Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hirsch.

Elisabeth Hirsch, dite Böszi ou Böegy (5 janvier 1913, Sighișoara, (Roumanie-), est une juive française d'origine roumaine, assistante sociale-chef de l'Oeuvre de secours aux enfants (OSE à Lyon, qui participe au sauvetage des enfants du Camp de Vénissieux. Elle est la sœur du docteur Sigismond Hirsch et de Shatta Simon. Elle fait partie du Réseau Garel. Elle recrute Madeleine Dreyfus, survivante de Bergen-Belsen, médaillée de la Résistance.

Sommaire

BiographieModifier

Elisabeth Hirsch, dite Böszi ou Böegy est née le 5 janvier 1913 à Sighișoara, en (Roumanie). Elle est la sœur cadette du docteur Sigismond Hirsch, né le 22 janvier 1906 et de Shatta Simon (née Charlotte Hirsch) née en 1910.

Elle arrive en France en 1930.

Elle est interne au home israélite de jeunes filles de Laure Weil[1], elle suit l’école de formation sociale et jardinière d’enfants sous la direction du professeur Gemaehling[2] à Strasbourg.

Elisabeth Hirsch devient assistante sociale en 1934[3].

Isabelle Crémer dirigeait le seul établissement préparant au diplôme d’assistante sociale à Paris. Elisabeth Hirsch est une de ses anciennes élèves[4].

Seconde Guerre mondialeModifier

En 1940, Andrée Salomon de l'Oeuvre de secours aux enfants (OSE) lui demande de faire partie d'un groupe d'assistantes sociales résidentes dans le Camp de Gurs. Avec Ninon Haït-Weyl et Ruth Lambert, elle arrive à faire sortir des camps de détention en France des centaines d'enfants et d'adolescents[5].

Isabelle Crémer dirige l’École pratique du Service social (EPSS), au 139 boulevard du Montparnasse dans le 6e arrondissement de Paris[6], de septembre 1926 à juillet 1954. C'est le seul établissement préparant au diplôme d’assistante sociale à Paris[7],[8].

Elisabeth Hirsch, une ancienne élève d'Isabelle Crémer lui demande de l'héberger vers la fin de 1942. Elle est envoyée à Paris par l'OSE), pour trouver des cachettes pour des enfants Juifs en danger de déportation. Non seulement, Isabelle Crémer accepte d'aider Elisabeth Hirsch personnellement mais elle fournit à son ancienne élève des informations qu'elle a pu recueillir sur des prochaines rafles. Ces informations permettent en particulier au médecin Eugène Minkowski, dirigeant de l'OSE à Paris et à Simon Levitte, chef du Mouvement de Jeunesse Sioniste d'échapper aux arrestations.

À Paris, Isabelle Crémer aide Elisabeth Hirsch dans le transfert d'enfants Juifs vers la Zone Sud[7].

Elisabeth Hirsch fait partie du Réseau Garel[9]. Elle est basée à Lyon[10].

Le Camp de VénissieuxModifier

Elisabeth Hirsch participe au sauvetage des enfants du camp de détention de Vénissieux[11].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier