Elizabeth Ann Seton

première femme canonisée des États-Unis

Elisabeth Ann Seton
Image illustrative de l’article Elizabeth Ann Seton
Sainte, fondatrice
Naissance 28 août 1774
New York, Civil ensign of Great Britain (1707–1800).svg Treize colonies
Décès 4 janvier 1821  (à 46 ans)
Emmitsburg, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Ordre religieux Lazaristes (missionnaires Vincentiens)
Vénéré à Emmitsburg
Béatification 17 mars 1963
par Jean XXIII
Canonisation 14 septembre 1975 Rome
par Paul VI
Vénéré par Église catholique,
Église épiscopalienne des États-Unis
Fête 4 janvier
Saint patron Des veuves, des enfants morts en bas âge, de la ville de Shreveport en Louisiane.

Sainte Elizabeth Ann Bayley Seton (New York, - Emmitsburg, ) est la fondatrice des Sœurs de la charité de Saint Joseph, à Baltimore (1809). En se développant la congrégation donna naissance à d'autres groupes de Sœurs de la charité, comme les Sœurs de la charité de Montréal ou les Sœurs de la charité de Cincinnati.

Elle est la seconde américaine (la première née aux États-Unis), après Françoise-Xavière Cabrini, à avoir été canonisée par l'Église catholique en 1975. Elle est commémorée le 4 janvier selon le Martyrologe romain.

BiographieModifier

Elizabeth Ann est née le à New York dans les Treize Colonies. Ses parents, Catherine Charlton et Richard Bayley étaient des épiscopaliens très dévoués et très religieux. Son père était chirurgien, premier officier de santé du port de New York, puis, professeur d'anatomie[1],[2].

 
La maison où vivait Elisabeth à New York

Elle est donc baptisée dans l'église anglicane épiscopalienne et grandit à New York et à Nouvelle-Rochelle.

Le , elle épouse William Magee Seton, fils d'une riche famille d'armateurs, et ils ont trois filles et deux garçons[3].

William, atteint de tuberculose, part pour l'Italie, accompagné de son épouse et de sa fille aînée, en vue de recouvrer la santé, mais il meurt à Pise le laissant Elizabeth veuve à 29 ans, avec cinq enfants[3],[2],[4].

La famille Felicchi, de Livourne, grands amis de la famille Seton, offre alors l'hospitalité à Elizabeth. C'est là qu'elle est particulièrement touchée par la foi catholique de ses hôtes. Elle se rend également au sanctuaire de Notre-Dame de Montenero à Livourne où elle raconte avoir « été honorée par Dieu de grâces particulières durant l'Eucharistie »[3]. Après son retour à New York, elle décida de se convertir au catholicisme[3],[1]. Le Elizabeth Seton est reçue dans l'Église catholique par Mgr Carroll, premier évêque de Baltimore.

Cette décision l'éloigne de sa famille et de tout son cercle amical. Sa vie est d'autant plus dure que ses moyens matériels sont précaires après la faillite de l'entreprise familiale.

En juin 1808, Mgr Carroll l'invite à Baltimore afin d'y ouvrir une école pour les jeunes filles de la ville. Elle reçoit l'aide des frères sulpiciens[3], et un généreux bienfaiteur en assure le financement. L'école s'installe à Emmitsburg et l'œuvre débute le . Cette école est la première des écoles catholique pour fille ouverte aux États-Unis. Dès le début, elle y accepte des enfants noirs[3],[1].

Bientôt, d'autres femmes se rassemblent autour d'Elizabeth, dévouées à l'éducation des enfants pauvres, et la Communauté des Sœurs de charité commence son œuvre.

Le , les Constitutions des Sœurs de charité sont confirmées. Ces règles reprennent celles des Sœurs de Saint Vincent de Paul, fondées en France en 1633 par Saint Vincent de Paul et Louise de Marillac. La communauté d'Elizabeth Ann Seton est ainsi la première communauté des Filles de la charité établie aux États-Unis. C'est aussi la première congrégation religieuse féminine fondée en amérique[3],[2].

Après une vie de labeur et de dévouement aux enfants, Elizabeth meurt le à Emmitsburg, elle avait 46 ans[3]. C'est en 1850, le 25 mars, que la Communauté d'Emmitsburg est unie officiellement à la communauté française des Sœurs de Saint Vincent de Paul.

CitationModifier

Propos d'Elizabeth Ann Seton sur la prière :

« Nous devons prier sans cesse, dans tous les instants de notre vie, dans toutes nos activités. Cette prière doit devenir une constante élévation de notre cœur vers Dieu, une communication permanente avec Lui »[5]

NotoriétéModifier

HommageModifier

CanonisationModifier

Le , Elizabeth Ann Seton est déclarée Vénérable par la congrégation de l'Église catholique. Elle est béatifiée le par le pape Jean XXIII et canonisée par Paul VI le . Elle est la sainte patronne des veuves, des enfants proches de la mort et des instituteurs. Elle est fêtée le 4 janvier[6],[3],[1],[2].

Elizabeth est la deuxième sainte américaine (la première née aux États-Unis)[1], après Françoise-Xavière Cabrini (née en Italie, naturalisée américaine) canonisée en 1946[7],[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Sainte Elizabeth Ann Seton », sur Nominis (consulté le ).
  2. a b c et d (it) Marco Grenci, « Sant' Elisabetta Anna Bayley Seton Vedova », sur Santi e Beati, (consulté le ).
  3. a b c d e f g h i et j « Le martyrologe romain fait mémoire de Sainte Elisabeth-Anne Seton », Magnificat, no 242,‎ , p. 73.
  4. Une source (Santi e Beati) indique quatre enfants, et non cinq.
  5. Texte original : We must pray without ceasing, in every occurrence and employment of our lives - that prayer which is rather a habit of lifting up the heart to God as in a constant communication with Him.
  6. « Sainte Elizabeth Ann Seton Fondatrice des « Sœurs de la Charité de Saint-Joseph » - l’Évangile au Quotidien », sur www.levangileauquotidien.org (consulté le )
  7. « Sainte Françoise-Xavière Cabrini », sur nominis.cef.fr (consulté le ).

AnnexesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier