Elegy for J.F.K. de Stravinsky

composition pour ballet d'Igor Stravinsky

Elegy for J.F.K. (ou Élégie pour J.F.K.) est un morceau de musique vocale composé par le compositeur d'origine russe Igor Stravinsky en , pour commémorer l'assassinat du président américain John F. Kennedy[1].

Elegy for J.F.K.
pour voix médium et trois clarinettes
HH96 / CC126
Genre Musique de chambre
Nb. de mouvements 1
Musique Igor Stravinsky
Durée approximative 2 minutes
Dates de composition 1964
Création
Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Interprètes Robert Craft (direction).

Contexte de la composition

modifier

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et son émigration à Los Angeles, en Californie, en 1939, Stravinsky a continué à travailler dans le cadre du néoclassique qu'il avait adopté depuis 1920 environ (après sa Période russe de 1907-1919), mais à partir du début des années 1950, il s'est tourné vers diverses techniques sérielles, qu'il a utilisées jusqu'à sa mort en 1971.

Vue d'ensemble et analyse de la musique

modifier

L' Élégie pour J.F.K. est une partition pour baryton ou mezzo-soprano accompagné de trois clarinettes (deux clarinettes soprano en si   et une clarinette alto en mi  ), et est basée sur une technique de dodécaphonisme et de composition sérielle. Le texte, en quatre strophes "haïku" de 17 syllabes chacune, a été écrit à la demande de Stravinsky par W. H. Auden en mémoire du président assassiné John F. Kennedy, et Stravinsky a choisi de répéter la strophe d'ouverture à la fin[2]. L'Élégie fait appel à divers changements de textures pour s'adapter aux changements de registre vocal. La pièce est de forme ternaire, tout comme le poème, ce qui signifie que le motif est répété dans les neuf premières et dernières mesures. Divers éléments de composition suggèrent la gravité du sujet, comme l'utilisation fréquente du da capo, de la quinte juste ré  -la   pour les clarinettes des mm. 7-8, et le triton (quarte augmentée) répété sol  -ré   tout au long de l'œuvre.

Stravinsky a d'abord composé la ligne vocale, n'ajoutant l'accompagnement qu'après coup - une méthode de travail qu'il comparait à celle d'Arnold Schoenberg dans la Phantasie pour violon et piano [3]. La rangée que Stravinsky utilise pour l'Elégie,

sol  , ré, do, la  , mi, fa, si, la, sol, fa  , ré  , et do  

est remarquable par les trois tritons qui apparaissent dans la première moitié[4]. Cette rangée est liée aux deux rangées que Stravinsky a précédemment utilisées dans le mouvement Bransles du ballet Agon et aux mots "Te Deum" dans la pièce The Flood (Le Déluge), en réordonnant les six secondes (dyade (en)) par classe de ton (pitch class (en)) dans chaque rangée[5].

Une analyse dodécaphonique de ce morceau montre certains modèles du style. Comme dans toute musique dodécaphonique, il existe une relation mathématique entre les séries primaires, inversées et rétrogrades. Par exemple, les hauteurs de la mélodie dans les mm. 1-8 sont P0, et les hauteurs harmoniques que les clarinettes jouent sont RI0 (ré♯, do♯, la♯, la, sol, fa, si, do, fa♯, mi, ré, et sol♯), avec quelques hauteurs répétées et la quinte juste de ré♯ et la♯ jouée aux mm. 7 et 8. Stravinsky utilise la forme P0 dans toutes les rangées de mesures, sauf aux mm. 9-13 qui utilisent RI0. Les paroles de ces mesures sont les suivantes :

« Why then? Why there? / Why thus, we cry, did he die? »

« Pourquoi alors ? Pourquoi là ? / Pourquoi ainsi, nous crions, est-il mort ? »

Bibliographie

modifier
  • (en) David Smyth, « Stravinsky's Second Crisis: Reading the Early Serial Sketches », Perspectives of New Music, vol. 37, no 2 (Summer),‎ , p. 117–146.
  • (en) Igor Stravinsky et Robert Craft, Themes and Episodes, New York, A. A. Knopf, .
  • Eric Walter White, Stravinsky: The Composer and His Works, Berkeley, Los Angeles, University of California Press, , 2e éd. (ISBN 0-520-03985-8).

Notes et références

modifier
  1. « Elegy for J.F.K. de Stravinsky », sur le site de l'Ircam
  2. White 1979, p. 533-534.
  3. Stravinsky et Craft 1966, p. 58.
  4. White 1979, p. 533.
  5. Smyth 1999, p. 133–134.

Voir aussi

modifier

Liens connexes

modifier

Bibliographie complémentaire

modifier
  • (en) W. H. Auden 1965. Collected Poems. New York: Random House
  • (en) Andrew Kuster (en). 2000. "Stravinsky's Topology: An Examination of His Twelve-Tone Works through Object-Oriented Analysis of Structural and Poetic-Expressive Relationships with Special Attention to His Choral Works and Threni." D.M.A. diss. Boulder: University of Colorado. Published in 2005 as Stravinsky's Topology [N.p.]: Lulu.com. (ISBN 1-4116-6458-2).
  • (en) Robert Morgan. 1991. Twentieth-Century Music: A History of Musical Style in Modern Europe and America. The Norton Introduction to Music History. New York and London: W. W. Norton. (ISBN 0-393-95272-X).
  • (en) Anthony Payne, « Stravinsky's Abraham and Isaac and Elegy for J. F. K. », Cambridge University Press, no 73,‎ , p. 12–15 (JSTOR 942857)
  • (en) Joseph Nathan Straus. 2001. Stravinsky's Late Music. Cambridge Studies in Music Theory and Analysis 16. New York: Cambridge University Press. (ISBN 0-521-80220-2).

Liens externes

modifier