Embargo des États-Unis sur les exportations de produits pétroliers

interdiction mise en place en 1975 par les États-Unis

L'embargo des États-Unis sur les exportations de produits pétroliers est une interdiction mise en place en 1975 par les États-Unis d'exporter du pétrole américain et certains de ses dérivés, à la suite du premier choc pétrolier. Cette mesure a été mis en place pour réduire l'impact du choc pétrolier et des politiques de pays étrangers sur les prix de l'essence en gardant la production locale des États-Unis dans le pays[1].

HistoireModifier

La loi qui a mis en place cette interdiction est l'Energy Policy and Conservation Act signé le par le président Gerald Ford[2].

Durant les années 2010, l'extension des capacités de production des États-Unis a remis en question cette mesure de restriction[2]. En 2014, les États-Unis mettent en place des mesures d'assouplissements de l'embargo[3]. La fin de cette embargo, a été voté le par le Congrès américain, avant de l'être de manière effectif en [4],[5].

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. U.S. oil exports have been banned for 40 years. Is it time for that to change?, Brad Plumer, The Washington Post, 8 janvier 2014
  2. a et b Why The U.S. Bans Crude Oil Exports: A Brief History, Meagan Clark, 20 mars 2014
  3. L’embargo sur les exportations de pétrole américain bientôt levé, Claire Fages, RFI, 17 décembre 2015
  4. U.S. Exports First Freely Traded Oil in 40 Years, Alison Sider, The Wall Street Journal, 13 janvier 2016
  5. America lifts its ban on oil exports, The Economist, 18 décembre 2015