Babette de Rozières

chef cuisinier, animatrice de télévision et femme politique française
(Redirigé depuis Elisabeth de Rozières)

Élisabeth de Rozières, dite Babette de Rozières, née le 27 mai 1947 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), est une chef cuisinière française, également animatrice de télévision, ancienne speakerine[2] et femme politique. Depuis 2015, elle est conseillère régionale d'Île-de-France.

Babette de Rozières
Illustration.
Babette de Rozières au Salon du livre de Paris le .
Fonctions
Conseillère régionale d'Ile-de-France
En fonction depuis le
(6 ans, 5 mois et 10 jours)
Élection 13 décembre 2015
Réélection 27 juin 2021
Circonscription Yvelines
Président Valérie Pécresse
Biographie
Nom de naissance Élisabeth Hildebert de Rozières[1]
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Pointe-à-Pitre, Guadeloupe
Drapeau de la France France
Nationalité Française
Parti politique LR
Conjoint Claude Butin, magistrat et vice-président de tribunal de Grande Instance
Diplômée de Licence d'histoire-géographie
Profession Chef cuisinière
Animatrice de télévision

BiographieModifier

Origines familiales et vie privéeModifier

Née d'une famille de commerçants dont un grand-père boucher et tripier[3], elle obtient une licence d'histoire-géographie.

Elle est mariée à Claude Butin, magistrat[4],[5].

Parcours professionnelModifier

Elle entame sa carrière audiovisuelle en devenant scripte pour les émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, présentatrice en Guadeloupe, et assistante de production à l'Office de radiodiffusion télévision française. À la suite du démantèlement de l'ORTF, elle se tourne vers une carrière culinaire et ouvre son premier restaurant, composé d'un bar et deux tables en 1978, non loin des Folies Bergère[6].

Elle ouvre ensuite la Plage des Palmiers à Saint-Tropez, où elle ne restera que moins d'un an[7], puis Le Jardin des gourmets et Le Jardinet à Gosier, Le Clos d'Arbaud et La Petite Rhumerie à Basse-Terre en Guadeloupe. Babette de Rozières vend ses quatre restaurants guadeloupéens pour ouvrir La Villa créole à Paris ainsi que La Table de Babette en 1993 à Poissy dans les Yvelines, qu'elle vend en 2005 à la suite d'un incendie.

De 1987 à 1990, elle fait partie des invités de l'émission culinaire hebdomadaire Quand c'est bon ?... Il n'y a pas meilleur !, diffusée sur FR3 et animée par François Roboth[8]. Puis elle anime des émissions culinaires dont Les P'tits Secrets de Babette pour France 3 en 1990, des chroniques avec Sophie Davant dans l'émission C'est au programme et Télématin sur France 2, C'est mieux le matin sur France 3, et pendant trois ans La Cuisine de Babette sur Gourmet TV, la chaîne de Joël Robuchon.

De 2001 à 2004, elle est cuisinière du roi du Maroc Mohammed VI[réf. nécessaire].

En 2005, elle rachète Le Jamin, restaurant créé par Joël Robuchon, puis le revend en 2009[4]. Elle ouvre un restaurant à Paris sous le même nom que celui de Poissy et a pour projet de franchiser La Table de Babette à Dubaï[3], Las Vegas et Tanger[9]. Depuis 2009 et jusqu'à début 2017, en alternance avec d'autres cuisinières et cuisiniers (Julie Andrieu, Luana Belmondo, Abdel Alaoui, ou Christian Duplaissy…), elle prépare le dîner de l'émission de France 5 C à vous.

À partir de 2005, elle anime son émission Les Ptits plats de Babette tous les jours sur France Ô.

Elle prépare, à partir de fin 2009, la production d'une émission hebdomadaire, le Babette show[10].

En 2011, elle ouvre le restaurant La case de Babette à Maule (Yvelines). À la fin de l'année 2015, alors que deux anciens salariés font appel aux prud'hommes contre le restaurant, Babette de Rozières se défend de n'être « ni la propriétaire, ni la gérante, ni une salariée » et de seulement prêter son image au restaurant[11].

En 2015, elle est choisie par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon pour préparer la grande réception de tous les chefs d'État à l'occasion des 70 ans de l'organisation internationale. Elle est la première femme à cuisiner dans les cuisines de l'ONU à New-York[réf. nécessaire].

En 2015, considérant que les cuisines des outre mer trop méconnues dans l'hexagone elle décide de fonder le premier salon destiné à la gastronomie des Outre-Mer à Paris porte de Versailles le SAGASDOM lui permettant ainsi de valoriser les produits des terroirs ultramarins et de faire découvrir toutes les saveurs des 9 territoires d'Outre-Mer dans une ambiance festive chaque année au mois de Janvier à Paris

En 2016, elle anime À l'aide Babette, une émission culinaire sur France Ô[12].

De 2016 à 2018, elle est partenaire d'Air France et participe à l'élaboration des cartes business et première classe[réf. nécessaire].

En avril 2019, elle publie son autobiographie, Toujours se relever, aux éditions Orphie.

Depuis septembre 2019, elle tient une chronique sur BFM Paris, chaque samedi.

Engagement politiqueModifier

Lors des élections municipales de 2014 à Paris, elle ne s'attache pas aux clivages politiques et soutient son amie la candidate PS Anne Hidalgo[13] et lors de l'élection régionale de 2015 en Île-de-France, la candidate Les Républicains de sa famille politique Valérie Pécresse[14]. Elle figure sur la liste de cette dernière, à la 5e place dans le département des Yvelines[15]. Elle est alors élue conseillère régionale et devient également déléguée spéciale de la région à la Cité de la gastronomie.

En 2019, elle crée le Parcours de la Gastronomie en Ile de France compose de 6 sites emblématiques en Ile de France dont l'objectif est de valoriser les produits du terroir francilien. Ce parcours doit permettre aux touristes de découvrir la richesse et la diversité de la gastronomie francilienne et de renforcer l'attractivité en Région Ile de France

il proposera des circuits par thème des évènements gastronomiques et des ateliers six sites prestigieux qui se distinguent par leur environnement et leur qualité ont signé la charte de la gastronomie en Ile de France:

L'hôtel de la marine à Paris place de la concorde , l 'ancienne poste à Versailles , la halle gourmande de Saint Ouen, la cite du gout à Noisiel le pavillon France de l'exposition de milan à Tremblay en France et la maison des fromages de brie à Coulommiers

Elle est investie par Les Républicains le 21 juin 2016 pour les élections législatives de 2017 dans la 17e circonscription de Paris[16]. Elle est éliminée dès le premier tour. Le , elle est déclarée inéligible pour un an par le Conseil constitutionnel, pour avoir lors de cette campagne utilisé deux comptes bancaires au lieu du seul prévu par la loi[17].

Le , le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, la charge d'une mission visant à la préservation et à la promotion des patrimoines culinaires des Outre-mer. L'objectif est alors de « dresser un état des lieux, jamais réalisé jusqu’à présent, de toutes les cuisines des Outre-mer et de mettre le patrimoine culturel ultramarin à l’honneur »[18]. Elle remet son rapport au ministre le 21 février 2022. Ce dernier propose notamment des réformes en matière de formation professionnelle des apprentis cuisiniers ou de mode de consommation locale[19].

Lors de l'élection présidentielle d'avril 2022, elle apporte d'abord son soutien à Valérie Pécresse (LR) en intégrant son équipe de campagne, en qualité d'oratrice régionale pour l'île-de-France[20]. Le , elle annonce à la télé, sur CNews, retirer son soutien à la candidate : « J'ai pris la décision de ne pas la soutenir et de m'écarter de la campagne. C'est une campagne hors-sol [...]. Je veux de la sincérité dans cette campagne. J'ai décidé de ne pas soutenir Valérie et je dirai à mes compatriotes de ne pas le faire. Elle a affiché un certain mépris pour les Outre-mer »[21]. Elle se retire de l'organigramme en critiquant vivement le directeur de campagne Patrick Stefanini qu'elle qualifie de « complètement nul »[22].

Récompenses et distinctionsModifier

Babette de Rozières a reçu :

BibliographieModifier

Elle a écrit de nombreux livres de cuisine.

  • Les recettes de Babette, La cuisine antillaise, volume 1 (2004), Éditions Didier Carpentier, préface de Joël Robuchon
  • Les recettes de Babette, La cuisine antillaise, volume 2 (2004), Éditions Didier Carpentier, préface d'Alain Passard
  • Les recettes de Babette, La cuisine antillaise, volume 3 (2004), Éditions Didier Carpentier, préface d'Alain Dutournier
  • Les recettes de Babette, La cuisine antillaise, volume 4 (2005), Éditions Didier Carpentier, préface d'Anne-Sophie Pic
  • Festins créoles, Marabout (2006), traduit en sept langues par Phaidon
  • Créole (2007), Phaidon, traduit en six langues et sert de travaux pratiques aux écoles de Philadelphie
  • Les p'tits plats de Babette à la télé (2007), Éditions Didier Carpentier
  • Le Babette book Ces produits exotiques, j'en fais quoi ?, Albin Michel (2009)
  • La bonne cuisine antillaise de Babette, Éditions Orphie (2009)
  • La bonne cuisine végétarienne de Babette, Éditions Orphie (2009)
  • Les Petits marmitons avec Babette, Éditions Orphie (2010)
  • Hop en cuisine avec Babette, Éditions Orphie (2012)
  • La cuisine d'Alexandre Dumas par Babette de Rozieres, Éditions le Chêne (2013)
  • Mes meilleures recettes pour tous les jours, Éditions Flammarion (2015)
  • Tout simplement Babette, manger sans se priver et sans prendre du poids, Éditions Orphie (2018)
  • Toujours se relever, autobiographie, Éditions Orphie (2019)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a et b [PDF]Archives.dgcis.gouv.fr/2012/www.tourisme.gouv.fr/ p. 7 Consulté le 17 janvier 2011
  2. « L’histoire de la télévision : Les speakerines de la télévision française (1/2 : l’ORTF et la première chaîne) », sur Blogspot.com (consulté le ).
  3. a et b « Babette de Rozières, prêtresse créole ».
  4. a et b « Babette de Rozières a vendu le Jamin ».
  5. Gala.fr.
  6. « Le festin Créole de Babette de Rozières ».
  7. « La Table de Babette » à Poissy.
  8. « Les bonnes ondes des pianos...de cuisson » in Improvisation so piano, Jean-Pierre Thiollet, Neva Éditions, 2017, p 176 (ISBN 978-2-35055-228-6).
  9. (en) « The Spice Queen of France ».
  10. tvmag.com « B.de Rosières fait son show en cuisine », tvmag.com, consulté le 28 avril 2010.
  11. « Maule : Babette de Rozières impliquée dans deux affaires aux prud'hommes », Le Parisien, 16 décembre 2015.
  12. « A l'aide Babette ! La nouvelle émission culinaire de France Ô », sur Megazap, (consulté le ).
  13. « Babette de Rozières soutient Anne Hidalgo et souhaite que NKM "reste dans sa petite bourgeoisie" » sur Réseau Outre-Mer première, 18 janvier 2014.
  14. Bruno Jeudy, « Babette s'en va-t-en guerre pour Pécresse » sur Paris Match, 3 septembre 2015
  15. LeHuffPost avec AFP, « Babette de Rozières, la chef cuisinière de "C à Vous", sera 5e sur la liste de Valérie Pécresse » sur Le Huffington Post, 29 octobre 2015.
  16. « Législatives à Paris : Babette de Rozières (LR) a son investiture », sur Le Parisien, (consulté le ).
  17. Décision n° 2017-5293 AN du 1er juin 2018.
  18. « Sébastien Lecornu confie à Babette de Rozières une mission visant à promouvoir les patrimoines culinaires des Outre-mer », sur Service d'Information du Gouvernement, (consulté le ).
  19. « Culture : Babette de Rozières a remis son rapport sur le patrimoine culinaire d'Outre-mer », sur Outre-mer la 1ère (consulté le ).
  20. Jean-Tenahe Faatau, « Présidentielle 2022 : Les Ultramarins dans l’organigramme de la candidate Valérie Pécresse », sur Outremer360, (consulté le ).
  21. « EXCLUSIF - Babette de Rozières lâche Valérie Pécresse: "Je ne peux plus la soutenir, sa campagne est nulle ! Son directeur de campagne est un canard boiteux" - VIDEO | Jean-Marc Morandini », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le ).
  22. « Une oratrice de Pécresse qualifie son directeur de campagne de «nul» et se retire », sur europe1.fr, (consulté le ).
  23. a et b www.prix-litteraires.net, consulté le 27 avril 2010.
  24. « Alizée de Pillivuyt : un souffle de modernité », consulté le 28 avril 2010.
  25. (en) www.cookbookfair.com, consulté le 27 avril 2010.

Liens externesModifier