Elasmosaurus

Elasmosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Elasmosaurus platyurus
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Amniota
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Infra-classe Lepidosauromorpha
Super-ordre  Sauropterygia
Ordre  Plesiosauria
Super-famille  Plesiosauroidea
Famille  Elasmosauridae

Genre

 Elasmosaurus
Cope, 1868

Espèces de rang inférieur

E. ischiadicus
E. kurskensis
E. marshii
E. nobilis
E. orskensis
E. platyurus (seule espèce valide)
E. serdobensis
E. serpentinus

Elasmosaurus, élasmosaure en français, est un genre éteint, de plésiosauriens, de la famille des Plesiosauridae ayant vécu, en Amérique du Nord, au Crétacé supérieur (Campanien, il y a environ 80,5 millions d'années). Le premier spécimen est découvert, en 1867, près de Fort Wallace, dans le Kansas aux États-Unis. Il est envoyé au paléontologue américain Edward Drinker Cope, qui le nomme E. platyurus, en 1868. Le nom générique signifie reptile à plaque mince, et le nom spécifique signifie à queue plate. Cope a d'abord reconstruit le squelette de l’Elasmosaurus avec le crâne au bout de la queue, une erreur mise en lumière par le paléontologue Othniel Charles Marsh qui devient une partie de leur rivalité dans la guerre des os. On ne connaît qu'un seul squelette incomplet d'Elasmosaurus, constitué d'un crâne fragmentaire, de la colonne vertébrale et des ceintures pectorales et pelviennes, et une seule espèce est reconnue aujourd'hui. D'autres espèces sont désormais considérées comme non valables ou ont été déplacées vers d'autres genres.

Mesurant 10,3 mètres de long, l'élasmosaure aurait eu un corps fuselé avec des membres en forme de pagaie, une queue courte, une petite tête et un cou extrêmement long. Le cou seul mesurait environ 7,1 mètres de long. Avec ses parents Albertonectes (en), il est l'un des animaux au cou le plus long à avoir vécu, avec le plus grand nombre de vertèbres cervicales connu : 76[1]. Le crâne aurait été mince et triangulaire, avec de grandes dents en forme d'éventail à l'avant et des dents plus petites à l'arrière. Il avait six dents dans chaque prémaxillaire de la mâchoire supérieure, et pouvait avoir 14 dents dans le maxillaire et 19 dans la denture de la mâchoire inférieure. La plupart des vertèbres du cou étaient comprimées latéralement, et portaient une crête longitudinale ou quille le long des côtés.

DescriptionModifier

Pendant environ 150 millions d'années, durant le Jurassique et le Crétacé, les plésiosaures, des reptiles géants mangeurs de poissons, régnèrent en maître dans les océans. L'élasmosaure qui signifie « reptile-ruban » mesurait 14 mètres de long et pesait 2,2 tonnes. La longueur de son cou représentait plus de la moitié de sa longueur totale.

AnatomieModifier

 
Elasmosaurus platyurus : squelette
 
Elasmosaurus platyurus : reconstitution

Doté d'un grand corps et de quatre palmes en guise de membres, plus de la moitié de sa longueur était due au cou, qui comportait 76 vertèbres, plus que tout autre animal. Sa tête était relativement petite en comparaison avec son corps et ses mâchoires étaient dotées de nombreuses dents.

DécouverteModifier

Elasmosaurus platyurus a été décrit en mars 1868 par Edward Drinker Cope à partir d'un fossile découvert et collecté par Theophilus Turner, un médecin militaire, dans l'ouest du Kansas, aux États-Unis. Bien que Cope ait annoncé verbalement la découverte d'Elasmosaurus platyurus en mars 1868, il n'a pas publié sa reconstruction erronée avant août 1869. En dépit de la découverte d'autres spécimens d'élasmosaure en Amérique du Nord, Kenneth Carpenter a déterminé en 1999 qu'Elasmosaure platyurus était le seul représentant du genre.

 
la fausse reconstitution avec la tête au niveau de la queue

Quand E.D. Cope a reçu le spécimen début mars 1868,il avait une idée préconçue de son aspect et a ainsi placé la tête sur la mauvaise extrémité de la colonne vertébrale[réf. nécessaire]. Pour sa défense, à l'époque, il était un expert des lézards, qui ont un cou court et une longue queue, et personne n'avait jamais vu un Plesiosauroidea de la taille de l'élasmosaure. Beaucoup plus petit, le Plesiosaurus à col long du Jurassique d'Angleterre était bien connu à l'époque. Cet événement est souvent cité comme l'une des causes de la rivalité de longue durée entre Cope et Othniel Charles Marsh[réf. nécessaire], qui aurait souligné l'erreur. En réalité, le problème a été signalé par Joseph Leidy dans ses remarques sur Elasmosaurus platyurus adressées à l'Académie des sciences naturelles de Philadelphie lors de la réunion du 8 mars 1870. O.C. Marsh n'a signalé l'erreur de Cope qu'en 1890 dans un article de journal, vingt ans après Leidy.

PaléobiologieModifier

 
Elasmosaurus représenté par Charles R. Knight avec un col de serpent ce qui est inexact.

Comme la plupart des plésiosaures, l'élasmosaure devait être incapable de relever le cou d'une hauteur supérieure à celle de sa tête au-dessus de l'eau[réf. nécessaire], contrairement à ses descriptions dans l'art et les médias. Le poids de son long cou place son centre de gravité derrière les palmes antérieures. Ainsi l'élasmosaure ne pouvait soulever sa tête et son cou au-dessus de l'eau que s'il se trouvait en eaux peu profondes, où il pouvait reposer son corps sur le fond. Ce serait probablement une situation fatale pour l'animal[réf. nécessaire]. L'élasmosaure ne pouvait probablement pas élever sa tête trop haut en raison de la masse du cou, de la musculature et la circulation limitée entre les vertèbres.

La tête et le cou de l'élasmosaure agissaient probablement comme une gouverne de direction[réf. nécessaire]. Si l'animal déplaçait la tête et le cou dans une certaine direction, il entrainait le reste du corps dans cette direction. Ainsi, l'élasmosaure ne pouvait pas nager dans un sens alors que sa tête et son cou étaient placés horizontalement ou verticalement. L'élasmosaure se nourrissait probablement de petits poissons osseux, des bélemnites (similaires à l'encornet) et des ammonites (mollusques). Il avalait de petites pierres (gastrolithes) afin d'aider sa digestion.

On[Qui ?] croit que l'élasmosaure a vécu principalement dans la Voie maritime intérieure de l'Ouest (Western Interior Seaway) vaste mer intérieure qui, au Crétacé moyen et supérieur, s'étendait sur toute la partie centrale de l'Amérique du Nord. L'élasmosaure, comme d'autres plésiosaures, était spécialisé pour la natation et ne pouvait pas venir sur terre afin de pondre ses œufs. Ainsi, il donnait probablement naissance directement à ses jeunes dans l'eau comme les serpents de mer modernes du genre Pelamis qui sont ovovivipares.

Liste d'espècesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Tim Haines et Paul Chambers, Préhistoire, des dinosaures aux premiers hommes, Paris, Fleurus, , 216 p. (ISBN 978-2-215-05395-8)

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiquesModifier