Ouvrir le menu principal

Elizabeth Eisenstein

historienne américaine spécialisée dans la Révolution française et la France du début du XIXe siècle
Elizabeth Eisenstein
Cfb 3.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
WashingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Crane Brinton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Elizabeth Lewisohn Eisenstein, née le [1] et morte le , est une historienne américaine spécialisée dans la Révolution française et la France du début du XIXe siècle. Elle est connue pour ses travaux sur l'histoire des débuts de l'imprimerie, ses écrits sur la transition entre l'ère du manuscrit et celle de l'imprimé, ainsi que sur les effets culturels de grande ampleur engendrés par l'imprimerie dans la civilisation occidentale. Elle est la troisième fille de Sam A. Lewisohn, fils de Adolph Lewisohn et Margaret Seligman, petite-fille de Joseph Seligman.

BiographieModifier

Eisenstein a fait ses études au Vassar College, où elle a obtenu son baccalauréat. Elle est ensuite allée à Radcliffe College, où elle fait une maîtrise et un Ph.D., avec notamment comme professeur Crane Brinton. Elle enseigne ensuite comme professeur adjointe[2] à American University de 1959 à 1974, puis à l'Université du Michigan, où elle est professeur d'histoire[3]. En 1979, elle est consultante pour Center for the Book de la Bibliothèque du Congrès[4]

Elle a occupé des postes de chercheur au Centre de recherche sur les humanités de la Australian National University et au Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences (Palo Alto). Elle a été professeur invitée à Wolfson College et a publié les conférences qu'elle y a faites sous le titre Grub Street Abroad. Elle est professeure émérite de l'Université du Michigan[5].

Son livre le plus récent est Divine Art, Infernal Machine: the Reception of Printing in the West (Penn Press, 2011).

The Printing Press as an Agent of ChangeModifier

Eisenstein décrit le régime de pénurie qui caractérisait le monde du livre à l'époque du manuscrit.

Son ouvrage le plus connu, qui consiste en deux volumes (750 pages), explore les effets de l'imprimerie sur l'élite cultivée de l'Europe occidentale post-Gutenberg. Elle met l'accent sur les fonctions de l'imprimerie au plan de la dissémination, de la standardisation et de la préservation des textes. Elle montre comment ces fonctions ont aidé au progrès de la Réforme protestante, de la Renaissance et de la révolution scientifique. Son travail historique rigoureux et méthodique développe et clarifie des idées présentées auparavant, notamment par Marshall McLuhan, sur les effets d'ensemble de cette révolution dans les médias[2]

Cet ouvrage a suscité des débats dans la communauté universitaire dès sa parution[6] et continue à alimenter des recherches aujourd'hui[7]. Ses recherches sur le passage du manuscrit à l'imprimé ont influencé la réflexion sur le passage en cours du texte imprimé au format numérique et au multimédia, ainsi que sur la définition du texte[8].

Ce livre lui a permis de concevoir « la révolution inaperçue » (The unacknowledged revolution), qui est le nom qu'elle donne à ce qui s'est passé après l'invention de l'imprimerie. L'imprimé a donné au public un accès à des livres et à des connaissances qui ne lui étaient pas disponibles auparavant, ce qui a entraîné la croissance du savoir public et de la pensée individuelle. La possibilité de penser à partir de ses propres pensées est devenue réalité avec l'expansion de l'imprimerie. L'imprimé a aussi standardisé et préservé la connaissance, alors que celle-ci était beaucoup plus fluide à l'époque du manuscrit[9]. Pour Eisenstein, cette période est importante dans le développement de l'humanité, mais elle est souvent ignorée, ce qui lui a fait choisir son titre.

Bibliographie sélectiveModifier

  • (en) Divine Art, Infernal Machine, Philadelphia PA, University of Pennsylvania Press, (ISBN 978-0-8122-4280-5) Based on the Rosenbach lectures, March 2010.
  • La Révolution de l'imprimé : à l'aube de l'Europe moderne [« The printing revolution in early modern Europe »], Paris, La Découverte, (ISBN 2-262-00242-8)
  • (en) Grub Street abroad : aspects of the French cosmopolitan press from the age of Louis XIV to the French Revolution, Oxford, Clarendon Press, (ISBN 0-19-812259-4) Series : Lyell lectures 1990-1991.
  • (en) Print culture and enlightenment thought, [Chapel Hill], Hanes Foundation, Rare Book Collection/University Library, University of North Carolina at Chapel Hill, Series : The Sixth Hanes lecture.
  • (en) The printing revolution in early modern Europe, Cambridge UK, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-25858-8)
  • (en) The printing press as an agent of change: communications and cultural transformations in early modern Europe, Cambridge UK, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-22044-0)
  • "Some Conjectures about the Impact of Printing on Western Society and Thought: A Preliminary Report," The Journal of Modern History Vol. 40, No. 1, March 1968
  • (en) The First Professional Revolutionist : Filippo Michele Buonarroti, Cambridge, MA, Harvard University Press, (ISBN 978-0-674-30400-0)
  • Briggs, Asa and Burke, Peter(2005) A Social History of the Media: from Gutenberg to the Internet(second Edition) Polity, Cambridge.
  • Baron, Sabrina A., Eric N. Lindquist, & Eleanor F. Shevlin (eds), "Agent of Change: Print Culture Studies after Elizabeth L. Eisenstein" (2007)

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Frances C. Locher, Contemporary Authors, Gale, (ISBN 0810300486), p. 152
  2. a et b (en) James Gleick, The Information: A History, a Theory, a Flood, New York, Pantheon, (ISBN 978-0-375-42372-7)
  3. (en)Cherry Williams, Analytical Intellectual Biography of Elizabeth L. Eisenstein (student paper, UCLA, 2004), 27. Student Digital Library, IS 281. http://www.gseis.ucla.edu/faculty/maack/StudentLibrary.htm
  4. The Library of Congress. Book and Library History Update (November 2001) - Library of Congress Information Bulletin. https://www.loc.gov/lov/lcib/0111/cfb.html
  5. Elizabeth L. Eisenstein, "An Unacknowledged Revolution Revisited," American Historical Review 107, no. 1 (February 2002): 105.
  6. Peter F. McNally, ed., The Advent of Printing: Historians of Science Respond to Elizabeth Eisenstein's "The Printing Press as an Agent of Change" (Montreal: McGill University Graduate School of Library and Information Studies, 1987)
  7. Sabrina Alcorn Baron, Eric N. Lindquist, and Eleanor F. Shevlin, eds. Agent of Change: Print Culture Studies After Elizabeth L. Eisenstein (Amherst: University of Massachusetts Press, 2007)
  8. James A. Dewar, The Information Age and the Printing Press: Looking Backward to See Ahead, RAND Paper 8014 (Santa Monica, CA: RAND, 1998), http://www.rand.org/pubs/papers/P8014
  9. Briggs & Burke(2002); A Social History of the Media