 péruviens participent à la lutte contre le trafic de stupéfiants. Au moins neufs avions ont été abattus entre le 4 novembre 1994 et octobre 1997 (huit au canon de 20 mm et un en manœuvrant)[12]..

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Aéronefs comparables

Articles connexes

Notes et référencesModifier

  1. Photos: Embraer A-29... Super Tucano (EMB-314) Aircraft Pictures | Airliners.net
  2. Photos: Embraer A-29B Super Tucano (EMB-314) Aircraft Pictures | Airliners.net
  3. (en) « Argentine Tucano crashes, explosion reported », sur Jane's Information Group, (consulté le 3 juillet 2015)
  4. (en) Oscar Nkala/, « Brazil donates three Tucanos to Mozambique », sur Defense Web, (consulté le 7 avril 2014)
  5. (en) Tyler Rogoway, « Watch This Crazy Video Of A Venezuelan F-16 Gunning Down An OV-10 Bronco », sur =http://www.thedrive.com/, (consulté le 20 mars 2018).
  6. Valkyrie Aero
  7. Jean-Marc Nesme, « Rapport fait au nom de la commission des affaires étrangères sur le projet de loi, adopté par le Sénat, autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République d’Irak relatif à la coopération dans le domaine de la défense » [PDF], sur Assemblée nationale, (consulté le 21 mars 2015).
  8. Alan Warnes, What's that buzz?, 29 mai 2020, arabianaerospace.aero.
  9. « Création du centre d’expertise aérienne militaire », sur www.defense.gouv.fr, (consulté le 8 avril 2020)
  10. Jean-Dominique Merchet, « Le dernier Tucano quitte Salon-de-Provence », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2009)
  11. Après le Tucano, escadrilles.org.
  12. (en) « Drug-Busting Operations Air-to-Air Victories », sur ACIG, (consulté le 10 juillet 2020).

BibliographieModifier

  • Alfonzo, Adolfo. (editor) Embraer EMB.312 Tucano. Especial Article. Article No. 1, First Edition, Revision No. 3, 23 March 2004.
  • Corte, Luis Carlos Dalla. O Processo de Formação do Piloto Militar: uma análise comparativa. Rio de Janeiro: Revista da UNIFA, December 2006. ISSN 1677-4558. p. 31.
  • (en) David Rendall, Jane's aircraft recognition guide, Londres, HarperCollinsPublishers, , 501 p. (ISBN 978-0-00-472212-2, OCLC 41582457).
  • (en) John Fredriksen, International warbirds an illustrated guide to world military aircraft, 1914-2000, Santa Barbara, Calif, ABC-CLIO, , 387 p. (ISBN 978-1-57607-551-7, OCLC 49851729).
  • (en) Bill Gunston (Edt), The Encyclopedia of Modern Warplanes : The Development and Specifications of All Active Military Aircraft, Londres, MetroBooks, , 288 p. (ISBN 978-1-58663-207-6, OCLC 905714868).
  • (en) Bill Gunston, The Encyclopedia of world air power, New York, Crescent Books, , 319 p. (ISBN 978-0-517-49969-6, OCLC 14090875).
  • Rivas, Santiago and Juan Carlos Cicalesi. "Type Analysis: Embraer EMB-312/314 Tucano and Super Tucano". International Air Power Review, Volume Twenty Two, 2007. Westport, Connecticut:AIRtime Publishing. (ISBN 1-880-58879-X). (ISSN 1473-9917). p. 60–79.
  • (en) John William Ransom Taylor (éd.) et Kenneth Munson (assistant éditeur), Jane's All The World's Aircraft, 1988-89, Londres New York, Jane's, coll. « Jane's yearbooks », , 800 p. (ISBN 0-7106-0867-5, EAN 978-0-710-60867-3, OCLC 19037344).
  • Patrick Facon, Emmanuel Breguet et Jean-Louis Prome, « Embraer EMB-312 Tucano », Avions de guerre, no 43,‎ , p. 860.
  • (en) João Paulo Zeitoun Moralez, EMB-312 Tucano : Brasil's turboprop success story, Harpia publishing, , 256 p. (ISBN 978-0-9973092-3-2).