Elisabeth de Culemborg

Elisabeth de Culemborg
Illustration.
Elisabeth de Culemborg
Fonctions
Dame/Comtesse de Culemborg
Prédécesseur Jasper van Culemborg
Successeur Floris van Pallandt
Comtesse d'Hoogstraten
Prédécesseur nouveau titre
Successeur Philippe de Lalaing (1510-1555)
Biographie
Dynastie Van Beusichem
Date de naissance
Lieu de naissance château Gelmel, Hoogstraten
Date de décès
Lieu de décès Culemborg
Père Gaspar de Culemborg
Mère Johanna van Bourgondie

Elisabeth de Culemborg (Château Gelmel, Hoogstraten, Culemborg, ),surnommée « Dame Elisabeth », est la dernière dame de la seigneurie de Culemborg.

BiographieModifier

Elle était la riche fille héréditaire de Gaspar de Culemborg et Johanna van Bourgondië (1457-1511). Elisabeth s'est mariée en 1491 avec Jean de Luxembourg-Ville[1], seigneur de Ville, décédé en 1508. En 1509, Élisabeth, première dame d'honneur de Marguerite d'Autriche se remarie avec Antoine Ier de Lalaing, qui deviendra landvogt (gouverneur protecteur) par intérim des Pays-Bas en 1530. Elle avait également été une dame d'honneur de Jeanne Ire de Castille, de 1496 jusqu'à ce que Jeanne se marie.

Elle a d'abord donné à son mari l'usufruit puis la pleine propriété des domaines Hoogstraten, Minderhout et Rijkevorsel et de ses propriétés à Meer, Meerle et Meersel, à côté des tribunaux de Hoogstraten à Bruxelles et Malines.

Elizabeth aimait l'art et l'architecture, tout en soutenant la construction de maisons pour les personnes âgées et les malades mentaux. Elle était également connue comme une catholique engagée et une farouche opposante aux protestants et à la Réforme. Elle a interféré avec l'interdiction des livres "hérétiques", tels que les livres d'Erasme et a permis à l'Ordre des Jésuites de s'installer à Culemborg [2].

Les terres de Hoogstraten redevinrent unifiées et furent élevées en comté par l'empereur Charles Quint le . À partir de ce moment, le comte fut brièvement appelé Hoogstraten.

Après la mort de son mari Antoine en 1540, Elisabeth avait déjà environ 65 ans et a décidé de faire son propre testament. Elle a transféré les biens de Hoogstraten à son cousin Philippe de Lalaing et ceux de Culemborg et de ses environs à son cousin Floris van Pallandt. En 1542, elle décide d'élever elle-même Florent, alors âgée de 3 ans, dans son château de Culemborg[3]. Elle-même a gardé l'usufruit de Culemborg jusqu'à sa mort. Peu de temps avant sa mort, l'empereur Charles Quint a élevé la seigneurie de Culemborg en comté. Dans son testament, elle a indiqué que son héritage devrait être donné aux «bras droits» (regte armen). La volonté des exécuteurs a décidé de construire un orphelinat. Cet établissement a fonctionné jusqu'en 1952.

ArmoiriesModifier

Avant son mariage, son blason prenait la forme suivante :

Figure Blasonnement
 

Parti : écartelé au I et 3 de Culemborg et au 2 et 4 de Leck.


Après son second mariage, il apparaît deux blasons pour Elisabeth de Culemborg :

  • Sur une peinture du XVIe siècle, conservée au musée Elisabeth dans les locaux de l'ancien orphelinat de Culemborg :
Figure Blasonnement
 

Parti mi-coupé à senestre, au I, de Lallaing, au II, de Culemborg, au III, de Leck


  • Sur un vitrail de l'église de Hoogstraeten et également sur un diptyque la représentant (conservée au musée Elisabeth) :
Figure Blasonnement

Parti : au I, de Lallaing, au II, écartelé au I et 3 de Culemborg et au 2 et 4 de Leck.


GalerieModifier

Son portrait est présent dans le Recueil d'Arras sur le folio 143.

Notes et référencesModifier

  1. OTO 117. Jean de Luxembourg (d. 1508), seigneur de Ville, frère de Jacques III de Luxembourg (no 110), lui-même, seigneur de Fiennes, d'Armentières, de Sotenghien, comte de Gavre, chevalier de l'ordre de Saint-Michel, fils de Jacques II de Luxembourg (no 84). Celui-ci, Jacques II de Luxembourg1 (vers 1443-1517), seigneur de Fiennes, comte de Gavre (1518) ; Petit-fils de Pierre Ier de Luxembourg (no 11). Pierre Ier de Luxembourg (1390-1433), comte de Saint-Pol, de Conversan et de Brienne ;
  2. Peter G. Bietenholz & Thomas Brian Deutcher: Contempories of Erasmus: A Biographical Register of the Renaissance and reformation. Volume 1-3
  3. A.W.K. Voet van Oudheusden, Historische beschryvinge van Culemborg, volume I, 1753, p. 179

Liens externesModifier