Ouvrir le menu principal
Eliseo Subiela
Nom de naissance Eliseo Subiela de la Fuente
Naissance
Buenos Aires (Argentine)
Nationalité Drapeau d'Argentine Argentin
Décès (à 71 ans)
San Isidro (province de Buenos Aires)
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Homme regardant au sud-est
Le Côté obscur du cœur
Site internet http://www.eliseosubiela.com

Eliseo Subiela est un réalisateur et scénariste argentin, né le à Buenos Aires et mort le à San Isidro (province de Buenos Aires)[1].

Sommaire

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après une enfance triste dans le quartier portègne de Palermo auprès de deux parents malades, Eliseo Subiela étudie l'aviation. Il est membre de la Jeunesse péroniste et des Montoneros.

Eliseo Subiela se tourne finalement vers la réalisation : il assiste Leonardo Favio sur le tournage de Crónica de un niño solo, participe avec Pino Solanas et Octavio Getino au projet avorté Argentina, mayo del 1969: los caminos de la liberación, et réalise des publicités. C’est un auteur essentiel du cinéma argentin des années 1980 et 1990, réalisant notamment les classiques Homme regardant au sud-est et Le Côté obscur du cœur.

Régulièrement sélectionné et primé dans les festivals de cinéma internationaux (Saint-Sébastien, Berlin, La Havane…), récompensé par de nombreux Condors d’argent ainsi que par la fondation Konex, Eliseo Subiela est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres de la République française en 1990 et membre honoraire de l’Academia de las artes y las ciencias cinematográficas de España en 1995. En 2005, il obtient une bourse de la fondation Guggenheim.

Eliseo Subiela a eu trois enfants avec Mora Moglia : Guadalupe, Eliseo Ignacio et Santiago.

Filmographie partielleModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Murió el director de cine Eliseo Subiela », sur lanacion.com.ar, 25 décembre 2016

AnnexesModifier